Un arbre, un jour

 

Karine Lambert est une auteure belge que j’avais rencontrée au salon Saint-Maur en Poche l’an dernier, et qui y sera de nouveau présente ce week-end pour la nouvelle édition. J’avais pu échanger avec elle lors d’un repas très convivial organisé par Le Livre de Poche (malheureusement, cette activité ne revient pas cette année!). Je n’avais cependant pas encore eu l’occasion de me plonger dans ses romans, de tendance plutôt feel good. C’est maintenant chose faite avec son tout dernier paru, « Un arbre, un jour » qui avait su me tenter par son résumé plus qu’original. J’ai finalement découvert avec grand plaisir une belle histoire empreinte de poésie. Critique.

Merci aux éditions Calmann Lévy et à Netgalley pour cette lecture.

L’histoire 

« Du haut de mes trente-deux mètres, je les regarde vivre sur la place du village. Depuis cent trois ans, je partage leurs nuits et leurs jours, j’effeuille leurs amours et parfois j’envie leurs cris de joie. »

En ce matin de printemps, un avis d’abattage est cloué sur le platane centenaire qui ombrage ce village de Provence. Entraînés par un petit garçon effronté, sept habitants s’unissent pour découvrir qui souhaite la mort du géant. Ensemble, ils combattent cette sentence absurde, tandis que l’arbre les observe et vibre avec humour et philosophie au rythme de leurs émotions et de leurs conflits. Qui l’emportera ? le pouvoir ou la solidarité ? Aux premiers jours de l’été, Clément, Suzanne, Fanny et les autres ne seront plus les mêmes.

Mon avis

Je n’attendais pas grand chose de ce roman, mais j’ai passé un très bon moment à suivre cette petite tranche de vie qui ne manque pas de poésie. Certes, « Un arbre, un jour » ne fait pas partie de ces livres addictifs que l’on ne peut pas reposer, mais c’est un roman doux, qui offre une respiration bienvenue dans le tumulte du quotidien. Ce roman ne raconte finalement pas grand chose : rien d’autre que la vie qui défile, que les générations qui s’écoulent. Mais Karine Lambert le fait à l’aide d’une plume caressante et apaisante, et surtout par l’intermédiaire d’un narrateur peu banal, qui n’est autre que l’arbre de la place du village.

C’est une particularité que j’ai beaucoup appréciée : pour son originalité tout d’abord, mais aussi pour le regard particulier que cet arbre pose sur la vie. A travers ses souvenirs de centenaire, nous vivons le quotidien de tous les habitants du village, passés ou présents. J’ai trouvé que la symbolique était très belle : l’arbre est un témoin silencieux du monde qui l’entoure, il est éternel malgré le passage du temps.. Karine Lambert a eu la bonne idée de lui donner la parole et c’est vraiment très réussi ! Entre humour et bienveillance, j’ai relevé de nombreux passages superbement bien écrits. Notre arbre se montre très observateur, très empathique… très humain, finalement. Karine Lambert glisse entre les lignes une très belle réflexion écologique sur les liens entre l’homme et la nature et la nécessité de les préserver. Elle en profite pour nous transmettre une foule d’infos étonnantes sur les arbres, et nous invite à les voir autrement que comme de simples éléments du décor, dont on peut disposer à sa guise.

En effet, si l’histoire se centre sur ce platane, c’est parce qu’il est menacé : le maire du village a décidé de l’abattre. Cela donnera lieu à une révolte de la part des habitants: des personnages d’âges et d’horizons différents vont s’associer pour la préservation de « leur » arbre. Cet aspect de l’histoire m’a séduit : vous connaissez mon faible pour les histoires intergénérationnelles. Celle-ci est très bien menée : dans ce roman choral, nous suivrons 7 personnages bien différents, à tour de rôle, qui n’ont quasi rien en commun. Leurs points de vue sont esquissés brièvement, mais leur psychologie est suffisamment développée pour que l’on s’attache à eux. Ces héros n’ont rien d’exceptionnel : il s’agit de la grand-mère du coin, de la patronne du bar, d’un jeune enfant…Bref, des personnages qui pourraient être vos voisins, qui n’ont rien de romanesques et ressemblent à ceux que vous croisez tous les jours. Pourtant, Karine Lambert réussit à rendre leurs aventures passionnantes et infiniment touchantes.

Cela tient sans doute à la justesse et à la simplicité de cette tranche de vie : l’auteure ne cherche jamais à rajouter des péripéties inutiles, elle laisse l’histoire se dérouler lentement et paisiblement, comme le temps. Pourtant, pas de quoi s’ennuyer un instant! J’ai du mal à expliquer ce qui m’a séduit à ce point-là dans ce roman au rythme finalement assez lent… Je voulais réellement savoir ce qui allait advenir de l’arbre, mais au delà de cette petite tension, je crois que je me suis surtout sentie bien dans ce petit village à l’atmosphère chaleureuse et un peu hors du temps. Nous ressentons le charme paisible de la Provence à l’arrivée du printemps, entre le chant des grillons et le vol des hirondelles. Ce roman est une très belle ode à la nature et au lâcher-prise : une oeuvre atypique, qui ne trouvera peut-être pas son public, mais que je vous invite chaleureusement à découvrir.

En résumé

Voici un roman poétique qui valorise la beauté du quotidien, nous invite à apprécier les petites choses de la vie et à nous reconnecter avec la nature. De très beaux messages sont délivrés dans ce conte moderne et écologique, qui fait la part belle aux liens entre les individus. « Un arbre, un jour » est un roman doux et poétique, qui nous offre une vraie respiration grâce à la plume caressante de Karine Lambert. Certes, il ne se passe finalement pas grand chose dans cette petite tranche de vie, mais j’ai beaucoup aimé cette histoire intergénérationnelle. Ce roman choral a pour lui des personnages attachants et bien dépeints, à commencer par l’arbre, notre narrateur pour le moins étonnant, qui fait preuve d’une grande sagesse! Vous ne regretterez pas les moments passés sous son regard bienveillant dans l’atmosphère authentique et hors du temps de ce petit village de Provence.

Un arbre, un jour, par Karine Lambert, aux éditions Calmann Lévy (2018), 17 euros 50.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :