Les Yeux de Sophie

Attention, coup de coeur en vue ! Je suis tombée totalement sous le charme d' »Avant toi » et de sa suite « Après toi », sans doute les romances qui m’ont le plus bouleversée… Je suis depuis une grande admiratrice de Jojo Moyes, et j’ai donc sauté de joie quand j’ai pu recevoir en avant-première son prochain titre, à paraître chez Milady le 20 octobre. Ce roman est très différent de tout ce que j’ai pu lire de l’auteure précédemment, mais il est tout aussi fort. Je vous préviens, cette critique sera longue tant j’ai de choses à dire sur cette oeuvre véritablement exceptionnelle.

Merci aux éditions Milady et à Netgalley pour cette lecture.

L’histoire 

L’amour fou a son visage.

« J’ai cru que c’était la fin du monde. J’ai cru que rien de bon ne pourrait plus m’arriver. Je ne mangeais plus, je ne sortais plus. Je ne voulais plus voir personne. Mais j’ai survécu. Contre toute attente, j’ai fini par surmonter l’insurmontable et, petit à petit, la vie m’a paru vivable. »

Paris, 1916. Sophie Lefèvre doit prendre soin de sa famille alors que son mari part pour le front. Quand la ville tombe aux mains de l’armée allemande, au milieu de la Première Guerre mondiale, Sophie est contrainte de faire le service tous les soirs à l’hôtel où résident le nouveau commandant et ses hommes. À l’instant où le nouveau commandant découvre le portrait qu’Édouard a fait de sa femme, naît une dangereuse obsession qui menace la réputation, la famille et la vie de Sophie, et va la conduire à prendre une terrible décision.

Un siècle plus tard, à Londres, Liv reçoit ce portrait en cadeau de la part de son mari avant de recueillir son dernier soupir. Sa vie est bouleversée lorsqu’une rencontre de hasard lui permet de découvrir la véritable histoire de ce tableau.

Mon avis

J’ai eu une vraie surprise en me plongeant dans ce roman sans avoir lu son résumé auparavant, puisque l’histoire est très différente des autres romans de l’auteure.               Je me suis retrouvée embarquée dans un petit village du nord de la France du début du 20ème siècle, durant la Première Guerre Mondiale. Passée ma première surprise, j’ai trouvé très intéressant de découvrir le quotidien de ce village durant l’Occupation, et plus particulièrement celui d’une héroïne, Sophie. On parle beaucoup de la Seconde Guerre Mondiale en littérature, mais je n’avais encore que rarement lu de livres mettant en scène la Grande Guerre. J’ai trouvé ça très instructif, l’atmosphère de ce petit village est bien rendue, on se représente parfaitement ce que c’était d’y vivre, entre  la faim, la peur, la haine des Boches, les mouvements de révoltes populaires, les rumeurs des villageois et le quotidien que l’on tente de mener malgré tout… De plus, le nord de la France, ce n’est pas si éloigné de chez moi en Belgique et je me suis sentie d’autant plus concernée par le récit que je connaissais les villes évoquées!

Je ne m’attendais pas du tout à un roman historique de la part de Jojo Moyes, j’en ai trouvé un et de très bonne facture! Mais la force de cette histoire réside dans sa magnifique héroïne, Sophie. Cette jeune femme, folle amoureuse de son époux Edouard parti au combat, est en avance sur son temps. Elle est en effet la femme et la muse d’un peintre, qui a fait d’elle un tableau à la fois magnifique et provoquant, qui suscitera toutes les convoitises. Par quelques flash backs, on découvre son quotidien parisien avant la guerre, un quotidien d’artiste bohème où elle côtoyait de grands noms comme le peintre Matisse ou la chanteuse Mistinguett. J’ai également beaucoup aimé toute cette partie parisienne, où le contexte et la fantaisie de l’époque sont très bien rendus. On se sent transportés dans la capitale culturelle de ce début de siècle, à un moment où tout semblait encore possible ! 

Sophie  est généreuse et prête à tout pour protéger sa famille, et, sans être une résistante à proprement parler, elle n’hésite pas à user de ruses pour défier les Allemands. C’est justement cette capacité à ne pas se laisser marcher sur les pieds qui suscite l’admiration mais qui va surtout lui attirer des ennuis.. Notre héroïne devra traverser des épreuves très dures et sombres qui m’ont révoltée, je ne connaissais rien de la réalité de cette guerre et je me rends compte qu’elle était tout aussi cruelle que la suivante, ce roman est donc à lire dans le cadre d’un certain devoir de mémoire, pour lever le voile sur des horreurs oubliées. J’ai ressenti énormément d’empathie pour ce personnage hors du commun, une héroïne forte et inoubliable qui est prête à tout pour revoir son amour, Edouard.. J’ai été très touchée par leur histoire, et je ne suis pas la seule puisque dans le roman, Sophie influencera les générations suivantes…

En effet, environ au milieu du roman, on abandonne subitement l’histoire de Sophie pour rencontrer et suivre Liv, une Londonienne moderne. N’ayant pas lu le résumé, j’ai été très surprise par ce brusque retournement de situation, qui survient justement à un moment critique de l’histoire de Sophie. J’ai donc eu d’abord un peu de mal à m’attacher à cette héroïne et à cette époque nettement plus banales, et qui sont un peu plus faibles que la partie historique à mon goût. Mais très vite, grâce au talent de Jojo Moyes, je me suis à nouveau sentie totalement immergée dans l’histoire..

Liv est une Londonienne au bord de la faillite, dont le bien le plus précieux est un tableau, « Les Yeux de Sophie », qui semble veiller sur elle et qui lui a été offert par son défunt mari David. Evidemment, elle ignore tout de l’histoire incroyable du tableau qu’elle possède, mais elle va l’apprendre par un concours de circonstances malheureux. Il sera en effet question d’un procès contre elle, mené par une agence de restitution d’oeuvres d’art volées durant les guerres qui désire rendre le tableau à ses propriétaires légitimes. Je ne connaissais rien de ce milieu, et j’ai encore une fois appris beaucoup de choses sur le monde de l’art et sur les pertes qu’il a subi durant les différents conflits mondiaux. C’est un véritable dilemme moral que nous propose Jojo Moyes avec ce procès, et elle invite le lecteur à réfléchir à ce qui lui semble juste. Grâce à l’histoire extraordinaire de ce tableau, nous voyageons à travers l’histoire du 20ème siècle et c’est en cela que le roman est particulièrement riche puisqu’il nous fait voyager à des époques différentes tout en nous instruisant. Je pense que l’auteure a effectué un sérieux travail de recherches pour l’écrire, et elle n’en a que plus de mérite!

Évidement, Jojo Moyes est une auteure de romances et on retrouve dans cette oeuvre incroyablement riche tout ce qui a fait son succès précédemment. De sa plume toujours aussi touchante et juste, elle nous décrit deux histoires d’amour magnifiques et émouvantes, qui vous feront verser des larmes. Il y a d’abord la passion impossible de Sophie et de son Edouard en temps de guerre, mais aussi une histoire forte que Liv vivra et qui l’aidera à faire le deuil de son mari. Je me suis un peu plus attachée à la romance contemporaine, particulièrement semée d’embûches, dans laquelle j’ai retrouvé des thèmes chers à l’auteure, comme la façon dont la vie continue après un drame. C’est une romance feel good, qui vous fera sourire, vous touchera et vous fera du bien, une belle histoire qui donne envie de croire en l’amour. 

En résumé

Avec ce roman incroyablement fort, Jojo Moyes a réussi à créer une oeuvre très riche, qui mélange les genres avec un très grand savoir-faire. Entre roman historique et romance contemporaine, « Les Yeux de Sophie » vous fera voyager à travers les époques dans un grand méli-mélo de sentiments et d’histoires bouleversantes. J’ai beaucoup aimé les thèmes évoqués, comme le côté intergénérationnel de l’Art et la façon dont un simple tableau peut transmettre une incroyable histoire. 

Dans cette histoire particulièrement riche, il y a également un mystère central, et une enquête qui vous fera traverser le 20ème siècle et vous tiendra en haleine. « Les Yeux de Sophie » est une oeuvre très instructive, qui vous apprendra des choses sur le monde de l’Art et la façon dont il a été bouleversé durant la guerre. C’est également une magnifique reconstitution historique, qui vous fera découvrir, sur les traces d’une héroïne inoubliable, une réalité un peu trop souvent oubliée, celle de l’Occupation durant la Première Guerre Mondiale et de ses atrocités. Jojo Moyes démontre sa capacité à se renouveler en explorant de nouveaux genres tout en conservant la recette qui a fait son succès, à savoir des histoires d’amour aussi belles qu’émouvantes servies par une plume majestueuse. C’est donc un véritable coup de coeur pour moi, une magnifique histoire sur le deuil, l’art, la guerre, l’amour, et bien d’autres sujets forts. Vous ne pouvez surtout pas passer à côté! 

Les Yeux de Sophie, par Jojo Moyes, à paraître chez Milady le 20 octobre 2017, 18 euros 90.

 

4 commentaires sur “Les Yeux de Sophie

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :