Rêves sur mesure

J’étudie l’espagnol à l’université, et j’ai pu découvrir que le monde hispanique avait un passé chargé d’histoire. Lorsqu’un sujet m’intéresse, j’aime toujours assouvir ma curiosité via des romans historiques qui me permettent d’approfondir mes connaissances de manière ludique, en me plongeant dans une époque donnée. C’est pourquoi cette nouvelle parution des éditions L’Archipel tombait à pic, et m’en a appris beaucoup sur l’histoire de l’Espagne.

Merci aux éditions L’Archipel pour cette lecture.

L’histoire

Barcelone, 1917. Antonio Molins, le fondateur de Santa Eulalia, boutique de luxe et atelier de création, vient de rendre l’âme.
A 22 ans, Andrés, son fils aîné, reprend le flambeau, avec pour objectif de transformer l’entreprise familiale en une prestigieuse maison de haute couture, à l’égal de Chanel.
Pour l’épauler dans cette aventure, Fernando, styliste de génie, mais aussi grand séducteur… N’a-t-il pas épousé Rosa, la sœur d’Andrés ? Et ravi le cœur de Laura, d’origine plus modeste ?
Alors que Santa Eulalia prospère et prépare le premier défilé de mode du pays, la rivalité amoureuse entre les deux femmes et les soubresauts de l’Histoire pourraient balayer bien des rêves..

Mon avis 

J’ai eu un véritable coup de coeur pour cette magnifique fresque historique ! Ce roman est loin de se réduire uniquement au triangle amoureux promis par le résumé. L’histoire qui nous est racontée est bien plus riche, elle nous dresse un panorama très vaste et très complet du destin tourmenté de la ville de Barcelone sur plus de 30 ans. « Rêves sur mesure » est une magnifique reconstitution, qui vous en apprendra beaucoup sans en avoir l’air tant vous vous passionnerez pour ses personnages attachants.

« Rêves sur mesure » est en fait un roman qui nous plonge dans les coulisses d’un grand magasin barcelonais nommé Santa Eulalia, qui est je crois assez comparable aux Galeries Lafayette parisiennes. Derrière la description flamboyante de l’industrie de la mode, qui saura en faire rêver plus d’une tant vous vous sentirez plongés dans ces ateliers de couture au charme délicieusement rétro, nous découvrirons surtout les coulisses de cet univers et le destin souvent tragique de ceux qui créent des « rêves sur mesure ». Un peu à la manière de « Dowtown Abbey », l’auteure suit une foule de personnages issus de tous les milieux : des riches propriétaires aux plus petites mains, cette fresque nous emmène sur les traces d’une bonne dizaine de personnes, illustrant le concept de lutte des classes. Tous n’ont pas la même importance ou la même présence dans le récit, mais chacun est décrit avec soin par Nuria Pradas, qui s’attache à aller au delà des apparences et à nous présenter chaque personne dans toute son humanité.

J’ai totalement vibré pour les héros qui nous sont décrits ! Malgré les différences, le magasin Santa Eulalia est une grande famille dont j’avais moi aussi le sentiment de faire partie. Les héros ne sont pas tous épargnés par la vie et durant ces trente années, certains personnages vivront des moments très durs qui vous feront couler les larmes. La description des atrocités de la guerre d’Espagne m’a particulièrement secouée, moi qui ne connaissais rien à ce conflit pourtant meurtrier. Ce que j’ai aussi beaucoup aimé, c’est que les personnages ne sont pas tout noirs ou blancs: ils commettent parfois des mauvaises actions, et nous sont décrits dans toute leur complexité par l’auteure qui nous laisse seul juge. Je me suis particulièrement attachée à Laura malgré ses défauts, elle est en quelque sorte le personnage principal et j’ai beaucoup aimé la voir murir et évoluer au fil du temps.

Mais la très grande force de ce roman, ce qui en fait pour moi un beau coup de coeur, c’est la richesse de sa description historique. C’est toute une époque que Nuria Pradas fait revivre, à l’aide d’un contexte richement amené et jamais trop lourd à suivre. L’Espagne est marquée par les affrontements entre républicains et monarchistes, qui aboutiront finalement à la guerre puis à la dictature de Franco. J’avoue que je connaissais mal cette page de l’histoire, mais l’auteure nous fait découvrir le passé trouble de son pays avec une très grande précision. Puisque les personnages évoluent dans des milieux différents, cela nous permet de saisir au mieux les motivations des uns et des autres et de se mettre à la place des différents acteurs de ce conflit. L’auteure nous décrit aussi une société en plein bouleversement, avec l’Exposition Universelle notamment. Le grand magasin Santa Eulalia est obligé de s’adapter à cette nouvelle modernité, et c’est passionnant à lire !

En résumé

 « Rêves sur mesure » est une oeuvre magistrale de bout en bout, jusqu’à son dénouement plein d’espoir. Tout m’y a plu : les personnages, si nuancés et pourtant tellement attachants, le contexte historique amené avec précision et très bien décrit, ou encore l’univers de la mode, qui vous fera rêver. Nuria Pradas nous livre  une fresque historique très complète, servie par une écriture cinématographique. Ce croisement entre « Dowton Abbey » et « Las Chicas del Cable » saura vous faire vibrer et vous apprendre, sans en avoir l’air, une foule de choses au sujet de l’histoire contrastée de l’Espagne et des heures sombres vécues par la ville de Barcelone.

Rêves sur mesure, par Nuria Pradas, aux éditions L’Archipel (2018), 22 euros. 

Un commentaire sur “Rêves sur mesure

Ajouter un commentaire

Répondre à monjardinlitteraire Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :