La solitude du gilet jaune

Après avoir beaucoup apprécié le roman feel good L’habit ne fait pas le moineau, je poursuis ma découverte de l’auteure Zoé Brisby avec cette autre lecture du même style. J’y ai retrouvé tout ce que j’avais déjà aimé dans le style de l’auteure, mais il m’a manqué un petit quelque chose pour que cette lecture soit marquante. Critique.

Merci à l’auteure Zoé Brisby et à Simplement Pro pour cette lecture. 

L’histoire

C’est le grand jour ! Ce matin, une employée modèle de la firme Poplait, une trentenaire qui ne vit et ne respire que pour le géant du yaourt, doit présenter un dossier capital au grand patron. Manque de chance, un pneu de sa voiture crève.

Bloquée au bord de la route, alors que le dépanneur tarde, les rencontres improbables s’enchaînent. Un clochard philosophe, une mamie fan de vodka, un neurochirurgien croisent son chemin pour le meilleur… et pour le pire  !

Pendant que son ami Marc fait tout pour empêcher sa patronne hystérique de la renvoyer, la jeune femme comprend que dans son obsession à réussir sa vie professionnelle, elle a peut-être laissé le bonheur filer entre ses doigts. Une panne et un gilet jaune peuvent vraiment vous faire réfléchir…

Mon avis

Avec ce roman, Zoé Brisby nous propose une histoire qui, sous des airs humoristiques, nous fait réfléchir en douceur au sens de la vie. Nous suivons une héroïne workaholic, dont la vie entière tourne autour de Poplait, son entreprise. Mais une panne sur le bord de la route pourrait l’obliger à remettre toutes ses priorités en question… J’ai apprécié la narratrice, assez drôle et attachante dans son genre, même si j’ai regretté qu’elle n’ait pas de prénom (c’est le genre de détail qui me perturbe toujours tout au long de ma lecture!). Sur sa route, elle va croiser une galerie de personnages loufoque et chacune de ces brèves rencontres aura quelque chose à lui apprendre… J’ai beaucoup aimé la façon dont Zoé Brisby nous distille des leçons de morale sans en avoir l’air en utilisant le rire, et des messagers aussi inattendus qu’une mamie vodka ou un clochard.

Malgré le côté très déjanté de cette histoire, parfois même un peu trop déjanté (ça tourne alors au totalement improbable!), j’ai été sensible au message très positif et résolument feel good puisque l’auteure nous invite à nous recentrer sur ce qui compte vraiment. Le style de l’auteure est toujours efficace, drôle et enlevé, mais j’avoue avoir une nette préférence pour son roman suivant, « L’habit ne fait pas le moineau ». Dans celui-ci, j‘ai été un peu bloquée par le côté très décalé de certaines situations, qui nous empêchent de nous identifier aux personnages. J’ai trouvé aussi certaines redondances et un schéma assez répétitif dans la narration (solitude, rencontre avec une personne, départ de cette personne, nouvelle rencontre, etc..). En même temps, pas facile de maintenir l’intérêt intact dans un roman qui se passe entièrement à l’arrêt sur l’autoroute ! Je dois avouer que si j’aimais ma lecture, je n’avais pas cette envie frénétique de la retrouver et je l’ai laissée traîner en longueur, ce qui est un peu un mauvais signe venant d’une lectrice acharnée comme moi. Enfin, l’enchaînement de rebondissements menant au dénouement m’a semblé trop précipité et franchement irréaliste. « La solitude du gilet jaune » reste un bon roman feel good, avec de chouettes messages un brin philosophiques, de l’humour et des personnages hauts en couleur. Cependant, si vous le lisez, il vaut mieux pour vous que vous aimiez les histoires totalement décalées à prendre au 36ème degré, sous peine de passer à côté de ce roman, qui a des défauts, mais n’en reste pas moins divertissant. 

 

La solitude du gilet jaune, par Zoé Brisby, aux éditions City (2017), 16 euros et 3 euros en e-book.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :