Un merci de trop

Cette semaine, j’ai enchaîné des lectures poignantes traitant de thèmes assez sombres comme la maladie ou le deuil. J’avais besoin d’une pause, d’une respiration, d’un vrai roman de détente qui fait du bien dans la plus pure tradition de la chick-lit. Je me suis donc tournée vers « Un merci de trop », un roman feel good de Carène Ponte qui me faisait de l’oeil depuis ma PAL. J’ai vraiment bien fait, tant ce roman s’est révélé être une excellente comédie romantique.

L’histoire : Toute sa vie, Juliette a été une fille parfaite, tour à tour petite fille modèle, adolescente obéissante, assistante de gestion sans histoires. Cette jeune femme effacée ne veut déplaire à personne, surtout pas à ses parents. Jusqu’à ce « merci » de trop, la seule réponse qui sort de sa bouche après une énième humiliation professionnelle. C’est l’élément déclencheur d’une remise en question. Juliette démissionne soudainement. Dorénavant, aidée de sa meilleure amie Nina, elle n’aura plus qu’un seul objectif : suivre ses rêves. Mais tout ne se passera pas comme prévu…

Mon avis : Ce roman est une comédie romantique à la française parfaite pour l’été, LA lecture à recommander pour se détendre au bord de l’eau ou sous le soleil. Tous les ingrédients du genre sont réunis : une héroïne principale attachante et un peu gaffeuse, une meilleure amie géniale, un enchaînement de quiproquos et de situations embarrassantes et surtout, un bel inconnu qui ne le sera plus pour longtemps… Pourtant, Carène Ponte ne se contente pas d’une histoire vue et revue sans originalité, puisqu’elle reprend ces ingrédients à sa sauce pour nous livrer une histoire résolument moderne, drôle et positive, qui m’a parfois rappelé celles de Marie Vareille, qui est d’ailleurs citée dans les remerciements.

Le roman est truffé de références aux héroïnes de chick-lit célèbres, mais il n’a rien à envier à ces prestigieux modèles ! Il y a en effet quelque chose de Sophie Kinsella dans cette lecture déjantée et terriblement amusante (d’ailleurs, le héros s’appelle Luc, hommage à Luke Brandon?). Carène Ponte nous livre avec « Un merci de trop » un premier roman prometteur, dans la tradition du genre, avec une touche personnelle pleine d’énergie et de talent pour mettre en scène des situations loufoques et des personnages plus attachants les uns que les autres. J’ai adoré suivre l’évolution du personnage de Juliette, qui au début est présentée comme une fille renfermée qui ne veut blesser personne, mais qui finit par s’affirmer, tout au long du roman et de ses aventures, pour enfin arriver à dire ce qu’elle pense, et à avoir du mordant et du répondant. J’ai beaucoup aimé cette héroïne qui est un peu comme moi, comme nous tous, et je pense que beaucoup pourront se reconnaître dans certains traits de caractère de Juliette.

En conclusion, « Un merci de trop » est une véritable bouffée d’air frais, un roman pétillant et plein de vie qui ne sera certainement pas de trop dans votre valise ! Je le recommande vivement à tous les amateurs du genre, qui ne seront certainement pas déçus par cette nouvelle auteure à découvrir.

Un merci de trop, par Carène Ponte, éditions Pocket, 2017, 8 euros 10.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :