Une maison sur l’océan (Les soeurs Schuyler #3)

Beatriz Williams est une auteure de romans historiques réputée notamment pour sa saga des soeurs Schuyler, qui me tentait depuis un moment, correspondant tout à fait à mes goûts de lecture. Pourtant, c’est uniquement avec le troisième et dernier tome que je me suis lancée, car j’ai eu la chance de le recevoir cet été de la part de la maison d’édition. Pas d’inquiétude, les romans peuvent se lire indépendamment les uns des autres, et je n’ai pas eu besoin d’avoir lu les précédents pour apprécier cette belle histoire.

Merci aux éditions Belfond pour cette lecture.

L’histoire

Des tensions de l’Europe en guerre à l’Amérique jazzy des sixties, Beatriz Williams livre un final palpitant à sa trilogie des sœurs Schuyler.

À l’automne 1966, l’intrépide Pepper Schuyler est dans les ennuis jusqu’au cou : non seulement la belle est enceinte de son ex-patron, politicien influent qui la pourchasse à travers le pays, mais elle se retrouve seule et sans ressources. Son unique bien : une Mercedes de collection, qu’elle vient de vendre pour une coquette somme à une mystérieuse acquéreuse, Annabelle Dommerich.
Il faut dire que cette célèbre violoncelliste française attache une valeur sentimentale particulière à ce véhicule. Elle seule connaît l’histoire de cette voiture, de sa course éperdue à travers l’Allemagne nazie jusqu’à son arrivée en Amérique. Et le destin des deux amants en fuite qu’elle abritait…
Alors qu’Annabelle décide de prendre Pepper sous son aile et lui offre un refuge sur une plage déserte de Floride, les deux femmes se livrent peu à peu leurs secrets.
Ensemble, parviendront-elles à affronter les zones d’ombre de leur passé ?

Mon avis 

Avant toute chose, je dois dire que je n’avais pas lus les deux premiers tomes, mais cela n’a constitué en rien un obstacle à ma compréhension de celui-ci : puisque chaque livre se centre sur une soeur différente, je n’ai pas vraiment eu de problème à saisir l’intrigue, d’autant plus que tout est bien remis dans son contexte par l’auteure. Cette fois, nous partons à la rencontre de Pepper, la plus intrépide et rebelle des soeurs Schuyler qui se retrouve en bien mauvaise posture après avoir été mise enceinte par un homme politique marié et influent. J’ai tout de suite beaucoup aimé ce personnage, alors qu’elle était apparemment présentée comme détestable dans les autres livres. Cette jeune femme forte représente à mes yeux le glamour des sixties par excellence. Elle peut sembler frivole, mais elle a du courage et de la détermination à revendre, comme elle nous le démontrera dans ce roman. Bref, Pepper est un joli personnage féminin, que j’ai pris à découvrir, même si j’aurais aimé qu’on la suive beaucoup plus. Car surprise! Dans ce tome, la soeur Schuyler n’est finalement qu’un personnage secondaire, l’essentiel de l’histoire se concentre en fait sur Annabelle Dommerich, une femme au lourd passé rencontrée par Pepper dont nous découvrirons peu à peu l’histoire par le biais de flash backs.

J’avoue avoir été très étonnée que ce livre se centre au final très peu sur la soeur Schuyler, qui était pourtant présentée dans le résumé comme le personnage principal. Ma frustration vient du fait que l’auteure décrit très bien l’ambiance des Hamptons dans les années 60, c’est une période sur laquelle j’ai peu lu et qui me semble très intéressante. Pour cette raison,  j’aurais aimé que l’histoire s’attarde beaucoup plus sur les éléments se passant à cette époque. Mais enfin, j’imagine que si je veux en savoir plus, je devrai lire les autres tomes car cette histoire pour l’essentiel se déroule avant la Seconde Guerre Mondiale en Europe sur les pas d’Annabelle. J’ai eu l’impression que Beatriz Williams cherchait à mixer deux romans en un, et cela donne à son histoire un côté un tout petit bâclé que j’ai trouvé regrettable. Mais ce petit bémol fut vite oublié tant j’ai été éprise de l’histoire tragique et follement romantique d’Annabelle, qui aurait bien mérité un roman à elle seule !

La Seconde Guerre Mondiale est une période très souvent abordée en littérature, mais Beatriz Williams l’a fait sous un angle assez original en se concentrant sur l’avant et la montée progressive de l’antisémitisme dans l’Europe des années 30. Dans cette époque assez troublée, une jeune fille, Annabelle, va tomber follement amoureuse, mais le moins qu’on puisse dire, c’est que cette histoire va être contrariée.. Beatriz Williams nous offre une romance dramatique bouleversante et palpitante, digne des meilleurs scénarios, qui m’a fait virer comme jamais. L’auteure a une façon assez unique de distiller l’émotion dans son texte, j’ai senti mon coeur se serrer à de nombreuses reprises, à la lecture de certaines atrocités de l’Histoire mais aussi et surtout des nombreuses occasions manquées pour Annabelle. L’auteure nous livre un triangle amoureux intéressant et sous haute tension, car notre héroïne attachante se retrouve prise entre un Juif résistant et un général nazi, entre le coeur et la raison. Cette histoire d’amour nous en apprend alors évidemment beaucoup sur la grande Histoire, l’ambiance de l’époque est particulièrement bien décrite et j’ai trouvé ce roman assez instructif, ce qui ne gâche rien. Dans cette histoire, les personnages se révèlent plein de surprises, ne sont jamais ce qu’ils prétendent être et j’ai rarement lu une romance avec autant de rebondissements! Le suspense est au rendez-vous jusqu’au dénouement plein de surprises, qui m’a fait bondir sur le moment, mais que je trouve avec le recul particulièrement beau et émouvant. Dommage cependant que toute la partie se déroulant dans les années 60 avec Pepper en soit un peu (pour ne pas dire beaucoup) négligée..

 

Les soeurs Schuyler, tome 3 : Une maison sur l’océan, par Beatriz Williams, aux éditions Belfond, collection Le Cercle (2018), 21 euros.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :