La Plage de la mariée

Vous connaissez ce sentiment de honte quand vous croisez une nouvelle sortie poche en librairie et qu’il s’agit d’un roman que vous vous êtes empressés d’acheter dès sa sortie en grand format et que vous avez finalement laissé dormir dans la PAL trop longtemps? C’est le problème de beaucoup de lecteurs compulsifs, et cela a été le mien lors de la parution en poche de « La plage de la mariée ». J’ai donc décidé d’y remédier et de découvrir enfin la plume de Clarisse Sabard. C’est une auteure dont je n’entends que du bien. Elle est publiée chez Charleston, qui n’est autre que ma maison d’édition préférée, et elle écrit des romans feel good aux résumés plus qu’attirants. J’étais donc pratiquement sûre d’aimer cette lecture, et je ne me suis pas trompée ! Critique.

L’histoire

Zoé, trente ans, voit sa vie basculer lorsque ses parents ont un grave accident de moto. Son père décède sur le coup, sa mère est trop grièvement blessée pour espérer survivre, mais encore assez lucide pour parler. Elle va révéler à Zoé que l’homme qui l’a élevée n’est pas son véritable père. Elle lui donne un seul indice pour retrouver son père biologique : « La Plage de la mariée. »

Après quatre mois de déni, Zoé part à la recherche de la vérité. Elle atterrit en Bretagne et se fait embaucher dans une « cupcakerie » tenue par une ancienne psychologue francoaméricaine, Alice. Dans ce salon de thé, plusieurs personnages se croisent et voient leurs destins se mêler, tandis que Zoé tente de comprendre pourquoi sa mère lui a menti durant toutes ces années.

Mon avis

Autant vous prévenir, je vais vous parler d’une lecture que j’ai adorée, sans doute un coup de coeur! Le résumé ne semble pas franchement joyeux : notre héroïne est confrontée à un deuil et part, une fois tous ses repères perdus, à la recherche de ses origines et de son père biologique. Pourtant, même lorsque le sujet ne prête pas à rire, Clarisse Sabard n’a pas son pareil pour nous offrir un roman lumineux qui fait du bien, une véritable bouffée d’air frais. Nous suivons donc Zoé dans son périple identitaire qui va l’emmener à Saoz, un petit village de Bretagne. Derrière le décor de carte postale se cache une légende bien mystérieuse, celle de « la plage de la mariée », connue pour avoir été le théâtre de nombreux drames, dont le dernier en date a bouleversé sa famille. Que s’est-il passé sur cette plage maudite? C’est ce que Zoé va devoir découvrir…

Notre héroïne est follement attachante, un pur personnage de chick-lit. Malgré les épreuves qu’elle traverse, Zoé possède en réalité une joie de vivre à toute épreuve, une tendance pathologique à se mêler des affaires des autres, un humour à toute épreuve un côté gaffeuse totalement hilarant ! Cette héroïne est vraiment adorable. Je me suis reconnue en elle et j’ai aimé la suivre dans ses moments de faiblesse, mais aussi lorsqu’elle nous révèle sa force. J’ai beaucoup souri au cours de ma lecture grâce à la maladresse et à l’humour de Zoé, qui ne se prend jamais au sérieux, et nous régale.

Comme nous sommes dans un roman feel good qui respecte les codes du genre, autour d’elle gravitent une série de personnages de générations différentes. Nous avons donc Alice, la bienveillante patronne de La Cupcakerie ; Gégé, le retraité blagueur ; Betty, la mamie pleine d’énergie ; Capucine, la jeune ado très mature ; Gaël, le meilleur ami bi de circonstances, et d’autres encore.. Chacun d’eux apporte une touche de fantaisie supplémentaire à l’histoire, et en même temps une grande sincérité. Je me suis sentie vraiment très bien au sein de la cupcakerie d’Alice dans l’enchanteuse petite ville de Saoz, j’avais l’impression d’y être pour de vrai ! « La Plage de la mariée » est ce genre de romans qui nous mettent du baume au coeur, ceux que nous sommes impatients de retrouver avec bonheur à la fin d’une dure journée (de cours et de révisions dans mon cas).

Mais ce qui distingue ce roman des autres histoires feel good, c’est le mélange de genres! Dans un véritable cocktail d’émotions, l’histoire alterne entre la comédie, le suspense, avec la quête menée par Zoé pour découvrir la vérité sur sa naissance, et bien sûr une romance aussi douce que mignonne! J’ai aimé que cette romance soit très progressive, car rien ne m’agace plus que des héros qui concluent dès les premières pages, ce qui n’est vraiment pas réaliste. Il y a aussi une bonne dose de mystère au rendez-vous, puisque la tension augmente au fur et à mesure que Zoé découvre des indices la conduisant à son véritable père et au drame qui entoure sa naissance. Bref, au delà du côté feel good, « La Plage de la mariée » est un roman vraiment addictif qu’il est difficile de lâcher avant d’avoir le fin mot de l’histoire ! Une très belle découverte.

La Plage de la mariée, par Clarisse Sabard, aux éditions Charleston, 2017, désormais disponible en poche au prix de 8 euros 90. 

6 commentaires sur “La Plage de la mariée

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :