De joie coulent mes larmes

Lena Walker est une auteure que j’avais découverte l’année passée avec son roman feel good Un jour, j’ai changé de parfum et j’avais pris beaucoup de plaisir à me plonger dans son univers. C’est pourquoi j’ai tout de suite accepté sa proposition de me faire parvenir son tout nouveau roman, paru aux éditions Michel Lafon. Je l’ai dévoré cet été, durant mes vacances en Provence, et j’ai beaucoup aimé cette lecture détente pas si légère qu’il n’y paraît ! Critique.

Merci à l’auteure Lena Walker pour cette lecture. 

L’histoire

Juriste sans entrain dans un cabinet d’avocats, Romy Bavarois rêve depuis sa plus tendre enfance de présenter le journal télévisé de la plus grande chaîne de France. Au décès de son grand-père, elle décide sans regret de tout quitter et de s’installer chez sa grand-mère à Saint-Tropez. Acceptant un emploi saisonnier de vendeuse de soufflés tropéziens, Romy se laisse vivre jusqu’au jour où elle rencontre Jean-Luc, le médium des stars. Lui fera-t-il des révélations décisives sur son avenir ? Aura-t-elle enfin l’électrochoc qu’il lui fallait pour sortir de sa douce léthargie et prendre son destin en main ?

Mon avis

La couverture laisse présager une lecture très légère, à dévorer les doigts de pied en éventail sur la plage. Pourtant, j’ai été surprise en ouvrant ce roman de la gravité de l’histoire. Lorsque l’intrigue commence, notre héroïne Romy traverse une mauvaise passe. En quête d’identité, brisée par la trahison de ceux qui lui sont chers, souffrant de ne jamais avoir connu ses parents et sans véritable passion ou plan de carrière, Romy a l’âme en peine. A partir de cette succession d’évènements pas très joyeux, Lena Walker arrive à tisser intelligemment son intrigue pour nous accrocher sans jamais tomber dans le mélo. Elle nous livre un roman parfois doux-amer, comme la vie, mais empreint de bienveillance et véritablement lumineux. Si ce roman est si optimiste malgré les sujets durs abordés, c’est probablement grâce aux personnages secondaires qui apportent beaucoup d’humour et de malice à l’intrigue et sont de véritable bulles d’oxygène. Mention spéciale à Mamilou, la pétillante grand-mère!

L’héroïne, Romy, est touchante d’authenticité. C’est un authentique personnage de feel good : imparfaite, elle se laisse parfois influencer par de mauvaises fréquentations et n’a pas toujours à l’oeil ce qui compte vraiment. Pourtant, nous ne pouvons que l’aimer pour sa fraicheur et sa justesse, et je ne doute pas que de nombreux lecteurs sauront se reconnaître en elle. Pour ma part, j’ai pris plaisir à la voir grandir et assumer ses choix tout au long de cette histoire dépaysante qui nous emmènera de Saint-Tropez à Paris en passant par New York. « De joie coulent mes larmes » est un véritable roman initiatique, qui nous fait voyager sur les traces de son héroïne et avec lequel il est impossible de s’ennuyer. Pour trouver qui elle est vraiment, Romy se réinvente et enchaîne les boulots, de vendeuse de soufflés tropéziens à journaliste dans une grande chaîne de télé… au risque de s’y brûler les ailes! Lena Walker en profite ainsi pour nous emmener  dans le milieu des médias, qu’elle connaît bien, et j’ai beaucoup cette immersion dans l’envers du décor d’un milieu finalement pas si glamour que ça.

« De joie coulent mes larmes » est le roman de la maturité. Pour Romy, que nous voyons grandir et devenir de plus en plus mûre, adulte et responsable, mais aussi pour l’auteure Lena Walker, que je suis depuis ses débuts. J’ai senti une grande évolution dans sa plume, qui devient plus assurée avec ce roman: elle n’a plus peur de frapper là où ça fait mal et ne se contente plus d’effleurer les sujets graves. Malgré le côté feel good de ce roman, la noirceur y a sa place et certaines scènes dramatiques, menées d’une main de maître et sans jamais tomber dans le pathos, pourraient vous faire couler les larmes. C’est justement pour cette raison que j’ai tant aimé cette histoire : le mélange de ton est parfait entre drame et humour, légèreté et gravité, détente et émotion. Le résultat final est un joli roman initiatique, bien écrit et empreint d’authenticité, à lire au soleil mais pas seulement! 

En résumé 

« De joie coulent mes larmes » est une histoire touchante, dans laquelle nous suivons Romy, une héroïne qui essaie de changer de vie, suite à plusieurs drames. Les personnages sont très attachants : l’héroïne, bien sûr, mais aussi les plus secondaires d’entre eux, qui ne sont pas en reste. Mention spéciale à Mamilou! Avec ce roman feel good pas si léger qu’il n’y paraît, nous passons du rire au larmes et terminons avec le sourire aux lèvres. Une belle lecture de vacances.

Quelle belle surprise en ouvrant mon livre de voir qu’il m’avait été dédicacé par l’auteure Lena Walker! J’ai justement pu croiser celle-ci lors de la soirée de lancement du roman de Marilyse Trécourt en mois de juillet. Après plusieurs contacts sur Instagram, j’ai été enchantée de la rencontrer en vrai. Je vous laisse la photo souvenir.

 

De joie coulent mes larmes, par Lena Walker, aux éditions Michel Lafon (2018), 17 euros 95. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :