Leah à contretemps

Vous pouvez difficilement ne pas avoir entendu parler de « Love Simon« , ce teen movie phénomène actuellement au cinéma et mettant en scène un jeune gay contraint de faire son coming out.  Pour ma part, j’ai pu voir ce magnifique film et j’en suis encore toute retournée! « Love Simon » nous délivre un beau message de tolérance, d’acceptation de soi, d’espoir, d’ouverture d’esprit à un âge où cela ne va pas de soi. Pas besoin d’appartenir à la communauté LGBT pour être ému pour ce film formidable et universel, que je reverrai avec plaisir. Je l’ai même préféré au livre, et c’est dire! J’ai lu le roman « Moi Simon 16 ans, homo sapiens » à sa sortie et j’avais passé un très bon moment de détente, sans pour autant en garder un souvenir mémorable. Il se trouve que la suite, « Leah à contretemps », sort en librairie simultanément à la sortie du film, et c’est de cela que je vais vous parler aujourd’hui, car nous ne sommes pas (encore) sur un blog cinéma. Ayant adoré le film, vu il y a peu, j’étais très curieuse de retrouver les personnages créés par Becky Albertalli et je n’ai pas été déçue ! Critique.

Merci aux éditions Hachette et à Netgalley pour cette lecture.

L’histoire

Moi, c’est Leah. Leah Burke. (Semi-)pro de la batterie. Gribouilleuse clandestine. Meilleure amie du choubidou du lycée, mon best bro, le démolisseur d’Oreos, j’ai nommé: Simon Spier. C’est notre année de terminale, la dernière ligne droite avant la fac. Alors, forcément, tout part en vrille.

Le couple insubmersible formé par Abby et Nick est en train de prendre l’eau. Je me suis fâchée avec des filles que je connais depuis la maternelle. Et plus le temps passe, plus j’ai l’(affreuse) impression que notre pote Garrett veut sortir avec moi. Il est mignon. Adorable. Prévenant. Le genre de mecs que n’importe qui aimerait avoir comme cavalier au bal du lycée.

Mais pas moi. Ah oui, je ne vous l’ai pas dit  ? Paraît que j’adore me compliquer la vie…

Mon avis

Ce roman met en scène la vie de Leah, meilleur amie de Simon, et je l’ai vraiment adoré! Becky Albertalli s’impose désormais comme une valeur sûre de la littérature Young Adult, dont je suivrai toutes les parutions avec plaisir. Elle a un certain talent pour parler de l’adolescence, elle sait évoquer avec justesse et talent ce moment difficile où l’on doit découvrir qui l’on est et tenter de le faire accepter aux autres. Cela donne des romans frais, légers et divertissants, qui font vraiment du bien, mais peuvent en même temps aider les jeunes mal dans leur peau à s’accepter. Dans son univers, diversité est le maître mot et « Leah à contretemps » ne fait pas exception à la règle puisque l’héroïne est bisexuelle. J’ai trouvé ça rafraichissant de suivre des personnages qui n’ont pas la même sexualité que 90% des héros de YA et de s’éloigner un peu du cadre de la romance lycéenne entre un garçon et une fille. Cela n’empêche évidemment pas l’histoire d’amour développée dans ce roman d’être toute mignonne, j’avoue que j’ai complètement craqué pour le couple adorable qui était en train de se former.  Si vous aimez la romance, votre coeur de midinette sera comblé, même si ce n’est pas vraiment l’intrigue centrale de l’histoire.

On peut s’identifier facilement aux personnages créés par l’autrice et Leah ne fait pas exception à la règle ! J’ai été séduite par cette jeune fille, qui cache sa fragilité derrière un franc parler à toute épreuve. Je crois même l’avoir préférée à Simon, qui avait une vie un peu « trop » parfaite. Malgré l’assurance qu’elle affiche, Leah a été moins gâtée par la vie : elle a du mal à trouver sa place dans le monde et se sent à contretemps (d’où le titre), et je me suis beaucoup reconnue en elle. Dans ce roman, qui se passe après « Love Simon », elle nous raconte son histoire avec un humour dévastateur et livre sans en avoir l’air un beau message d’acceptation de soi. Leah est ronde,  mais l’auteure n’insiste jamais sur cette caractéristique, car notre héroïne se trouve belle comme elle est, et cela m’a vraiment fait du bien de lire ça. Je n’avais pas apprécié du tout que dans le film, Leah soit incarnée par le maigre Katherine Langford (même si je l’adore dans « 13 Reasons Why »). J’ai beaucoup aimé que ce roman prône le body positive. 

Becky Albertalli crée des liens entre ses personnages, qui reviennent d’un livre à l’autre, et c’est un vrai plus pour moi, car cela donne un intérêt supplémentaire à ce roman! J’ai retrouvé avec plaisir, le temps de quelques instants, les jumelles de « Mes hauts, mes bas et mes coups de coeur en série » et bien évidemment, j’ai pu repasser, tout au long de l’histoire, un moment avec toute la joyeuse bande de Simon et compagnie. J’étais très heureuse de prendre des nouvelles de ce Simon si touchant, et d’en apprendre un peu plus sur d’autres personnages qui étaient secondaires jusque là. L’univers de l’autrice est peuplé de personnages attachants et on finit par les connaître si bien qu’on les considère à son tour comme des amis! Dans ce roman, la thématique de la nostalgie est très présente puisque nos héros vont rentrer à l’université et s’éloigner les uns des autres. Nous les suivrons à un moment charnière de leur existence, et j’avoue que cela m’a rappelé avec plaisir ma propre fin de secondaire (qui ne date que d’un an!). Ce thème donne une teinte supplémentaire au roman, qui se pare de la tonalité douce-amère propre aux dernières fois. A la fin, moi non plus, je ne voulais pas quitter cette bande qui m’était devenue si familière! C’est pourquoi j’ai regretté un dénouement un peu trop précipité, qui est le seul petit défaut que j’ai pu trouver à ce roman YA hors normes dans le bon sens du terme.

Autres livres de la même autrice : 

  • Love, Simon
  • Mes hauts, mes bas et mes coups de coeur en série (ma chronique)

Leah à contretemps, par Becky Albertalli, aux éditions Hachette (2018), 17 euros.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :