Audrey retrouvée

Sophie Kinsella est une auteure que j’adore depuis des années. Elle est considérée par beaucoup (et par moi) comme la reine de la chick-lit. J’ai lu pratiquement tous ses romans et je me régale à chaque fois des drôles de péripéties de ses héroïnes. Pourtant, je n’avais jamais pris le temps de découvrir « Audrey retrouvée », son roman jeunesse sorti l’année passée dans lequel elle explore un tout autre style. C’est maintenant chose faite, et j’ai passé un joli moment. Critique.

L’histoire :

Audrey a 14 ans. Elle souffre de troubles anxieux. Elle vit cachée derrière ses lunettes noires, recluse dans la maison de ses parents à Londres.
Ça, c’était avant.
Avant que Dr Sarah, son psychiatre, lui demande de tourner un film sur sa famille, pour voir la vie d’un oeil nouveau : celui de la caméra.
Avant que Linus, un copain de son frère, débarque. Avec son grand sourire et ses drôles de petits mots griffonnés sur le coin d’une feuille, il va pousser Audrey à sortir. Et à redécouvrir le monde…

Mon avis :

Sophie Kinsella est connue pour être passée maîtresse dans l’humour et dans le comique de situation. Pourtant, avec ce nouveau roman destiné cette fois à la jeunesse, elle explore un sujet beaucoup plus sérieux : le harcèlement scolaire. On pourrait croire que pour aborder un tel thème, l’auteure aurait perdu son grain de folie. Eh bien non. C’est là toute la force de Sophie Kinsella puisqu’elle réussit vraiment à se mettre dans la peau de son héroïne, une jeune adolescente traumatisée, tout en gardant la touche d’humour qui est sa marque de fabrique et qui devient nécessaire pour affronter un tel thème sans que l’histoire ne tombe dans le drame.

L’auteure semble comprendre parfaitement ce que ressent Audrey, qui souffre d’agoraphobie et de troubles anxieux. Elle nous livre une description très fidèle des drôles de sentiments que vit l’héroïne, sans jamais que la cause de ses malheurs ne soit évoquée. J’ai été un peu frustrée de ne pas en apprendre plus sur les évènements à l’école qui ont conduit Audrey à cet état, mais je pense qu’il s’agit d’un choix de l’auteur pour nous montrer que les drames qui nous arrivent n’ont aucune importante, ce qui compte c’est la façon dont y fait face. J’ai finalement apprécié cette morale assez positive, qui devrait rendre le sourire aux jeunes dans la même situation.

Mais cette histoire n’est pas que dramatique, malgré des moments d’émotions bien réels! En effet, l’auteure a toujours autant le sens des personnages haut en couleur et totalement déjantés, et elle nous livre un portrait de famille mordant probablement inspiré de son propre vécu avec ses 5 enfants. J’ai adoré le personnage hilarant de la mère d’Audrey, une véritable hystérique aux méthodes d’éducation parfois extrêmes mais qui donnerait tout pour ses enfants. Par ses contradictions, elle m’a rappelé la célèbre accro du shopping Becky et certaines des autres héroïnes tordantes qui peuplent les romans chick-lit de Sophie Kinsella. Outre la mère, il y a aussi le frère accro aux jeux vidéos, le père dépassé et Audrey, qui, malgré ses problèmes, reste une ado comme les autres embarrassée par sa famille plutôt gênante. Tout cela donne lieu à des moments de comédie familiale savoureuse, notamment à travers les extraits du film qu’Audrey va être amenée à tourner par sa thérapeute.

En résumé

J’ai apprécié « Audrey retrouvée » où l’on retrouve tout le charme déjanté de la plume de Sophie Kinsella, et son sens des personnages attachants et complètement délurés. Ce roman devrait donc séduire les fans de l’auteure, même si je l’ai moins aimé à cause des moments de comédie qui y sont moins présents au profit d’un thème plus sérieux. L’auteure réussit à aborder le sujet sensible du harcèlement scolaire avec justesse, et prouve ainsi qu’elle est  également douée pour le récit Young Adult. Ce roman devrait plaire au public jeunesse, qui réfléchiront, au delà du rire, à la problématique du harcèlement scolaire. Un roman drôle et intelligent, à mettre entre les mains des jeunes et des moins jeunes, et encore une réussite pour Sophie Kinsella. 

Audrey retrouvée, par Sophie Kinsella, aux éditions PKJ, 2016, 17 euros 50.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :