Surtout que je ne suis pas vraiment Carrie B.

 

La chick lit, c’est un peu mon péché mignon, un genre vers lequel je me tourne avec plaisir lorsque je suis en quête d’une lecture détente… Lorsque j’ai entendu parler de ce roman, j’ai tout de suite été tentée. Il faut dire que cette chick-lit se déroule à Bruxelles et en tant que lectrice, j’aime beaucoup les romans dont l’intrigue se déroule dans un lieu que je connais, à savoir la capitale de mon pays dans ce cas-ci! Bref, en commençant ce roman, j’étais quasi sûre de passer un agréable moment, d’autant plus que ce roman a été finaliste du prix Club. Je m’attendais à une lecture légère et divertissante. Ce fut le cas, mais pas que… Critique.

Merci à l’auteure Stéphanie de Geynst Lévy et aux éditions 180° pour cette lecture.

L’histoire

La vie trépidante d’un groupe de copines, 100% façon Sex and the City !

La Bruxelloise est drôle, multiple et un peu surréaliste. Elle a son propre langage et défie les codes. Elle vit dans la capitale de l’Europe et pourtant, elle sait que le monde ne tourne pas autour d’elle. La Bruxelloise, c’est un peu de chacune d’entre vous en même temps.
Découvrez le quotidien de Nour, Yaël et Sidney : trois jeunes femmes exceptionnellement ordinaires et parfaitement imparfaites. Partagez leurs rêves, leurs interrogations et leurs déboires.
Nour défie le monde de lui prouver que le cynisme n’est pas la réponse. Yaël découvre que son couple et la maternité ont absorbé son individualité. Sidney est amoureuse d’un homme marié.
Vivez avec elles le stress d’avant un rencard, la lassitude du mariage, l’angoisse de commencer un nouveau boulot, et surtout la complexité des relations humaines.

Un roman rafraîchissant qui se lit d’une traite et dont l’énergie débordante est à l’image de la génération de trentenaires d’aujourd’hui.

Mon avis

Si vous cherchez un bon roman girly, n’hésitez plus ! Dans cette chick-lit qui rend hommage à la série « Sex and the City », Stéphanie de Geynst Lévy nous emmène en plein Bruxelles, à la rencontre des vraies filles, pleines de défauts, imparfaites mais tellement attachantes.  Ses trois héroïnes sont très différentes, mais elles ont le point commun d’être pleines de contradictions. Pas de glamour à outrance ici, nos trois copines un rien névrosées galèrent souvent et doivent faire face à une série de problèmes : la difficulté de concilier vie privée et vie professionnelle, les angoisses d’une jeune maman ou au contraire celles d’une célibataire endurcie, la difficulté de trouver un job épanouissant… Bref, toutes les grandes questions qui se posent aujourd’hui aux trentenaires. Les héroïnes affrontent toutes ces difficultés avec le sourire, sans jamais perdre leur bonne humeur. En tout cas, elles ne vivent rien d’exagéré ou d’invraisemblable, ce qui fait que beaucoup de filles pourront s’y identifier! En lisant ce roman, vous aurez vraiment l’impression de faire partie de cette bande d’amies, et de passer un chouette moment de détente à leurs côtés. C’est une belle histoire d’amitié, celle de trois jeunes femmes toujours soudées.

Il y a beaucoup d’humour dans ce roman. Les chapitres sont courts et percutants, la plume de Stéphanie de Geynst Lévy est pétillante et légère, elle croque avec beaucoup de malice notre société actuelle dans tous ses aspects ! J’ai aimé cet aspect générationnel : le roman fourmille de références contemporaines. Il s’interroge par exemple sur l’image que nous montrons de nous sur les réseaux sociaux.. Pour autant, l’auteure n’hésite pas à aborder aussi des sujets sérieux et parfois un peu plus sombres. Tout n’est pas rose dans le quotidien de nos héroïnes, elles sont confrontées aux mêmes problèmes que tout un chacun et sont parfois perdues dans leur vie. Bref, elles ne sont pas vraiment Carrie B., comme le titre l’indique si bien !

Le roman emprunte aussi à la série ‘Sex and the City » son système de narration très particulier : le narrateur absent. Cela signifie que l’histoire nous est racontée par le personnage de Nour, nous avons donc une narration en « je ». Tout ce qu’il y a de plus classique, ou presque, puisqu’elle continue à nous raconter les évènements qui se déroulent en dehors de sa présence et desquels elle n’est en réalité pas au courant. Vous suivez? J’avoue que j’ai eu un peu de mal à m’y retrouver au début, mais très vite, on s’habitue à cette narration dynamique qui apporte une vraie originalité à l’histoire! Une autre originalité de ce roman, c’est qu’il prend place dans la ville de Bruxelles, ce qui n’est pas banal à l’heure où la grande majorité des romans se déroulent en France, auteurs français obligent. Mieux que ça, Bruxelles est ici un véritable personnage de l’histoire puisque l’action se déroule dans chacun de ses lieux emblématiques… Il y a un côté guide touristique dans ce roman, puisque l’auteure nous transmet toutes ses bonnes adresses, des restaurants branchés aux quartiers sympas! En tant que belge, j’ai apprécié de voir notre capitale mise à l’honneur. Pour les autres, je pense que cela pourra vous donner envie d’y faire un tour…

Qui dit histoire de filles dit aussi romances, et pour le coup, j’ai été un peu moins convaincue. La plupart des hommes apparaissent sous un très mauvais jour. J’ai trouvé ces personnages masculins égoïstes, horripilants et peu à la hauteur de nos héroïnes. Bref, rien qui fasse rêver. Heureusement, le dénouement relève le niveau et on apprend à mieux les cerner ! Malgré ce petit bémol côté masculin, j’ai  beaucoup aimé le temps passé aux côtés de Nour, Yaël et Sidney et j’espère les retrouver bientôt dans une prochaine aventure…

En résumé

En tant que belge, j’aime découvrir des auteurs talentueux issus de mon pays. J’ai été servie avec ce premier roman de Stéphanie de Geynst Lévy, une sympathique chick-lit, girly et pétillante à souhaits. L’auteure nous emmène en plein coeur de Bruxelles, sur les traces de 3 copines, imparfaites et pleines de défauts, mais vraiment attachantes.  Sur leurs pas, nous découvrons la capitale et ses bonnes adresses, mais surtout nous nous plongeons dans le quotidien parfois compliqué de 3 trentenaires pleines de contradictions et bien de leur époque, qui n’ont rien de Carrie B. ! Ce roman a un côté générationnel qui n’était pas pour me déplaire, ainsi qu’un ton très contemporain. Bref, cette histoire ne manque pas de peps, grâce à la plume fluide et dynamique de l’auteure! Malgré l’humour, elle aborde aussi des tas de sujets un peu plus sérieux. La narration choisie, très originale, apporte elle aussi un vrai plus à l’intrigue. Les personnages masculins sont le seul défaut à mes yeux, ils apparaissent sous un très mauvais jour et ne font pas rêver. Je conseille vraiment cette histoire à toutes celles qui veulent passer un bon moment de légèreté et être dépaysées en découvrant notre belle capitale.

Voici une photo de ma rencontre avec l’auteure, drôle et sympa, à la Foire du Livre de Bruxelles! J’ai eu aussi eu la surprise de recevoir ce livre orné d’une jolie dédicace. 

 

Surtout que je ne suis pas vraiment Carrie B., par Stéphanie de Geynst Lévy, aux éditions 180°, 2017, 19 euros.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :