Révoltées

J’aime toujours beaucoup lire des romans historiques, car ils peuvent nous transporter en un instant dans une autre époque et une autre réalité. Ces lectures me permettent d’apprendre des choses et d’enrichir ma culture sur des sujets variés. C’est d’autant plus précieux lorsqu’il s’agit de littérature jeunesse. C’est pourquoi « Révoltées », écrit à l’occasion du centenaire de la révolution russe, m’a tout de suite intéressée. La révolution russe est un thème dont on parle peu, je crois même que c’est le premier roman à aborder le sujet dont j’entends parler. Ma rencontre avec l’auteure, Carole Trébor, lors du Salon du livre de Montreuil m’a encore plus donné envie de m’y plonger. Cette femme, docteure en histoire de la Russie, semblait être une véritable mine d’informations et j’avais hâte de découvrir son livre. Malheureusement, je n’ai été que partiellement convaincue. 

Merci aux éditions Rageot et à Netgalley pour cette lecture.

L’histoire

Octobre 1917, Moscou.
La révolte gronde. Dans un monde en guerre, les Russes réclament la paix et contestent le pouvoir en place.
Tandis que Tatiana rejoint un groupe de jeunes artistes qui rêvent de balayer l’ordre établi, sa sœur Lena prend les armes avec les révolutionnaires.
Bientôt Piotr, leur ami d’enfance, s’engage à son tour.
Se battront-ils du même côté des barricades  ?

Mon avis

Ce que je reproche principalement à ce roman, c’est son manque d’accessibilité. Les évènements de la révolution russe sont extrêmement complexes à comprendre, et leur contexte n’est pas suffisamment bien expliqué ici pour que l’on s’y retrouve. Il se trouve que dans le cadre de mon cours d’histoire à l’université, j’en ai entendu récemment parler, j’étais donc assez bien informée. Mais je sais que si ça n’avait pas été le cas, j’aurais eu beaucoup de mal à saisir l’intrigue, à comprendre les enjeux,  les revendications des différents camps… A la fin de l’histoire, il y a tout un dossier explicatif, qui peut fournir une certaine aide, même s’il ne vulgarise pas assez les infos à mon goût. J’aurais cependant aimé le lire avant de démarrer ma lecture, et si vous sautez le pas, je vous conseille de commencer par là ! Ce roman prétend s’adresser à un public d’adolescents, mais je pense que cette lecture est beaucoup trop complexe pour des novices et  ne saura pas forcément atteindre sa cible… Par contre, c’est un complément idéal d’un cours d’histoire par exemple, pour approfondir un sujet qui est souvent trop vite passé en revue! La plume de l’auteure est simple, mais le vocabulaire demande au préalable une certaine connaissance du sujet. Les mots les plus spécifiques sont expliqués à la fin de l’histoire dans un glossaire mais pour ma part, ça a alourdi ma lecture de devoir toujours aller chercher à la fin du livre. Bref, cette histoire souffre aussi d’un manque de fluidité.

Mis à part ce gros problème d’accessibilité qui a gêné la première partie de ma lecture, j’ai été agréablement surprise par la qualité de cette histoire. Plus qu’un roman, c’est avant tout une véritable mine d’infos qui nous plonge totalement dans le monde russe de 1917! Tous les domaines d’une époque en pleine effervescence sont passés en revue pour nous : la politique bien sûr, mais aussi la vie quotidienne ou encore le domaine artistique (là aussi, si je n’avais pas entendu parler du futurisme russe dans mon cours de littérature, j’aurais eu un peu plus de mal à suivre)… Nous suivons deux soeurs jumelles, qui ont deux visions différents de cette révolution : Lena est intrépide, n’a peur de rien et va prendre les armes aux côtés des bolcheviks. La douce Tatiana, qui est aussi la narratrice, rêve quant à elle d’un monde sans violence et se rapproche d’un groupe d’artistes qui veulent créer un monde meilleur par l’art. Il y a aussi leur ami Piotr, anti-révolutionnaire, qui soutient le gouvernement. J’ai beaucoup aimé ce choix narratif de l’auteure car, à travers ces trois personnages principaux, nous assistons aux trois versants de cette révolution et nous pouvons comprendre chacun des points de vue. On se prend à réfléchir : qu’aurait-on fait à leur place?  Carole Trébor réalise une réflexion très bien argumentée sur l’idée de révolte.

La narratrice, Tatiana, ne prend pas part aux combats des bolcheviks, elle reste à l’extérieur. J’ai beaucoup aimé que ce personnage reste « en dehors » de cette révolution, car de cette façon, nous voyons le monde à travers ses yeux de façon plutôt impartiale et nous comprenons les réactions du peuple et des personnes lambdas face à cette insurrection. J’ai aussi beaucoup aimé apprendre que les héros de cette histoire avaient réellement existé, et j’ai apprécié l’épilogue qui retrace le reste de leur vie! Cela apporte un plus supplémentaire à l’histoire. Par contre, cette histoire est si complexe qu’elle ne permet pas réellement que l’on s’attache aux personnages. Je n’ai pas ressenti d’émotions aux moments où j’aurais dû être émue. Certains éléments sont survolés trop vite. Cette intrigue très riche et foisonnante aurait mérité plus d’approfondissement que les 200 pages de ce livre ! 

En résumé

« Révoltées » est un roman ambitieux, qui nous décrit les principaux évènements de la révolution russe à travers le destin de deux soeurs jumelles, impliquées chacune à leur manière. J’étais intéressée par cette période de l’histoire, peu abordée en littérature, mais j’ai été déçue par ce roman, qui manque beaucoup d’accessibilité et qui ne nous explique pas suffisamment le contexte de tous ces évènements. C’est un livre très complexe, beaucoup trop pour du Young Adult, mais qui se révèle passionnant si l’on arrive à le comprendre. Je pense que ce roman ne saura pas capter un public de novices, et je l’aurais moi-même beaucoup moins apprécié si je n’avais pas eu quelques connaissances sur le sujet suite à mes cours à l’université. C’est par contre un très bon complément à un cours d’histoire, car il nous immerge dans cette époque effervescente et nous fait vivre ce grand évènement de l’intérieur, à taille humaine! A travers le destin de ces deux soeurs que tout oppose et ayant réellement existé, l’auteure nous plonge au coeur d’une époque trouble et réalise une vraie réflexion sur l’idée de révolution. Bref, ce roman nourri par une grande documentation apportera beaucoup à votre culture générale, si vous parvenez à rentrer dedans! Pour ma part, j’ai vraiment apprécié ma lecture, même si j’ai mis du temps à m’attacher aux personnages en raison de cette grande complexité.

Voici une photo de ma rencontre avec l’auteure lors du Salon du livre de Montreuil, et une autre de ma jolie dédicace ! 

 

Révoltées, par Carole Trébor, aux éditions Rageot, 2017, 13 euros 90.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :