Georges, le monde et moi

L’homosexualité est un thème que j’aime voir abordé dans les romans Young Adult, tout simplement parce que je trouve que c’est le rôle de la littérature jeunesse de diffuser un message de tolérance et d’acceptation de soi à ce propos. Après avoir beaucoup aimé « Love Simon », « Autoboyographie » et d’autres livres sur le même thème, j’étais curieuse de savoir comment celui-ci allait être abordé dans un roman made in France. C’est pourquoi « Georges, le monde et moi » m’a tout de suite attirée et je n’ai pas été déçue de l’expérience ! Critique.

Merci aux éditions Hachette et à Netgalley.

L’histoire 

Avant, je me serais décrit comme le mec de base : des notes dans la moyenne, une famille aimante, un petit groupe d’amis.

Avant, j’étais l’archétype du geek qui termine avec la jolie fille à la fin d’un film.

Bref, j’avais une vie banale.

Et puis Georges a débarqué, avec son franc-parler et ses blagues pourries, et tout a changé. Mon monde s’est désaxé.

Clairement, je n’allais pas finir avec la jolie fille.

Mon avis

J’ai beaucoup aimé ce roman beau, doux et émouvant ! Passées les premières pages et l’impression confuse de relire un « Love Simon » version française, je me suis laissée embarquer par l’histoire belle et tendre de Priam et Georges. Ce roman ado aborde avec brio de nombreux thèmes importants, comme l’homosexualité évidemment, mais aussi l’homophobie, l’acceptation de soi, le passage à l’âge adulte ou encore l’anxiété. « Georges, le monde et moi » n’est pas qu’une simple romance Young Adult légère, c’est un roman intelligent qui cache des thèmes d’une grande profondeur derrière une apparente simplicité. C’est un roman d »apprentissage, au cours duquel nous voyons notre héros Priam, gagner en maturité au cours de sa dernière année de secondaire et peut-être enfin comprendre qui il est. Bref, je pense avoir trouvé la Becky Albertalli française en la personne de l’auteure Illana Cantin, dont je suivrai de très près les prochaines parutions.

Il est temps maintenant de vous parler plus en détail de l’histoire pour je l’espère, vous donner envie de découvrir ce joli roman. « Georges, le monde et moi » raconte l’histoire de Priam, qui se décrit lui-même comme un ado banal, et qui manie l’autodérision comme personne pour notre plus grand plaisir, donnant à ce roman un ton singulier et plein d’humour. Mais Priam est aussi un angoissé chronique, qui a besoin de tout planifier et de se rassurer en ayant une vie bien ordonnée. J’ai d’ailleurs beaucoup aimée la façon délicate dont l’auteure traite le thème de l’anxiété, en nous livrant un personnage que sa fragilité ne rend que plus attachant, bien loin des clichés habituels. Illana Cantin sait parler de l’adolescence avec réalisme. Elle aborde cette période en se centrant sur les difficultés, le mal-être et la crise identitaire que traversent beaucoup d’ados,  sans idéalise à outrance le « meilleur âge de la vie » comme beaucoup de romans Young Adult ont tendance à le faire. C’est d’ailleurs en cela que ce roman m’a beaucoup fait penser à « Love Simon »!

Un autre gros point commun entre ce roman et le best-seller américain, c’est qu’ils traitent tous les deux de l’homosexualité et du coming out, avec le même savoir-faire. Car la petite vie bien ordonnée de Priam va être chamboulée par l’irruption de Georges dans sa vie et dans son coeur… Aussi bien que Georges et Priam ne correspondent pas au stéréotype du gay flamboyant, et j’ai beaucoup aimé la façon dont l’auteure renverse ces clichés persistants, et interroge sans en avoir l’air la notion un peu ridicule de virilité. Priam va être confronté à des sentiments nouveaux pour lui, qui sont une tempête dans son petit monde, et nous suivrons son chemin difficile vers l’acceptation de lui-même tout au long d’une année scolaire. J’ai beaucoup aimé assister à ce cheminement et le voir redéfinir pas à pas l’étiquette identitaire qu’il s’était appliquée. J’ai été très touchée par les épreuves qu’il traverse, comme la réaction homophobe de son meilleur ami, et j’ai ressenti beaucoup d’empathie pour lui à ce moment-là. « Georges, le monde et moi » est aussi un roman qui nous rappelle que même à notre époque, la tolérance ne va pas de soi et qui nous sensibilise, si l’on n’est pas dans le cas, aux épreuves que la communauté LGBT doit encore traverser.

Reste l’histoire d’amour entre Georges et Priam, qui est un point essentiel de l’histoire, mais pas central pour autant, puisque l’accent est mis avant tout sur le cheminement de Priam. Georges est un personnage fantasque, surprenant, plein de vie et de contradictions, que l’on ne sait si on doit adorer ou détester. J’aurais peut-être aimé que l’auteure creuse un peu plus sa psychologie afin que je le comprenne mieux, mais l’essentiel est que la romance qui naît entre Priam et lui est belle, douce, simple et compliquée à la fois comme le sont tous les premiers amours. J’ai beaucoup aimé cette atmosphère toujours un peu tendre, renforcée par la bande d’amis de Priam et le profond sentiment de complicité qui les unit.

En résumé

Vous l’aurez compris, j’ai adoré cette lecture de A à Z. « Georges, le monde et moi » est un roman dans lequel on se sent bien, un roman ado intelligent qui sait créer une atmosphère à la fois douce et mélancolique et nous parler avec justesse et réalisme du premier amour et du passage difficile à l’âge adulte, encore plus compliqué lorsqu’il doit s’accompagner d’un coming out. Ce roman est doux, tendre, bienveillant, aborde des thèmes importants et diffuse de belles valeurs de tolérances. A lire !

Georges, le monde et moi, par Illana Cantin, aux éditions Hachette (2018), 15 euros 90. 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :