Bilan : Mes lectures de juin.

Bonjour, je vous retrouve aujourd’hui en ce début juillet pour le bilan de toutes mes lectures de juin ! Ce mois a été celui de mes examens, un mois intense et compliqué durant lequel j’ai pu lire très peu. Heureusement, je suis en vacances (bien méritées!) depuis le 20 et j’en ai profité pour me consacrer à fond à mes lectures (entre autres plaisirs)… On en arrive donc à un total de 14 livres lus, pour la plupart durant les 10 derniers jours où je m’y suis consacrée à fond (et ça fait du bien!).

Parmi ces 14 livres, il y en a 10 au format papier, que vous pouvez retrouver sur la photo. Il s’agissait de bonnes lectures dans l’ensemble : il y a quelques avis plus mitigés mais aucune réelle déception ! Par contre, la plupart de ces livres n’ont pas encore été chroniqués sur ce blog, et je ne sais pas s’ils le seront. Cet article sera peut-être la seule occasion pour vous de connaître mon avis à leur sujet. Si un de ces livres vous intrigue et que vous désirez lire ma chronique plus complète, n’hésitez pas à me le signaler en commentaire et j’essaierai d’en tenir compte et d la poster…

A cause de mes obligations scolaires, j’ai accumulé un certain nombre de chroniques à écrire et j’avoue ne plus savoir tenir le rythme. J’envisage donc de ne plus chroniquer que les services presse, par respect pour les éditeurs (et cela représente déjà l’essentiel de mes lectures!) et de ne plus parler de mes lectures personnelles. J’en profite pour vous poser la question : est-ce que cette solution vous conviendrait ou seriez-vous frustrés? Votre avis m’aiderait beaucoup, alors n’hésitez pas à me le communiquer! Ceci étant dit, c’est parti pour le bilan mensuel… Comme toujours, mes lectures sont classées par catégories ou thèmes pour vous aider à vous y retrouver.

LA LITTERATURE JEUNESSE 

  1. Viser la lune : Ce roman féministe pour préados (8-12 ans environ) a été une très jolie découverte ! Dans cette histoire divertissante, l’autrice, Anne-Fleur Multon, casse tous les clichés de la littérature jeunesse et nous présente des jeunes héroïnes très attachantes, pleines de caractère et de talent, qui n’ont pas froid aux yeux. Les illustrations signées Diglee sont quant à elles ravissantes. Un très bonne lecture, à faire découvrir à toutes les petites filles pour leur rappeler qu’elles aussi peuvent viser la lune! 
  2. L’étincelle (Nos interdits #1) : Changement de registre avec ce premier tome d’une nouvelle duologie  YA, qui s’adresse à un public bien plus âgé. J’ai bien aimé cette addictive histoire de triangle amoureux, qui a fait battre mon coeur pour deux parfaits book boyfriends. Entre romance, suspense et une pointe d’émotion, j’ai trouvé ce tome prometteur malgré des longueurs qui m’ont gênée! 

 

LES JEUNES EXPLOITÉS

Hasard total, ce mois-ci, j‘ai lu deux ouvrages très intéressants aux thèmes proches : chacun d’entre eux témoigne à sa manière du désarroi dans lequel sont plongés les jeunes d’aujourd’hui lorsqu’ils entrent dans le monde du travail, où on leur demande tout sans rien leur donner en échange.  Si vous voulez en savoir plus sur ce sujet de société, suivez le guide…

  1. Plutôt roman? « Les stagiaires » est celui qu’il vous faut. Premier tome d’une trilogie, ce roman nous plonge dans le quotidien fait de désillusions d’une bande de stagiaires, qui découvrent le monde du travail et son hypocrisie. La critique de la société est présente en filigrane, mais il s’agit surtout d‘un roman générationnel bourré d’humour, où l’on suit avec plaisir les histoires d’amour et la vie quotidienne d’une bande de jeunes très attachants. 
  2. Plutôt essai ? « Les affamés » va vous indigner. Adapté au cinéma ce mois-ci, l’essai de Léa Frédéval témoigne de la galère dans laquelle l’auteure et tant d’autres jeunes parisiens sont plongés : surdiplomés mais obligés de travailler dans les bars pour survivre, confrontés à l’indifférence ou à l’exploitation par leurs patrons… Cet ouvrage propose une réflexion  bien menée, servie par des chiffres interpellants, et pose des questions intéressantes avec une pointe d’humour.  Cependant, j’avoue ne pas toujours m’être sentie concernée en tant que jeune (l’auteure essaie-t-elle de faire de son cas particulier une généralité?) , et avoir trouvé ce livre un brin déprimant !

L’AUTOÉDITION

  1. L’habit ne fait pas le moineau : J’ai passé un très bon moment avec ce roman autoédité de grande qualité! Zoé Brisby nous embarque dans un road trip vraiment feel good où l’on ne s’ennuie pas un instant. Ce roman intergénérationnel nous raconte la rencontre d’une nonagénaire et d’un jeune dépressif avec beaucoup d’humour et un côté très pétillant, sans pour autant occulter quelques sujets plus graves. Une lecture très sympa pour l’été.
  2. Camille et autres nouvelles : Ce premier recueil de nouvelles est assez inégal, mais est servi par une très jolie plume. Des thèmes graves, comme la mort ou le deuil, sont abordés avec une sensibilité prometteuse et si certaines nouvelles ne m’ont pas convaincu par leur originalité, d’autres ont su me surprendre par leur dénouement voire même m’émouvoir.

LES ROMANS HISTORIQUES 

  1. « Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux » (mon gros coup de coeur du mois!) : Carton plein pour cette magnifique parution Charleston qui devient l’une de mes préférées de cette maison d’édition. Ce roman historique passionnant et  très fouillé nous donne une vue d’ensemble de la Seconde Guerre Mondiale et de ses répercussions dans trois pays différents, à travers les destins croisés de trois femmes que tout oppose, dont les portraits sont magnifiquement esquissés par l’auteure. Dans ce pavé d’une grande intensité, vous apprendrez une foule de choses sur le contexte historique, vous découvrirez l’horrible histoire des Lapins de Ravensbruck ainsi que le destin peu enviable des Polonais qui passent d’un dictateur à l’autre, mais surtout, vous serez touché en plein coeur par cette histoire qui traite de solidarité féminine et de résilience.  Un roman historique qu’il faut avoir lu si vous aimez ce genre!!!
  2. À 18 ans, demandons l’impossible : Destiné à un public adolescent, ce roman historique en forme de journal intime nous fait vivre de l’intérieur les évènements de mai 68. L’aspect historique est très bien mené, on se sent immergé dans l’époque et on apprend plein de choses grâce au dossier documentaire placé à la fin de l’ouvrage. Dommage que ce soit au détriment de l’histoire, où il y a peu de rebondissements, et des personnages, assez peu développés !

LA ROMANCE

51Kw-Z1n39L._SX307_BO1,204,203,200_

« Ce que je n’oserai jamais te dire » est un roman sentimental assez sympa, dans la veine des premiers Musso ou Lévy, qui nous raconte une histoire d’amour touchante sur fond de mystère. Même si le suspense est inexistant, le mystère est vite percé à jour, et l’histoire d’amour un peu trop niaise, j’ai passé un bon moment avec cette lecture pas forcément inoubliable mais parfaite pour se détendre sur la plage! 

LES ROMANS DÉJANTÉS

Ce mois-ci, j’ai lu deux romans surprenants à l’intrigue absurde et à l’humour déjanté! Ils vous plairont si vous êtes prêts à abandonner toute prétention de réalisme.

  1. « L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea » : J’ai voulu lire ce roman (au titre super long) avant la sortie du film au cinéma (que je n’ai finalement pas eu l’occasion de voir) et j’ai passé un très bon moment ! Romain Puértolas nous raconte une histoire assez absurde, mais servie par un humour à toute épreuve, des jeux de mots savoureux et des personnages hauts en couleur qui s’avèrent attachants. Cette histoire m’a fait penser à un conte moderne, qui nous emmène dans une autre réalité sans pour autant occulter totalement les problèmes de notre quotidien.
  2. « Roland est mort » : Cette fois, l’humour noir est de rigueur ! Nicolas Robin nous emmène dans un univers plein de cynisme et légèrement absurde, sur les pas d’un loser magnifique. Ce roman est à prendre au 36ème degré mais a su me séduire, en critiquant sous couvert d’humour la solitude et l’isolement qui règnent dans notre société moderne.

LES ROMANS FEEL GOOD

  1. Le Club des feignasses (mon coup de coeur du mois!) : Je me souviendrai longtemps de cette histoire magnifiquement drôle et tendre, qui aborde l’un des sujets les plus tabous (le cancer) avec un très bel état d’esprit. Ce livre optimiste et surprenant n’est jamais lourd, c’est un roman profondément humain qui réchauffe le coeur. Vous n’êtes pas prêts d’oublier ces feignasses si attachants et leurs aventures aussi touchantes qu’hilarantes…
  2. Un arbre, un jour : Ce roman tout doux et très poétique m’a offert une  belle respiration. Cette petite fable écologique nous parle de l’importance de maintenir des liens entre les individus et délivre un beau message de solidarité. Ce roman choral m’a plongé dans une chouette atmosphère hors du temps, celle d’un petit village en Provence. Et puis la narration est assurée par un arbre plein de sagesse, avouez que ce n’est pas banal!
  3. « Le vieux qui déjeunait seul » : Ce roman est très court, mais pourtant, il m’a parfois semblé long tant il ne se passe finalement pas grand chose. Cela ne m’a pas empêchée d’apprécier la rencontre tout en délicatesse entre une jeune fille et un vieux monsieur. Les histoires intergénérationnelles savent me toucher et  sans être transcendante, celle-ci n’a pas fait exception à la règle, d’autant plus qu’elle possède un ton nostalgique agréable.

Et voilà c’est tout pour ce bilan et merci d’avoir lu jusque là ! J’ai été bavarde, puisque pour certains de ces livres, ce sera peut-être ma seule occasion de vous en parler et de vous livrer mon avis complet à leur sujet… Et vous, combien de livres avez-vous lus en juin? Quelles ont été vos plus belles lectures? N »hésitez pas à me le dire en commentaire! 

Un commentaire sur “Bilan : Mes lectures de juin.

Ajouter un commentaire

  1. J’aime beaucoup ta description du livre de Romain Puértolas comme un « conte moderne », c’est tout à fait juste! J’ai d’ailleurs bien aimé ce livre même s’il ne m’a pas tant marquée…
    Pour ce qui est des chroniques, je pense que lire et chroniquer doit rester un plaisir, et ce serait déjà très gentil de nous faire part de tes avis sur les services presse… Sinon écrire devient une contrainte, ce qui serait dommage!
    De plus, j’apprécie beaucoup ce format d’article qui nous permet d’avoir, en un coup d’oeil, ton avis sur de nombreux livres, merci ! 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :