Quand vient la vague

Lors du Salon du livre de Montreuil, j’ai eu l’occasion de rencontrer Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier sur le stand de Rageât. A cette occasion, j‘ai entendu parler de leur projet commun, « Quant vient la vague », un roman Young Adult autour du thème des secrets de famille. Cette histoire à paraître m’a tout de suite rendue très curieuse, d’autant plus que la couverture semblait magnifique, comme toujours chez Rageot. Je connaissais Manon Fargetton grâce au  Livre de toutes les réponses sauf une, un roman sympa mais un peu trop jeunesse pour moi qui m’avait laissé un avis un rien mitigé. La plume de Jean-Michel Tixier m’était inconnue, bien que je possède sa dystopie dans ma PAL depuis Montreuil. Bref, une fois ce nouveau roman sorti début janvier, je n’ai pas hésité à plonger dans l’univers de ces deux auteurs. Et j’ai passé un très bon moment en me laissant submerger par cette vague.. 

Merci aux éditions Rageot et à Netgalley pour cette lecture.

L’histoire

Bouleversée, Nina quitte le domicile familial et jette ses clés dans une bouche d’égout… Quelques mois plus tard, son frère Clément se met à sa recherche. De Lacanau à Bordeaux puis Paris, il découvre la raison de sa fuite, ces «  vagues  » qui l’ont submergée, l’obligeant à tout quitter.

Mon avis

Le résumé énigmatique n’en disait pas beaucoup, je ne savais pas trop à quoi m’attendre en ouvrant ce roman… L’histoire s’ouvre dans la station balnéaire de Lacanau, où le jeune Clément vit sa passion pour le surf. Les lieux ont une importance toute particulière dans ce récit, et j’ai aimé la façon dont les auteurs arrivent à décrire l’ambiance qui règne dans les différentes villes de l’histoire, j’ai eu l’impression de m’y trouver et de voyager un peu. Néanmoins, tout n’est pas parfait dans la vie insouciante de Clément. Il est hanté par la disparition de sa grande soeur, Nina, qui a fugué presque un an auparavant, et décide de la retrouver à tout prix. Tout au long de l’histoire, grâce à l’alternance des chapitres, nous suivons les points de vue de chacun des deux héros. Cependant Nina m’a semblé beaucoup plus mystérieuse… J’ai eu du mal à saisir ce personnage, à l’aimer ou à comprendre ses décisions tout au long du roman, mais cette complexité ne la rend que plus intéressante. Clément, lui, est plus attachant, c’est un bon gars un peu immature, qui va grandir au cours de ses recherches pour retrouver sa soeur. Le passage à l’âge adulte est une thématique centrale de ce roman. C’est en effet une histoire initiatique, dans laquelle nos héros vont être contraints un peu brutalement de mûrir et de sortir de leur insouciance. Clément est fan de surf, et le récit tout entier sera traversé la métaphore de la vague, qui fait écho aux tourments intérieurs de nos héros. Cela donne naissance à quelques tournures très poétiques. Encore une fois, le thème de l’adolescence est traité avec finesse et délicatesse. Je tombe sur des pépites Young Adult en ce moment! 

Lorsque l’histoire s’ouvre, nous rencontrons Nina deux mois avant sa fuite. Elle semble heureuse et proche de sa famille, rien ne pourrait laisser présager une telle issue. Que lui est-il arrivé pour que tout change en si peu de temps? C’est sur cette question que s’ouvre une intrigue trépidante et accrocheuse, que j’ai lue en très peu de temps. Néanmoins, j’ai été un peu étonnée, car la révélation du secret arrive très vite dans l’histoire. J‘avoue que je m’attendais à plus de suspense, l’histoire perd assez vite sa touche de mystère, et cela a un peu gâché mon plaisir.. Sans trop en dire, Nina puis Clément vont être confrontés à un secret de famille qui bouleversa leur version de la vie. J’ai beaucoup aimé observer leurs réactions très différentes face à ce drame, à cette vague qui les submerge. Chacun s’en sortira comme il peut et contrairement aux apparences, le plus fort n’est pas celui qu’on croit… Cela m’a conduit à m’interroger : comment aurais-je réagi à leur place? Je pense que la force de ce roman, c’est que l’on peut vraiment s’identifier aux personnages. Ainsi, je me suis surprise à réfléchir à ce secret de famille et à ce cas de conscience avant de m’endormir. C’est bien la preuve que cette histoire a su me marquer et me toucher puisque j’y pensais même le livre refermé! 

Au cours de l’histoire, chacun va faire des rencontres. Autour de nos héros gravitent des personnages touchants quoique trop peu exploités… Ainsi, Nina se fait un ami qui permet aux auteurs d’aborder un thème de société intéressant, mais trop vite esquissé. Il y a néanmoins des réflexions intéressantes dans ce roman, sur la société actuelle, qui écoeure de plus en plus Nina, et sur la notion de famille. Qu’est-ce qui fait une famille? Est-ce que ce terme a seulement un sens? Autant de questions que vont se poser nos frères et soeurs, qui n’ont jamais été très proches, avant que le drame vienne tout faire basculer. La plume est fluide, même un peu trop simpliste par moments pour véhiculer de véritables émotions. Je ne sais pas à qui attribuer cette façon d’écrire dans notre duo d’auteurs, mais elle en fait un roman très accessible, que les plus jeunes pourraient facilement lire dès 12 ans même si les thèmes abordés sont un peu plus complexes… Enfin, le dénouement m’a agréablement surprise. Il est différent de celui auquel je m’étais attendue, et beaucoup plus sombre que ce à quoi la littérature jeunesse m’a habitué. J’ai aimé que les auteurs ne tombent pas dans les conventions, et arrivent à nous surprendre jusqu’au bout de cette histoire sensible.

En résumé

J’ai eu une bonne surprise avec ce roman, encore une jolie histoire Young Adult ! Lorsque Nina fugue sans explication, son frère Clément veut comprendre et se lance à sa recherche.. Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier explorent ainsi le thème de la famille et nous plongent à la découverte d’un secret dévastateur, qui bouleverse tout sur son passage. La métaphore de la vague ne cessera de traverser le récit, faisant écho aux bouleversements intérieurs de nos adolescents. Cela donne lieu à des tournures poétiques, qui font le charme de cette histoire pleine de finesse, de sensibilité et de justesse. J’ai par moments trouvé ce roman un peu trop simpliste, que ce soit dans la plume, certains personnages trop peu exploités ou dans le mystère qui se résout très vite. Mais le dénouement inattendu et étonnamment sombre à mes yeux a su relever le niveau ! Notre duo d’auteurs ne va pas là où on l’attend, et je les félicite pour ça. J’ai  été très touchée par cette histoire, qui nous raconte un passage particulièrement difficile à l’âge adulte. Je me suis beaucoup identifiée aux héros, dont le monde s’écroule brutalement.  Ce roman m’a bel et bien marquée, car il m’est resté en tête une fois le livre refermé, au point d’y penser le soir avant de m’endormir. A découvrir…

Voici des photos de ma rencontre avec l’une des auteures, Manon Fargetton, lors du Salon du livre de Montreuil ! A cette même occasion, j’avais aussi rencontré l’autre auteur, mais je n’ai pas fait de photos à ce moment-là..

 

Quand vient la vague, par Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier, aux éditions Rageot, 2018, 15 euros 90.

 

2 commentaires sur “Quand vient la vague

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :