Joyeux suicide et bonne année!

Cette semaine, j’ai été clouée au lit avec la grippe pour la 2ème fois d’affilée (hum…). J’étais donc à la recherche d’une lecture détente, courte et sans prise de tête, pour passer un agréable moment sans trop réfléchir. C’est pourquoi j’ai décidé de sortir de ma PAL ce tout petit livre en forme d’OVNI qui s’y trouvait depuis quelques temps. Critique.

L’histoire

«  Tu fais quoi à Noël  ?
― Moi je me suicide, et toi  ?  »
Bien sûr, dit comme ça, ça peut paraître sinistre, mais, à quarante-cinq ans, c’est ma meilleure option. Ce n’est pas comme si je faisais des malheureux autour de moi. Comme si j’abandonnais mari et enfants. Je n’ai ni chien ni chat. Même pas un perroquet pour me pleurer.
Et puis ça me laisse deux mois pour faire connaissance avec mon vrai moi.
Deux mois c’est court. Ou long, ça dépend de ce qui se passe, en fait.

Célibataire, peu d’amis, plus de parents, Sylvie Chabert est persuadée que sa vie ne mène à rien et veut mettre fin à ses jours. Mais une série d’événements imprévus contrarie son plan. Tour à tour hilarant et émouvant, Joyeux suicide et bonne année  ! est un antidote à la solitude, un hymne à la vie, une comédie salutaire et impertinente.

Mon avis

Ce roman m’avait tout de suite intrigué par son titre plus qu’original qui annonce tout de suite la couleur ! Avec beaucoup d’humour noir et d’impertinence, Sophie de Villenoisy aborde la question du suicide d’une façon totalement inédite. Cette comédie aborde un sujet tabou, et cela pourrait heurter certaines sensibilités, mais je pense que le pari est réussi : l’auteure a justement dosé l’humour et l’émotion. Je ne sais pas si des personnes ayant déjà été confrontées à un tel drame ou à la dépression apprécieraient cette histoire volontairement ironique et caricaturale, mais pour ma part, elle m’a vraiment plu.

Nous suivons Sylvie Chabert, une quadragénaire désoeuvrée, l’exemple même de la vieille fille. Cette femme solitaire se retrouve totalement démunie à la mort de ses parents et ne voit plus qu’une seule issue pour en finir avec son morne quotidien : le suicide. Elle en a une vision vraiment idéalisée et se décide pour la date du 25 décembre histoire d’embellir ses fêtes de fin d’année. Inutile de dire que l’ambiance festive n’est pas réellement au rendez-vous dans ce roman, mais je m’y attendais suite à la lecture du résumé, alors cela ne m’a pas déçue. 

Il n’y a rien de glauque ou de sordide dans cette histoire, malgré le thème difficile qui est traité. Sophie de Villenoisy nous offre une héroïne pas comme les autres, lunaire et naïve, qui a une vision bien à elle du monde. C’est un régal de faire un bout de chemin à ses côtés, et se plonger dans ses pensées loufoques grâce à la narration à la première personne. Dans la perspective de sa mort prochaine qu’elle a elle-même programmée, la terne Sylvie décide de se réinventer afin de finir sa vie sans regret. Il va alors lui arriver une série de mésaventures surprenantes et de rencontres inattendues qui vont lui redonner le goût de vivre. Aidée par un psy craquant et non conventionnel, Sylvie va se lancer des défis tous plus hilarants les uns que les autres. J‘ai beaucoup ri, notamment grâce au ton employé, plein de second degré, délicieusement cynique et désabusé ! Je ne suis pas pour l’humour noir quand il est volontairement méchant et piquant, mais ce n’est pas le cas ici. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, nous sommes dans un vrai roman feel good avec toute la bienveillance que ça implique. Ce court roman se lit d’une traite, comme un petit moment de légèreté bienvenu.

A travers l’histoire déjantée de Sylvie, c’est pourtant un thème bien plus sérieux que l’auteure aborde : celui de la solitude. Outre Sylvie, nous sommes confrontés à une galerie de personnages pathétiques mais attachants, qui, tous à leur manière, passent à côté de leur vie. Notre héroïne va entrainer dans sa quête un peu folle toutes ces personnes désœuvrées et ensemble, ils retrouver le goût de vivre. L’auteure nous dresse un portrait sans concession des ravages causés par la solitude, de plus en plus présente dans nos sociétés à l’heure actuelle. Malgré l’humour, j’ai vraiment été émue par Sylvie, touchante jusque dans ses maladresses. Ce roman délivre donc un très beau message : il nous invite à aller à la rencontre des autres, à sortir de notre zone de confort, à nous méfier d’une routine souvent dangereuse et surtout, à ne jamais passer à côté de notre vie ! C’est une lecture originale et positive qui vous fait voir la vie un peu plus rose, et que j’ai beaucoup appréciée.

Joyeux suicide et bonne année!, par Sophie de Villenoisy, aux éditions Le Livre de Poche, 2017, 7 euros 20. 

Publicités

4 commentaires sur “Joyeux suicide et bonne année!

Ajouter un commentaire

  1. Je suis entièrement d’accord Avec toi, pourtant je suis sujette a la Depression, mais il fait beaucoup de bien et permet justement de montrer que parfois, il suffit de laisser faire le temps. J’ai beaucoup aimé que le récit ne soit pas culpabilisant, qu’il ne cherche pas à dire « Prends toi en main ». J’ai beauoup apprécié 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :