Forbidden

La première fois que j’ai entendu parler de ce livre, ma réaction a été celle-ci : « Quelle horreur! Je ne le lirai jamais ». Il faut dire que je ne suis pas fan de New Romance/ New Adult, j’ai un peu de mal avec ces histoires d’amour  souvent remplies de scènes de sexe. Chacun ses goûts, mais ce n’est pas ce que je préfère lire… Mais ce qui m’a surtout dérangé dans « Forbidden », c’est son sujet, peut-être le plus tabou de tous : une histoire d’amour incestueuse entre un frère et une sœur.

Si vous lisez cet article aujourd’hui, c’est que j’ai fini par changer d’avis. Et en effet, je me suis laissée convaincre par de nombreuses critiques décrivant ce roman comme un chef d’œuvre émouvant qui invite à laisser tomber les préjugés. J’ai donc décidé de me faire ma propre opinion et j’ai sollicité ce livre sur Netgalley. J’ai eu la chance de le recevoir de la part des éditions Milady, et je sais maintenant que j’aurais eu tort de passer à côté de cette pépite! Critique d’une œuvre surprenante.

L’histoire : Il ne reste plus grand-chose de la famille Whitely. Le père a refait sa vie à l’autre bout du monde, la mère essaie d’en faire autant. Elle dépense plus d’argent chaque mois en alcool et en fringues qu’en pension alimentaire pour ses cinq enfants. Dans la débâcle, les deux aînés, Maya et Lochan, seize et dix-sept ans, décident de prendre les choses en main. En effet, si les services sociaux s’en mêlent, ils seront séparés, placés dans des foyers aux quatre coins du pays. Luttant ensemble pour maintenir leur famille unie, ils partagent les mêmes joies et les mêmes peines. Mais peuvent-ils vraiment s’avouer ce qu’ils ressentent l’un pour l’autre ?

Mon avis : Ce roman aborde le sujet le plus dérangeant de tous  : l’inceste. J’avais de nombreuses craintes quant à ce que j’allais découvrir. Ca m’aurait dérangé que l’auteure présente cette histoire d’amour entre frère et sœur comme une romance ordinaire, et respecte les codes du genre. Heureusement, ce n’est pas du tout ce qui s’est passé! Tabitha Suzuma maîtrise la psychologie de ses personnages à la perfection. Elle ne porte pas de jugement sur eux, elle cherche à les comprendre et réussit à les rendre attachants. Pour cela, dans la première partie du roman, elle prend le temps de nous brosser le portrait de deux adolescents à la dérive, unis par un lien très fort. On assiste aux scènes du quotidien de cette famille fracassée, où Maya et Lochan assument le rôle des parents aux abonnés absents. Ils sont dévoués pour leurs petits frères et sœurs qu’ils aiment plus que tout au monde, et en oublient qu’ils sont encore des adolescents. Le roman prend le temps de décrire les joies et les peines de ces héros au quotidien hors du commun : le sentiment que personne en dehors de leur famille ne les comprend, la solitude, l’aversion pour des parents démissionnaires, et surtout l’amour puissant qui unit chacun des membres de cette famille. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé les scènes où figurent les petits frères et sœurs, si attachants que l’on comprend d’autant mieux les sacrifices de leurs aînés pour eux.

C’est là tout le talent de l’auteure, qui prend le temps de poser son histoire et de « chercher des excuses » à ses héros. En effet, Maya et Lochan ne sont pas des frères et sœurs ordinaires, ils ont des responsabilités extraordinaires et se comportent déjà comme un couple de parents, unis dans l’adversité. C’est pourquoi leur relation deviendra par la suite extraordinaire et hors normes, et c’est comme ça que l’inceste peut se « justifier » et survenir sans que ce ne soit si choquant. A ce stade, j’étais si immergée dans l’histoire, portée par une écriture puissante, que j’avais presque oublié le thème central du roman : l’histoire d’amour. Et alors survint le premier baiser.

Au début, malgré mon attachement pour les personnages, j’ai ressenti une pointe d’aversion durant les premières scènes romantiques, et je ne pouvais pas m’ôter de la tête l’idée que cette relation était contre nature. J’ai donc eu un peu plus de mal à la lecture de certains passages. Mais très vite, tout cela a disparu. J’ai assisté à leurs doutes, à leur dégout d’eux mêmes, à leurs tentatives pour reprendre le cours de leur vie. Mais l’amour qui les unit était trop fort… Je me suis retrouvée malgré moi plongée au plus profond de l’histoire, et j’ai été touchée par cette histoire d’amour qui semblait la plus impossible de toutes. Dans notre société de plus en plus permissive, où les relations homosexuelles ou avec une différence d’âge commencent à être acceptées,  il restait un tabou infranchissable : celui que Maya et Lochan ont franchi. Cette histoire m’a fait laisser tomber mes préjugés et si je ne tolère toujours pas les relations incestueuses, j’ai ressenti de l’empathie pour ces jeunes à qui la vie n’a pas fait de cadeau. J’ai souhaité de tout mon cœur qu’ils trouvent une issue pour vivre cette relation qui finalement, ne faisait de mal à personne et les rendait tellement heureux. Mais c’était impossible…

C’est là qu’est survenu le dénouement tragique et poignant, qui m’a fait couler les larmes. Cette histoire ne pouvait pas bien se finir, mais une fin aussi triste…Cela m’a complètement retournée, et plusieurs jours après ma lecture, j’y repense encore la gorge serrée. Malgré tout, il y a une étincelle d’espoir à la fin de l’histoire. Je salue l’auteure d’avoir si bien traité ce sujet dur, d’avoir su décrire à la perfection les tourments traversés par les héros, et surtout pour cette fin réaliste. J’adore les happy end, mais malheureusement ici, cela semblait impossible et j’aurais trouvé ça peu crédible si cette histoire se finissait bien. C’est pourquoi j’admire ce dénouement qui ne laissera personne indifférent, et qui a érigé le livre au rang de coup de cœur.

En conclusion, je sais que ce sujet est difficile et que tout le monde n’osera pas lire ce livre. Mais je vous conseille sincèrement de sauter le pas comme je l’ai fait, car « Forbidden » est l’une de plus belles et des plus tristes histoires d’amour que j’ai lues. Elle vous invitera à réfléchir à ce qu’est l’amour, à remettre toutes vos certitudes en questions, et à élargir votre esprit. Je conseille absolument ce livre aux fans de New Romance comme aux autres. Laissez-vous immerger par ces Roméo et Juliette des temps modernes qui détruiront vos préjugés et vous briseront le cœur… C’est une expérience de lecture dont on ne sort pas indemne.

Forbidden, par Tabitha Suzuma, aux éditions Milady, collection New Adult, 2017, disponible en e-book depuis le 12 juillet au prix de 7 euros et en version papier dès le 22 septembre au prix de 17 euros.

 

 

 

Publicités

2 commentaires sur “Forbidden

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :