Paris est à nous

Je suis une inconditionnelle de Jojo Moyes, qui est pour moi la reine de la romance contemporaine. Heureusement pour moi, cette auteure est très prolifique et j’avais plus que hâte de découvrir son tout dernier roman en date, sorti à peine trois mois après le précédent. Cette fois, il s’agissait d’un recueil de nouvelles sur le thème de Paris, et j’ai justement attendu mon city-trip dans la capitale française pour m’y plonger, lecture d’ambiance oblige. Critique.

Merci aux éditions Milady et à Netgalley pour cette lecture. 

L’histoire

Ils ont le coup de foudre au détour d’une rue, ils s’aiment mais ne s’entendent plus, ils retrouvent leur amour de jeunesse, des années plus tard, au hasard d’une fête, ils célèbrent leur anniversaire de mariage, ils se lancent dans des liaisons extra-conjugales, ils découvrent sans le vouloir les secrets de ceux qu’ils croisent, le temps d’un voyage.
Jojo Moyes raconte le fabuleux destin de ces inconnus qui nous ressemblent. Des tranches de vie fourmillant d’émotions dans la ville des amoureux.

Mon avis

Jojo Moyes a une façon bien à elle de décrire les histoires d’amour. Cette auteure possède une plume unique dont je suis fan, qui lui permet de se mettre dans la peau de ses héros avec une très grande sensibilité. Cette fois, elle réussit haut la main l’exercice de la nouvelle ! Ces histoires sont parfois très courtes, mais cela n’empêche pas Moyes de les rendre totalement addictives. Je ressens souvent une frustration à la lecture de nouvelles, comme si ces histoires étaient incomplètes, mais cette fois, je n’ai jamais eu de gout de trop peu en bouche, tant ces petites tranches de vie se suffisent à elles -mêmes. Certaines sont particulièrement touchantes, d’autres nous racontent un moment banal du quotidien, d’autres encore vous tiennent en haleine jusqu’à une chute surprenante. Mais toutes ces nouvelles partagent un point commun : elles sont empreintes de bienveillance, respirent la douceur et vous feront passer un beau moment, parfois feel good parfois plus doux-amer dans l’univers de personnes ordinaires auxquelles tout le monde peut s’identifier.

Le fil rouge de toutes ces histoires, c’est l’amour sous toutes ses formes. Jojo Moyes nous raconte avec délicatesse et authenticité l’histoire de couples qui sont arrivés à différents stades de leurs relations : ceux qui se rencontrent, ceux qui se séparent, ceux qui rencontrent des difficultés… Ces histoires sont souvent l’occasion pour l’auteure de nous livrer de beaux portraits de femmes. Les héros, tout en nuances, font des erreurs et n’en restent pas moins attachants. Bref, j’ai été très surprise de la qualité générale de l’ensemble au sein duquel rien ne dénote. Mais je n’en attendais pas moins de la reine de la romance!

J’ai cependant un bémol à signaler. Le résumé est mensonger, car il nous promet des histoires se déroulant à Paris, alors que ce n’est le cas que des deux histoires principales. Ces deux nouvelles, intitulées « Paris actually » et « Lune de miel à Paris » sont d’une taille bien supérieure aux autres : elles sont elles-mêmes découpées en chapitres et constituent presque des minis romans. Forcément, on fait connaissance plus en profondeur avec les personnage et l’on s’y attache d’autant plus ! Vous ne serez pas surpris d’apprendre que ces nouvelles ont été mes préférées.  Dans « Lune de miel à Paris », nous retrouvons avec plaisir les héros du roman « Les Yeux de Sophie » que j’avais tant aimé. Pas besoin cependant de l’avoir lu pour tout comprendre, l’auteure recontextualise très bien les choses et nous (re)plonge pour notre plus grand plaisir dans le Paris des années 1910. J’ai eu un coup de coeur pour « Paris actually », une très belle histoire d’amour parfaite pour l’été, remplie de quiproquos et de péripéties avant que nos deux héros se rencontrent. Une vraie comédie romantique, dans un Paris de carte postale! Et c’est là que le bât blesse (un peu)…

Pour un recueil de nouvelles romantiques, quelle meilleure toile de fond que Paris, la ville des amoureux? Je ne suis pas française, mais mes quelques séjours dans la capitale m’ont permis de remarquer que la vision que l’auteure  en avait était totalement caricaturale. Est-ce parce que Jojo Moyes est anglaise et en a une vision idéalisée comme le font les touristes, ou était-ce une volonté délibérée pour faire rêver ses lecteurs? Je n’ai pas la réponse, mais j’ai été refroidie par certains clichés au sujet de cette ville magnifique et enchanteresse.

Autres livres chroniqués de la même auteure : 

Paris est à nous, par Jojo Moyes, aux éditions Milady (2018), 18 euros 90.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :