Les mille et une vies des urgences

Baptiste Beaulieu était un auteur dont je souhaitais découvrir la plume depuis très longtemps. J’avais eu déjà un petit coup de coeur il y a quelques mois pour la nouvelle sensible et touchante, à son image, qu’il avait rédigée dans le cadre du recueil Je te donne autour de la problématique du don de sang. Il me tardait donc de découvrir son oeuvre, qui met toujours en scène le milieu médical, et j’ai décidé de sauter le pas en commençant par la BD tirée de son premier roman « Les mille et une vies des urgences ». De plus, depuis mon agréable découverte avec Philocomix, qui m’a redonné goût à la littérature à bulles, j’étais tentée de lire d’autres livres dans ce domaine, et avec cette lecture je fais donc d’une pierre deux coups! Critique.

L’histoire

Baptiste est interne dans un service d’ urgence. Celle qu’il surnomme la femme oiseau de feu voit ses jours comptés alors que son fils est coincé en Islande par un volcan au nom imprononçable. Baptiste n’a plus qu’un but, aider sa protégée à tenir jusqu’au retour de son fils. Pendant 7 sept jours, les journées du jeune interne sont rythmées par les moments qu’il passe à son chevet, à lui raconter toutes les vies de l’hôpital : les joies et peines des patients, les farfelus, les plus touchants, mais aussi la vie des internes et des infirmiers, leurs routines, leurs découragements, leurs amours parfois. Un témoignage rare et incroyablement touchant sur la terre méconnue mais essentielle que sont les urgences. Incontournable.

Mon avis

J’ai énormément aimé cette lecture, je pourrais même parler de coup de coeur! J’ai dévoré cette BD d’une seule traite et j’y ai retrouvé tout ce que j’aime en matière d’histoire : des sentiments forts et profondément humains, un récit sensible sans tomber dans le larmoyant, une touche d’humour et une intrigue palpitante.

Je connais encore mal le genre qu’est la BD mais je me rends compte que question scénario, elle n’a rien à envier aux romans! Il est vrai que celle-ci est adaptée du premier roman de Baptiste Beaulieu, « Alors voilà, les 1001 vies des urgences », que je vais m’empresser de découvrir. Pourtant, je pense sincèrement que l’adaptation en BD en vaut la peine car le dessinateur Dominique Mermoux apporte sa touche personnelle unique et réussit à donner vie avec talent à tous ces personnages qui se succèdent et qui auraient pu nous sembler impersonnels, grâce à des illustrations très soignées et agréables à regarder.  Cette histoire se prête particulièrement bien à une adaptation, car l’auteur évoque des tas de personnages différents et des aventures parfois très imagées. Cela se complète donc bien avec la mission d’un illustrateur qui va donner corps au récit et mettre des visages et des personnalité sur tous ces noms, ce qui n’est pas forcément nécessaire pour n’importe quelle histoire.

Passons maintenant à l‘histoire en tant que telle, qui est incroyablement touchante et criante de réalisme. Ici, pas d’intrigue haletante ni de rebondissements au programme, Baptiste Beaulieu nous narre simplement le quotidien d’une vie de médecin interne, qui fut son quotidien à lui il n’y a pas si longtemps encore. Pourtant, on ne s’ennuie pas un instant car le texte est imprégné d’une véritable humanité à chaque page, et nous narre les aventures d’une bande de jeunes internes aussi attachants que vulnérables. Il ne faut pas croire que ce métier s’exerce à la légère, et ceux-ci sont souvent hantés par les horreurs et décès en tous genres qui parsèment leur journée de travail.. J’ai beaucoup apprécié la plongée dans le quotidien de cette profession essentielle à notre société, mais qui doit s’accompagner d’une grande force psychologique pour être exercée correctement. Avec tendresse et beaucoup d’empathie, Baptiste Beaulieu nous rappelle que les médecins sont des êtres humains aussi imparfaits que les autres, avec leurs forces et leurs faiblesses, leur mauvais caractère et leur humour cynique parfois. Je pense que l’expérience de l’auteur, qui est lui-même médecin généraliste, était nécessaire pour nous faire passer un tel message. On sent que Beaulieu sait de quoi il parle, son héros lui ressemble en tous points et tout cela nous donne encore plus envie de passer un moment à ses côtés.

Mais ce qui fait le sel des « Mille et une vies des urgences » et rend cette BD aussi inoubliable, ce sont avant tout les anecdotes croustillantes qui l’émaillent de part en part. L’interne va raconter son quotidien et celui de ses collègues à une patiente, dans une tentative désespérée de prolonger ses jours. Nous suivons donc deux histoires entrecroisées, celle de la relation touchante que crée Baptiste avec celle qu’il appelle la femme Oiseau-de-feu, et l’autre, composée des mille et une petites histoires tendres ou tristes vécues par lui et son équipe. Ces deux intrigues sont développées en parallèle avec un même talent, aucune ne prend le pas sur l’autre et on se sent totalement porter, d’autant plus que le jeu sur les couleurs réalisé par l’illustrateur nous permet de naviguer aisément entre passé et présent. J’ai beaucoup aimé les coloris de cette BD, qui reste sobre pour rendre hommage à l’univers de l’hôpital tout en étant très jolie et plaisante à lire. C’est vraiment un bel objet, que je suis contente de posséder dans ma bibliothèque. 

Les histoires que va raconter Baptiste à sa patiente vont des plus loufoques aux plus touchantes. Certaines histoires invraisemblables m’ont fait rire aux éclats, il ne faut pas oublier que les médecins en voient souvent de toutes les couleurs et l’auteur nous décrit ces cas particuliers avec beaucoup de dérision et de finesse. Malheureusement, il y a aussi les autres histoires, celles qui sont malheureusement réelles, celles des vies qui se finissent, des accidents qui se produisent, des pertes que l’on ne peut empêcher et de la famille que l’on doit accompagner. J’ai beaucoup aimé la façon sensible que l’auteur a de développer le lien entre le soignant et le soigné. Il nous présente une équipe de choc, très à l’écoute et qui rêve de sauver des vies, et j’ai beaucoup aimé cette dimension humaine dans notre société très individualiste. Je rêverais de rencontrer des médecins comme ceux de Baptiste et de son équipe, qui se soucient réellement de leur patients, et je pense qu’à l’heure actuelle, il est utile de rappeler qu’il existe encore de bonnes personnes, qui font passer l’autre en priorité.

En résumé

Pour toutes ces raisons, « Les mille et une vies des urgences » agit comme une lecture à la fois feel good et bouleversante, qui vous fait rire et vous serre le coeur en même temps, qui vous montre le meilleur comme le pire chez les individus et qui est imprégnée de sentiments profondément humains. Malgré la dureté de son propos, cette histoire agit comme un véritable médicament à la morosité ambiance, elle vous donne envie de profiter de la vie le plus possible et pourrait même susciter des vocations.. Je tire mon chapeau à ces soignants, qui ne sont heureusement pas que fictifs, et qui accomplissent une mission noble malgré le lourd poids qui pèse en permanence sur leurs épaules. Cette BD sensible rend un très bel hommage au corps médical, et elle est agrémentée d’illustrations parfaitement adaptées au contexte, à la fois jolies et sobres, qui donnent vie au récit et au différent personnage. Je vous conseille de vous ruer sur ce bel objet livresque, qui saura vous séduire à la fois par la forme et par le fond, et donc je garderai un très bon souvenir ému. 

Les mille et une vies des urgences, BD, par Baptiste Beaulieu et Dominique Mermoux, aux éditions Rue de Sèvres, 2017, 18 euros. 

4 commentaires sur “Les mille et une vies des urgences

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :