Demain, je me lève de bonheur

J’aime toujours beaucoup les feel good books proposés par les éditions City, aux titres souvent empreints de positivité. Celui-ci n’échappe pas à la règle, la couverture promettait à elle seule une lecture doudou rafraîchissante. C’est pourquoi, quand j’ai eu l’opportunité de découvrir ce roman grâce à la plateforme Simplement Pro, je n’ai pas hésité! J‘attendais un bon moment de détente, et je n’ai pas été déçue. 

Merci à l’auteure Sophie Noël et à Simplement Pro pour cette lecture. 

L’histoire

Divorcée, Bérénice mène une vie qui semble la satisfaire. Elle sort son chien Crumble, travaille à ses traductions de livres, va à l’aquagym le samedi et recommence chaque semaine. Aucun changement ne vient contrarier sa routine calme et rassurante.

Mais le jour de son anniversaire, tout change. Ses enfants lui offrent une semaine de thalasso à Saint-Malo. Une semaine sans voir Crumble, sans ses habitudes ? Elle n’a pourtant pas le choix, pour ne pas décevoir ses enfants.

Contre toute attente, ce séjour met sur son chemin des personnages qui vont lui montrer la vie sous un angle nouveau : le beau Emmanuel, la très sportive Anne, et Madeleine, une vieille dame excentrique et pleine de sagesse. Mais surtout, Bérénice fait une découverte  : le bonheur dont elle avait oublié le goût est là, tout près…
Et si le plus grand défi de la vie était de se trouver soi-même  ?

Mon avis

Ce roman est une pure histoire feel good/développement personnel dans la tradition du genre. C’est le genre de lectures qui nous font sourire, nous vident la tête et nous font voir la vie avec un peu plus de légèreté. J’ai vraiment accroché à cette histoire, même si je dois reconnaître qu’elle n’a rien d’original. Les thèmes abordés sont des plus classiques, mais cela ne m’a pas empêché de passer un bon moment grâce à ce roman sur l’acceptation de soi.

Nous suivons Bérénice, une femme de 49 ans (mais beaucoup plus âgée dans sa tête) qui mène une vie plan-plan. Son quotidien est ancré dans la monotonie, elle ne sort jamais de ses habitudes et a même des TOCs. Bref, l‘anti-héroïne parfaite! Le déclencheur va être son séjour en thalassothérapie au cours duquel elle va partir à la rencontre de personnes surprenantes qui vont lui donner envie de bouleverser son quotidien. J’ai beaucoup aimé suivre Bérénice dans toutes ses expériences. Il lui arrive beaucoup d’aventures, pour la plupart assez loufoques, et on ne s’ennuie pas une seule seconde à ses côtés!

La construction du récit est originale, car les chapitres sont agrémentés d’extraits déjantés du BuJo de Bérénice. Il y a en effet beaucoup d’humour et d’autodérision dans ce roman frais et pétillant ! Bérénice, notre héroïne, est lunaire et un peu naïve, mais tellement attachante. Il s’agit d’un personnage fort que je verrais bien adapté au cinéma. Pourtant, quelques aspects m’ont un peu agacée au bout d’un moment. Notre héroïne est au final assez bornée : elle ne voit pas ce qui est important et se focalise sur des détails. Les péripéties finissent par devenir répétitives, au point que la dernière m’ait paru être franchement de trop ! En tant que féministe, je n’ai pas aimé non plus qu’elle ait besoin d’un homme pour se réaliser.

Malgré ces quelques défauts, j’ai un avis très positif sur ce feel good book. C’est un roman idéal pour se relâcher la pression et passer un bon moment en toute décontraction. Plein de positivité, ce roman surfe aussi sur la tendance du développement personnel en vous donnant l’air de rien plein de conseils pratiques à appliquer dans votre vie de tous les jours ! Je pense que les aventures de Bérénice, divertissantes mais pas seulement, pourraient en aider certains à se reprendre en mains comme notre héroïne. En outre, ce roman est une belle ode à la cinquantaine et au temps qui passe, qui nous fait comprendre notamment grâce au personnage de Madeleine que la vieillesse, c’est dans la tête. Je suis loin d’avoir l’âge de l’héroïne, mais je pense que ce roman saurait parler sincèrement aux femmes de la génération de Bérénice et de l’auteure.

En résumé

Ce roman est une pure histoire feel good/ ans la tradition du genre. C’est le genre de lectures qui nous font sourire, nous vident la tête et nous font voir la vie avec un peu plus de légèreté. J’ai vraiment accroché à cette histoire, même si je dois reconnaître qu’elle n’a rien d’original.  J’ai beaucoup aimé suivre Bérénice dans toutes ses expériences. Cette antihéroïne va comprendre en passant le cap de la cinquantaine que sa vie commence seulement et que le bonheur est tout près ! Ce roman est une belle ode au temps qui passe, qui saurait sans doute parler aux femmes de la génération de Bérénice.  Plein de positivité, ce roman surfe aussi sur la tendance du développement personnel en vous donnant l’air de rien plein de conseils pratiques à appliquer dans votre vie de tous les jours !

La construction du récit est originale, car les chapitres sont agrémentés d’extraits déjantés du BuJo de Bérénice. Il y a en beaucoup d’humour et d’autodérision dans ce roman frais et pétillant ! Je me suis prise d’affection pour notre héroïne, un peu lunaire et loufoque, mais vraiment attachante. Par contre, je dois avouer que j’ai été agacée par son caractère borné à certains moments, mais aussi par le côté un peu répétitif des péripéties. Je n’ai pas non plus aimé que sa réalisation passe par sa rencontre avec un homme. Quelques bémols, donc, mais rien qui doit vous empêcher de passer un chouette moment en vous levant de bonheur avec Bérénice !

Demain, je me lève de bonheur, par Sophie Noël, aux éditions City, 2018, 16 euros 90.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :