Une vita pas si dolce

J’avais sollicité ce roman sur Netgalley sans savoir réellement de quel genre de lecture il s’agissait. Lorsque je l’ai finalement reçu en service presse de la part des éditions Librinova (que je remercie), je ne savais pas trop à quoi m’attendre mais je m’attendais logiquement vu son titre, son résumé et sa couverture, à une lecture de vacances, une comédie dépaysante qui sent bon l’Italie. J’étais loin du compte.. Critique.

L’histoire : Quand Nina s’envole pour l’Italie sur un coup de tête, elle frappe à la porte de La Dolce Vita, un Bed&Breakfast tenu par Hannah, sa meilleure amie de fac.
Mais les retrouvailles des deux femmes ne sont pas à la hauteur de leurs espérances : Hannah est aux prises avec sa sorcière de belle-mère et ses problèmes de couple ; quant à Nina, elle refuse d’expliquer les raisons de sa venue et semble fuir la réalité, préférant se laisser distraire par les délices florentins au bras de Marco, un Napolitain pensionnaire du B&B.  Pourquoi Nina a-t-elle quitté la France aussi subitement ? Quels secrets tente-t-elle de dissimuler ?
Sous le soleil de Florence, les parts d’ombre et de lumière de chacun se révèlent tour à tour.

Mon avis : Avant toute chose, un avertissement s’impose : la première impression est trompeuse. Ce roman n’est pas une comédie, il n’a rien à voir avec de la chick-lit et m’en rendre compte a constitué une première déception pour moi qui attendais une lecture fraîche et légère. En vérité, cette histoire m’a semblé étonnamment  sombre, je dirais qu’il s’agit plutôt d’une tragicomédie : certains instants sont dramatiques, d’autres drôles et cyniques.

Une fois passée cette première surprise, j’ai pu me plonger dans la lecture de ce roman. L’écriture de Mélanie Taquet est efficace, j’ai beaucoup aimé son style très précis qui nous plonge au plus près de chacun des personnages, grâce à une alternance des points de vue entre les différents protagonistes. Elle nous fait également découvrir l’Italie et ses paysages enchanteurs. Sur ce point-là, je ne m’étais pas trompée : ce roman fait véritablement voyager, et c’est le grand atout de cette lecture. L’auteure nous emmène en Italie, dans ce pays de folklore, de culture, de dolce vita et de chefs d’œuvres architecturaux. Tout y est décrit très précisément, des paysages à l’atmosphère, et je n’ai pas été étonnée d’apprendre que l’auteure a vécu en Toscane, tant elle semble si bien connaître les différents lieux qui servent de décor à son récit.

Malheureusement, de beaux décors ne suffisent pas à créer une belle histoire. Mon avis sur cette lecture est assez mitigé, à cause des personnages. On suit deux femmes à la dérive : il y a Nina, en pleine dépression, qui part en Italie sur un coup de tête en abandonnant ses soucis derrière elle et se laisse griser par la dolce vita, allant d’aventure en aventure, en devenant de plus en plus irresponsable et détachée de la réalité. Citons aussi Hannah, sa meilleure amie, une Américaine autre fois si joyeuse, dont la gaieté naturelle a été effacée par ses problèmes de couple et de fertilité. Ces deux héroïnes ne sont pas au meilleur moment de leur vie, et ne parviennent pas à se comprendre au beau milieu de cette crise. Autour d’elle gravitent une galerie de personnages qui semblent chacun préoccupés par leurs propres problèmes, et qui peinent à leur être d’un véritable soutien. Je pense que l’auteure a voulu créer des personnages profondément humains et imparfaits, qui ont des secrets, des défauts, et des problèmes malgré l’atmosphère merveilleuse et romantique de l’Italie dans laquelle ils vivent.

C’est ce qui m’a principalement déplu chez eux. Je les ai trouvés caricaturaux et antipathiques, et si l’histoire est relativement fluide, je n’ai pas pris tant de plaisir que ça  à la suivre, justement à cause de ces personnages trop humains et de leurs décisions que je n’ai pas approuvées. L’héroïne Nina m’a semblé particulièrement égoïste et indécise, je me suis sentie de plus en plus agacée au fil de ma lecture, par elle et par son amie Hannah qui m’ont semblé incapables de se remettre en question. Le parti pris de l’auteure est original, mais à force de trop travailler le caractère de ses héros, cela empêche l’attachement ou l’identification, qui sont pour moi essentiels pour une lecture réussie. Je n’ai pas non plus apprécié la fin, qui m’a semblé assez ouverte, et où chacun semblait au final avoir très peu appris sur lui-même.

En conclusion : « Une vita pas si dolce » est un premier roman qui n’est pas dénué de qualités. J’ai aimé la façon d’écrire de l’auteure, particulièrement douée par les descriptions des personnages ou pour créer une ambiance réaliste et un peu magique qui nous plonge tout droit dans une Italie rêvée. Si l’histoire tient la route et se déroule de façon assez fluide, j’ai malgré tout énormément de mal à l’apprécier à sa juste valeur, à cause des personnages qui m’ont semblé antipathiques et bien trop imparfaits. Je vous conseille néanmoins ce roman si vous avez envie de vacances sous le soleil de Florence le temps d’une lecture, le dépaysement est assuré!

Une vita pas si dolce, par Mélanie Taquet, aux éditions Librinova, 2017, 18 euros (et 2 euros en e-book!).

3 commentaires sur “Une vita pas si dolce

Ajouter un commentaire

  1. Tout à fait d’accord avec toi sur les apparences trompeuses de ce livre qui a l’air léger et romantique et qui est plus profond, plus réaliste et plus questionnant qu’il n’y paraît.
    Pourtant, j’ai aimé la problématique des personnages même si elle m’a dérangée parfois.
    L’écriture de l’auteure est agréable.
    Un bon moment, en résumé, pour moi.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :