Le Club des feignasses

Que faire  ?
  • Si vous avez un jour appris une terrible nouvelle et décidez d’aller manger une côte de bœuf pour fêter ça,
  • si vous avez envie d’être aux côtés de personnes que vous aimez quand vous en avez besoin,
  • si vous avez toujours rêvé de retrouver l’amoureux de votre jeunesse,
  • si vous voulez chanter (faux) sans qu’on vous regarde de travers,
  • si vous avez un jour fait partie d’un club de plage, et que l’envie vous revient 50 ans plus tard

Rejoignez le Club des Feignasses! Rien ne prédisposait Béa, Alice, Sam, Greg et Elisabeth à se rencontrer. Pourtant, ces amoureux et cabossés de la vie, membres d’un club aussi curieux que chaleureux, apprennent vite à se connaître avec leurs failles, leurs richesses et leurs secrets.

Merci à l’auteur Gavin’s Clemente-Ruiz et aux éditions Mazarine pour cette lecture.

L’année dernière, lors du salon Saint-Maur en Poche, j’avais eu la chance de bavarder avec l’auteur Gavin’s Clemente-Ruiz pour finalement repartir avec son roman au titre rigolo « Comment papa est devenu danseuse étoile ». Hélas, un an presque jour pour jour plus tard, ce roman dort toujours dans ma PAL. Vous connaissez le drame quotidien des lecteurs : ces nombreux livres qui vous tentent, mais qui sont toujours délaissés au profit d’autres, plus prioritaires… Pourtant, j’avais quand même envie de retourner rencontrer l’auteur lors de la nouvelle édition de ce salon qui se déroulera ce week-end, et pour cela, je voulais avoir lu l’un de ses livres ! Ça tombe bien, car j’ai récemment eu la chance de recevoir en service presse sa toute nouvelle parution suite à un contact avec lui sur Instagram. Et laissez-moi vous dire que je n’ai pas été déçue par ma découverte ! J’ai passé un excellent moment avec ce surprenant « Club des feignasses » et je garderai un bon souvenir de ce très joli roman feel good. Critique.

Mon avis

Le résumé, assez énigmatique, ne dévoile pas le thème principal. Je me permets cependant de vous le révéler pour les besoins de mon article, d’autant qu’il se dévoile dès le tout premier chapitre : ce roman traite du cancer. Avec un titre comme « Le Club des feignasses » et une couverture aussi estivale, cela a de quoi étonner… Cela vous donne en tout cas une idée de l’objectif un peu fou poursuivi par l’auteur de ce roman : traiter de sujets très graves avec beaucoup de légèreté. Et je dois dire que pour moi, Gavin’s Clemente-Ruiz a parfaitement réussi ce pari risqué car j’ai été conquise du début à la fin.

Les feignasses, ce sont donc ces cinq personnes, d’horizons et d’âges différents, qui n’ont qu’un point commun:  un cancer. Leur rencontre en chimiothérapie sera le point de départ d’une amitié aussi surprenante que belle. « Le Club des feignasses » est vraiment une jolie histoire d’amitié, un roman résolument optimiste qui nous parle de ces liens qui se créent entre les gens et du pouvoir de la solidarité…On sent  que Gavin’s Clemente-Ruiz aime profondément l’autre et traite ses personnages avec une bienveillance et une pudeur qui n’est pas sans rappeler celle de Virginie Grimaldi (et c’est un énorme compliment de ma part puisque cette auteure est ma préférée!).

« Le Club des feignasses » est un roman dont l’humanité transpire à chaque ligne. Sans en avoir l’air, à l’aide d’un style simple et léger, Gavin’s Clemente-Ruiz arrive à dresser des portraits justes et touchants de ses personnages, auxquels on ne peut que s’attacher. Ils n’ont pas tous été épargnés par la vie : outre le cancer, ce roman parle aussi d’autres sujets graves comme l’homophobie. Leur psychologie est si bien esquissée qu’à la fin de ma lecture, j’en suis venue à les considérer comme des amis et à me sentir bien à leurs côtés au sein de ce club des feignasses. Je retiendrai principalement Béa, une femme libre qui mène sa vie comme elle l’entend et nous offre un bel exemple de détermination et de fantaisie. Cette héroïne, qui est au centre de l’histoire, est une très belle personne, courageuse et inspirante, que j’aurais aimé connaître dans la vraie vie. Mais chaque feignasse a su me parler à sa façon : mention spéciale à la jeune Alice, qui m’a beaucoup touchée et en qui je me suis parfois reconnue.

En lisant le paragraphe précédent, peut-être imaginez-vous un roman sur le cancer qui fait pleurer dans les chaumières et verse dans le mélodrame. Vous ne pourriez pas être plus éloignés de la vérité ! Gavin’s Clemente-Ruiz nous livre un roman lumineux, profondément feel good, qui réchauffe le coeur et le moral, alors que ce n’était pas gagné d’avance vu le sujet! L’humour est omniprésent, nos personnages ne manquent pas de piquant ni de répartie, et vont vivre de nombreuses situations cocasses que nous suivrons avec le plus grand bonheur. J’ai beaucoup ri en lisant ce roman, et la couverture estivale est pour moi 100% justifiée par cette drôlerie. Il y a un côté très rocambolesque dans les aventures de ces « feignasses » qui ne se prennent jamais au sérieux et profitent de l’instant présent à fond pour défier la maladie. L’auteur arrive parfaitement à dédramatiser des sujets durs, et je pense que la bonne humeur omniprésente dans ce roman est un beau pied-de-nez au crabe. 

J’ai achevé ma lecture  avec une certaine tristesse de quitter les personnages et un grand sourire aux lèvres, pleine de gratitude envers l’auteur qui venait de m’offrir cette belle tranche de vie. En lisant les remerciements, j’ai appris que ce roman était très personnel pour lui puisqu’il l’a conçu comme un hommage à sa maman, qui a perdu son combat contre le cancer. Ces quelques lignes m’ont beaucoup touchée et expliquent à elles seules la tendresse qui émane de ce roman à chaque instant. Gavin’s Clemente-Ruiz peut être fier de lui, car il a réussi à rendre un bel hommage à toutes les personnages touchées par la maladie, en insistant avec humour sur leur humanité. Pour moi, c’est un sans-fautes et un roman surprenant que je retiendrai !

J’ai eu la chance de recevoir ce roman dédicacé, cela a été une jolie surprise en démarrant ma lecture! Je vais tout de même passer saluer l’auteur au salon Saint-Maur en Poche qui se déroulera ce week-end.

35464596_1798705650176036_8036039537740218368_n

Le Club des feignasses, par Gavin’s Clemente-Ruiz, aux éditions Mazarine (2018), 17 euros.

Un commentaire sur “Le Club des feignasses

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :