Inséparables

 

Je me suis laissée tenter par un roman à la couverture magnifique qui faisait énormément parler de lui sur Instagram… « Inséparables » m’a tout de suite intrigué, que ce soit pour sa forme ou pour son fond. Un roman en vers libre racontant l’histoire de deux soeurs siamoises.. Voilà qui promettait une expérience de lecture hors des sentiers battus, inédite et pleine de surprise! Je comprends désormais l’engouement à l’égard de cette oeuvre littéraire hors normes et magnifique. Critique d’un véritable coup de coeur.

L’histoire : Grace et Tippi. Tippi et Grace. Ces deux soeurs jumelles de 16 ans ne sont jamais l’une sans l’autre. En effet, il s’agit de soeurs siamoises, une abomination de la nature pour certains mais une bénédiction pour elles qui ne voudraient pour rien au monde être séparées. Lorsqu’elles sont contraintes d’entrer au lycée et d’affronter le monde réel,  leur quotidien change du tout au tout… Pour la première fois, Grace va tomber amoureuse. Mais comment être une lorsque l’on est toujours deux ?

Mon avis : Ce roman a été pour moi une véritable révélation. Il ne ressemble en rien à tout ce que j’ai l’habitude de lire. Tout d’abord, évidemment, à cause de son sujet : les soeurs siamoises. Un sujet dont je ne connaissais rien, une réalité rare mais pourtant existante qui, lorsque j’ai entamé ma lecture, me dérangeait un peu, je l’avoue. Comme beaucoup des personnages auxquels Grace et Tippi sont confrontés, j’avais des préjugés sur cette situation « cauchemardesque ». Ce merveilleux roman a réussi à me faire voir les choses autrement. Laissez vos a priori de côté pour plonger dans la lecture de ces « Inséparables » qui vous toucheront et vous feront voir les choses autrement.

J’ai été plongée dans le quotidien de Grace et Tippi. Et plus particulièrement de Grace, qui nous fait entendre sa voix.  Grace est bien sûre différente de tous, mais elle aspire plus que tout à être normale. Ses préoccupations sont à la fois les mêmes que les nôtres (ne cherchons-nous pas tous à être acceptés ?) et totalement différentes. J’ai été bouleversée par son premier amour qui lui semble impossible. Comment tomber amoureuse et se définir en tant que personne lorsqu’on est deux en permanence? Pour la première fois, Grace en vient à souhaiter oublier la présence de sa soeur, qu’elle aime pourtant à la folie et qu’elle considère comme une deuxième partie d’elle-même. Je me suis totalement plongée dans cette histoire marquante et contrairement à ce que l’on pourrait croire, j’ai fini par m’identifier à l’héroïne et à ressentir les mêmes choses qu’elle. Cela ne m’a pas gênée de ne pas pouvoir entendre la voix de Tippi dans ce roman car au contraire, sa construction en est d’autant plus percutante. En effet, Grace, qui n’est jamais sans son inséparable, s’exprime en tant que personne pour la première fois.

Par sa forme aussi, ce roman ne ressemble à aucun autre. En effet, il est construit en vers libre. Cela donne un style d’écriture à la fois simple et percutant, poétique et banal, et cela donne véritablement vie à l’histoire. On a l’impression d’être véritablement dans la tête de Grace, de partager ses sentiments et le tourbillon de ses pensées. Cette construction originale permet aussi une grande fluidité du roman, dont les pages se tournent facilement. Contrairement à ce que l’on pourrait penser puisque le sujet est dur, ce roman est très facile à lire et doux. La traduction de Clémentine Beauvais, qui a elle-même écrit un roman en vers acclamé par la critique avec « Songe à la douceur » (qui a rejoint ma PAL), rend particulièrement justice au style d’écriture particulier de Sarah Crossan, dont je serais curieuse de découvrir d’autres oeuvres.

On sent que l‘auteure a fait un travail minutieux de recherche sur les siamois, mais pas seulement sur l’aspect scientifique (pourtant bien présent et expliqué clairement dans le roman) : on se met à la place de ces personnes, et on comprend leur façon de penser et d’envisager leur existence, qui ne leur paraît souvent pas si pénible tant le lien avec leur moitié est fort et unique. Quant au dénouement, profondément émouvant et réaliste à la fois, il est dans la continuité du ton du roman : à la fois dur, poétique, unique et beau.

En conclusion, ce roman est une oeuvre littéraire marquante, que vous DEVEZ lire. Pour vous émouvoir, pour voir la réalité autrement, pour vous intéresser à un sujet hors normes, ou tout simplement pour sa qualité littéraire et poétique dont vous vous souviendrez longtemps. Pour toutes ces raisons, foncez découvrir ces Inséparables, qui resteront gravées en vous bien longtemps après les dernières lignes.

Inséparables, par Sarah Crossan, traduction de Clémentine Beauvais, aux éditions Rageot, 2017, 14 euros 50. 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :