Les Colocs

Il y a peu, j’ai obtenu l’accès privilège de la part des éditions Hachette sur Netgalley. Cela signifie que j’ai désormais accès à tous les titres de leur catalogue, pourvu qu’ils soient disponibles sur cette plateforme de services de presses numériques ! J’en ai été enchantée, car j’aime depuis longtemps cette maison spécialisée dans le Young Adult. Ce n’est pas ma ME préférée, mais les parutions sont souvent sympas et m’ont déjà fait passer de bons moments. Dans tous les cas,  j’aurai donc l’occasion de découvrir des romans que je n’aurais pas forcément acheté en magasin, à commencer par celui-ci ! « Les colocs » est une comédie, à paraître le 28 février, écrite par Sarah Morant, une jeune auteure qui doit avoir à peu près mon âge, révélée sur Wattpad. J’avoue que je n’en attendais pas trop et si ce roman n’a rien d’exceptionnel, il m’a quand même fait passer un agréable moment. 

Merci aux éditions Hachette et à Netgalley pour cette lecture.

L’histoire

Quand sa cousine-et-colocataire décide de partir un an à l’étranger, Cassandre est bien embêtée. Il est hors de question qu’elle retourne chez ses parents. Par chance, sa cousine lui dégote le colocataire parfait  ! Ou pas…

Car la personne qui se présente à sa porte n’a rien du coloc rêvé. Pire, Alden est tout ce que Cassandre déteste. Et vice versa. Il déplace ses affaires sans la prévenir  ; elle refuse de faire la moindre tâche ménagère. Il invite ses amis sans la prévenir  ; elle organise des soirées dans leur appart quand il aimerait dormir. Ils ne sont d’accord que sur une chose  : leur incompatibilité. Vite, des disputes éclatent et la colocation devient invivable. Pour essayer d’apaiser l’atmosphère, Alden propose de poser des règles. Chacun son tour, ils inscriront sur une feuille une loi à ne jamais transgresser. Et plus les jours passent, plus Alden et Cassandre découvrent qu’ils sont peut-être, tout compte fait, des colocataires parfaits…

Mon avis

Autant vous prévenir, « Les Colocs » est une petite comédie sans prétention ! Si vous cherchez un roman jeunesse avec un vrai message derrière, j’en ai des tas à vous recommander, mais celui-ci n’en fait pas partie. Nous sommes vraiment dans une pure comédie, une histoire qui peut sembler un peu simpliste et qui ne séduira pas forcément les adultes. Néanmoins, même si l’intrigue ne casse pas 3 pattes à un canard, j’ai quand même apprécié cette lecture pétillante, parfaite pour un petit moment détente.  Tout l’intérêt de l’histoire réside dans les chamailleries de nos 2 héros. Cassandre et Alden vont se mener l’un à l’autre la vie impossible et malgré le côté immature de certaines péripéties, c’était plutôt marrant à lire, un peu comme on regarderait une petite comédie au cinéma..

C‘était pourtant mal parti… Cassandre, l’héroïne, m’a énormément agacée! J’ai vraiment eu beaucoup de mal à m’attacher à cette jeune fille irresponsable, qui fait tout pour pourrir la vie de son coloc Alden, qui n’a rien demandé. C’est en tout cas comme ça que j’ai vu les choses au début de l’histoire, mais heureusement, les choses évoluent ! Au fur et à mesure, nous découvrons les blessures de Cassandre et nous la comprenons un peu mieux, à défaut d’énormément l’apprécier. Ce personnage féminin est un point négatif du livre, car elle m’a semblé beaucoup plus caricaturale que le très sympa Alden!

Cette histoire nous décrit donc la vie de 2 jeunes adultes, qui entament une colocation dans la ville de Louvain-la-Neuve, où j’étudie moi aussi.  J’avoue que, même si ça manque un peu de précision et que l’histoire pourrait en fait se dérouler n’importe où, ce petit détail m’a quand même amusée et a rajouté du sel à ma lecture! La vie étudiante nous est décrite dans tous ses aspects, les bons comme les mauvais, et c’est assez divertissant à lire. Il faut savoir que malgré mon jeune âge, je ne suis vraiment pas très branchée fêtes, certains aspects de l’histoire m’ont donc laissée de marbre.. Néanmoins, on peut retrouver dans ce roman certaines inquiétudes que l’on traverse à cet âge : la pression liée aux études ou la difficulté de prendre son indépendance, par exemple… J’avoue qu’ayant le même âge que les personnages, je me suis pas mal reconnue dans certaines de leurs préoccupations ! A ce titre, c’est chouette aussi l’auteure soit si jeune, car elle sait de quoi elle parle. Et ça m’a impressionnée, car avoir déjà écrit 3 romans à 18 ans, ce n’est pas banal! Sa plume est déjà très fluide et agréable à lire.

Ce que j’ai aussi aimé, c’est que l’auteure ne tombe pas dans les clichés. Le résumé semblait convenu mais (MINI SPOILER) il n’y aura pas de romance entre nos 2 héros. Cela m’a vraiment fait plaisir, car il est rare de lire un roman qui traite de l’amitié fille-garçon sans aucune ambigüité. (FIN DU SPOILER)

Finalement, « Les Colocs », c’est avant tout une belle histoire d’amitié, douce et mignonne, qui nous délivre une jolie morale. Nos colocs appartiennent à une sympathique petite bande dont on voudrait faire partie, et j’ai aimé que cette histoire place les liens d’amitié au centre, même s’il y aura bien un peu de romance au programme. Mais, honnêtement, je pense que ce roman n’est pas réservé à un public d’adultes : l’auteure est jeune et ça se sent, il y a une certaine naïveté dans cette histoire, ce qui en fait un vrai roman « jeunesse »… 

En résumé 

Si vous cherchez un roman Young Adult intelligent qui fait passer de vrais messages, ce n’est pas vers celui-ci que vous devez vous tourner… Je ne pense pas que cette histoire un peu simple et naïve saura répondre aux attentes d’un lectorat adulte.  Il n’empêche « Les Colocs » est un petit divertissement léger et amusant, pas forcément inoubliable, mais sympa ! Nous suivons 2 étudiants que tout oppose, qui vont se lancer dans une colocation mouvementée.. Une petite guerre entre eux est au programme, qui donnera finalement naissance à quelque chose de bien plus beau ! J’ai aimé ce roman, qui évite les clichés et nous livre avant tout une belle histoire d’amitié. Il y a beaucoup d’humour dans cette lecture, et un peu d’immaturité aussi, mais pour une lecture légère, ça fait parfois du bien… Malgré une héroïne très agaçante que je n’ai pas su apprécier, les personnages sont bien dépeints. L’auteure, par ailleurs étudiante, saisit bien les préoccupations des jeunes qui débutent leur vie d’adulte, et je me suis un peu reconnue dans certaines questions abordées, comme la pression à l’université. Bref, un roman ado sympa, qui vous fera passer un agréable moment sans prétention! Mais n’en attendez pas trop..

Les Colocs, par Sarah Morant, aux éditions Hachette, à paraître le 28 février 2018, 17 euros 90.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :