La Vérité sur l’affaire Harry Quebert

Ce roman  a beaucoup fait parler de lui au moment de sa sortie et a reçu de nombreux prix, notamment le Goncourt des lycéens. Mon père l’avait lu et apprécié même s’il a été un peu déçu de ce livre qui était promis comme un chef d’oeuvre. Cela faisait longtemps que je voulais découvrir la plume de Joël Dicker et j’ai finalement sauté le pas il y a peu en empruntant l’exemplaire familial. Et quelle bonne surprise! J’ai eu un coup de coeur pour ce livre.

L’histoire : À New York, au printemps 2008, lorsque l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente: il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois

Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d’écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?

Mon avis : 
J’ai tout simplement eu un énorme coup de coeur  pour « La Vérité sur l’affaire Harry Quebert » ! Il s’agit d’une enquête policière passionnante et additive, impossible à lâcher !  Avec une grande dextérité, ce jeune auteur surdoué manie comme personne les allers-retours entre passé et présent. A la manière d’un Harlan Coben, il nous présente un héros attachant qui découvre que l’un de ses proches n’est pas vraiment celui qu’il croyait, et qui se retrouve seul contre à tous pour lutter pour la vérité. Même s’il met longtemps à mettre son histoire en place, on ne s’ennuie jamais et on se retrouve immédiatement immergé dans la tête de son héros, un jeune écrivain en manque d’inspiration qui est sûrement en partie autobiographique.

Dans la petite ville d’Aurora, tout le monde a finalement quelque chose à cacher et Joël Dicker nous balade de fausses pistes en rebondissements, jusqu’à la vérité surprenante, qui ne survient que dans les toutes dernières pages ! J’ai adoré cette atmosphère à la Twin Peaks savamment construite, celle d’un petit village américain finalement pas si tranquille et idyllique. Comme dans tous les bons romans policiers, l’enquête s’annonce complexe, et le suspense est évidemment au rendez-vous.  

Mais ce serait une erreur de limiter « La Vérité sur l’affaire Harry Quebert » à un simple très bon roman policier, car ce livre est bien plus que ça. Ce livre est tout simplement un bijou, une véritable pépite au succès mérité, un livre d’une grande qualité littéraire comme l’on n’en rencontre pas si souvent en librairie. Cette histoire n’est pas uniquement celle d’un meurtre, mais aussi une histoire d’amour puissante et parfois touchante, entre Harry Quebert et la jeune Nola. Ce récit n’est pas seulement celui d’une enquête, mais aussi une réflexion bien plus profonde qu’il n’y paraît sur l’Amérique. L’auteur, qui connaît bien ce pays pour y avoir souvent voyagé, nous dresse un portrait plutôt sombre et criant de vérité d’une série d’habitants aux mentalités souvent étriquées, et de leur American dream désabusé, avec l’Histoire moderne en toile de fond puisque ce roman se passe parallèlement aux élections présidentielles de 2008.

Ce livre fait aussi la part belle à la littérature et en tant que grande passionnée, j’ai adoré suivre les tribulations littéraires de ce jeune écrivain en manque d’inspiration et de son mentor, le célèbre Harry Quebert. Joël Dicker oppose l’univers impitoyable de l’édition moderne, dont il dresse un portrait satirique et mordant, et la sagesse de ce maître et ami à l’ancienne, qui dissémine ses conseils beaux et universels au fil de citations magnifiques et profondes au début de chaque chapitre. Celles-ci m’ont fait réfléchir autour de la littérature, l’écriture ou même la vie et m’ont souvent touché en plein coeur. Un exemple ?

Chérissez l’amour, Marcus. Faites-en votre plus belle conquête, votre seule ambition. Après les hommes il y aura d’autres hommes. Après les livres, il y a d’autres livres. Après la gloire, il y a d’autres gloires. Après l’argent, il y a encore de l’argent. Mais après l’amour, Marcus, après l’amour il n’y a plus que le sel des larmes.

En résumé : « La Vérité sur l’affaire Harry Quebert » est un roman magnifique, qui vous fera passer par une grande variété d’émotions. Vous serez tout d’abord complètement happés par une enquête passionnante menée avec brio et suspense, et vous ne pourrez plus lâcher ce livre avant de connaître le dénouement. Mais vous rirez aussi, parfois d’un rire grinçant face à ce portrait cynique d’une Amérique en perdition. Vous serez surpris ou émus, vous réfléchirez à la littérature, à la vie ou à l’amour, et une fois refermée la dernière page, vous regretterez de toute votre âme de l’avoir terminé. Car, comme le dit Harry Quebert…

Environ une demi-seconde après avoir terminé votre livre, après en avoir lu le dernier mot, le lecteur doit se sentir envahi d’un sentiment puissant; pendant un instant, il ne doit plus penser qu’à tout ce qu’il vient de lire, regarder la couverture et sourire avec une pointe de tristesse parce que tous les personnages vont lui manquer.

Et je crois que Joël Dicker a su appliquer brillamment son propre conseil !

La Vérité sur l’affaire Harry Quebert, par Joël Dicker, aux éditions De Fallois Poche, 2012, 9 euros 20. 

8 commentaires sur “La Vérité sur l’affaire Harry Quebert

Ajouter un commentaire

  1. Je viens de lire ton article: je trouve que c’ est le meilleur jusqu’ ici suis impressionné, tu es déjà prête pour être une critique littéraire professionnelle 😉 Je suis fier d’ avoir contribué à te procurer « l’exemplaire familial » 😅 et je suis fier de toi tout court! Continue comme ça chérie sans te prendre la tête et avec du travail tu atteindras ton rêve…

    Plein de bisous

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :