Au bout de mes rêves

Vous le savez, les feel good books sont mon genre de prédilection. Donc, quand les toutes nouvelles éditions Déliées, spécialisées en la matière, m’ont contactée, je n’ai pu qu’accepter avec grand plaisir de découvrir l’un de leurs premières parutions. C’est comme cela que « Au bout de mes rêves » s’est retrouvé entre mes mains. Critique.

Merci aux éditions Déliées pour cette lecture.

L’histoire 

Quand la vie vous offre une seconde chance. Oser aimer de nouveau quand on a été malmené par la vie, faire confiance quand on a déjà été trahi. Le doute, les peurs bien ancrées, les incertitudes de l’avenir… Et puis une plage, des enfants, un chien, un homme solitaire et fascinant. Il y a quelques années, Samantha et Benjamin ne se seraient pas regardés ; aujourd’hui, la vie leur fait le cadeau de se rencontrer. Faire le pari de l’amour, de tout changer, de tout reconstruire. Oser une renaissance pleine de rires, d’espoir, d’émotion.

Mon avis

Je dois bien avouer que mon ressenti sur ce roman aurait pu être plus enthousiaste. J’ai bien apprécié cette histoire, mais plusieurs points m’ont franchement dérangée. Rassurez-vous, rien de suffisamment embêtant pour gâcher mon plaisir et m’empêcher de poursuivre ma route avec cette auteure ou cette maison d’éditions, que je suivrai avec plaisir. Dressons maintenant l’inventaire de ces bémols…

Tout d’abord, je trouve qu’il y a une petite erreur de classification : je considèrerais plutôt ce roman, vendu comme un feel good book, comme une « simple » romance contemporaine. Selon moi, il manque en effet plusieurs caractéristiques propres au genre (humour, personnages secondaires très attachants, intrigues intergénérationnelles,…) pour que « Au bout de mes rêves » puisse être défini comme tel. Passée cette première petite déception pour moi, je me suis tout de même prise au jeu de l’histoire et je dois dire que je n’ai pas boudé mon plaisir de suivre l’amour naissant entre Samantha et Benjamin. Pour poursuivre dans les points négatifs, il y a beaucoup de scènes de sexe dans cette histoire, trop sans doute pour moi. Les descriptions des ébats de nos personnages sont longues et très détaillées, parfois un brin caricaturales (ce n’est que mon avis!). Si je ne suis pas opposée à un peu de sensualité, je n’aime pas quand celle-ci prend le pas sur l’intrigue, qui souffre un peu d’un manque de rebondissements à partir du milieu du roman. Lorsque j’ai appris que Marie Meyer était aussi l’auteure d’une romance érotique, parue aux éditions Addictives, j’ai tout de suite mieux compris..Enfin, je dois avouer que j’ai eu un peu de mal avec le style de l’auteure, riche en passages dialogués, qui donnent à l’ensemble une tonalité un peu trop familière et proche du langage parlé, que j’ai trouvée trop peu littéraire.

Vous l’avez compris, « Au bout de mes rêves » n’est pas le roman qui m’a le plus transcendée ces derniers temps. Cependant, mon avis sur cette histoire reste globalement positif et je vais vous expliquer pourquoi. Le personnage principal, Samantha, est une femme attachante qui cache un lourd passé et a du mal à refaire confiance à un homme. J’ai beaucoup aimé partir à la découverte de cette héroïne, dont je ne soupçonnais pas tout de suite la profondeur et les failles. Malgré ses blessures, Samantha reste une maman qui essaie de mettre le plus de légèreté possible dans le quotidien de ses enfants, et j’ai trouvé touchantes les tendres scènes familiales, qui sont tout de même assez présentes dans l’histoire. Samantha est une femme authentique et j’ai beaucoup aimé la suivre dans son cheminement vers l’amour et vers Benjamin. La romance qui va naître entre eux est douce et fait rêver. Bien qu’un peu trop fleur bleue pour être réaliste, la relation idyllique qui se tisse entre Samantha et Benjamin fera vibrer les romantiques, dont je fais partie. Le cadre de l’histoire est également très agréable : nos héros évoluent au sein d’un refuge pour chiens dans lequel ils travaillent tous les deux et en tant qu’amoureuse des animaux, j’ai beaucoup aimé le rôle important que nos compagnons à quatre pattes tiennent dans cette histoire. Je dirais qu’avec ce roman, Marie Meyer valorise l’amour sous toutes ses formes : celui qui existe au sein d’une relation amoureuse est très voire trop mis en avant, mais les relations familiales et les liens que l’on tisse avec les anomaux ont aussi leur importance. Ce thème me parle, car c’est la valeur la plus importante à mes yeux. Pour cette raison, j’avoue avoir pris plaisir à suivre ce couple dans leur histoire qui aboutira à une famille recomposée épanouie.

 

Au bout de mes rêves, par Marie Meyer, aux éditions Déliées (2018), 15 euros. 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :