Branle-bas sous le sapin

Lorsque l’auteure Valérie Bel m’a contactée pour me proposer la lecture de sa nouvelle parution, j’ai immédiatement été tentée. Il faut dire que j’avais gardé de bons souvenirs de son précédent roman Nous danserons encore sous la pluie que j’avais lu en autoédition et qui a connu par la suite une belle nouvelle vie en librairie grâce aux éditions Diva Romance. Cette fois, changement de registre pour Valérie Bel, puisqu’elle nous livre une pièce de théâtre : un vaudeville sur le thème de Noël. Intriguée par ce changement de registre, j’étais plus que curieuse de découvrir ce nouveau livre. Critique.

Merci à l’auteure Valérie Bel et à Simplement Pro pour cette lecture.

L’histoire

Pierre-Alain n’aurait jamais dû dire à son épouse que sa secrétaire, Alicia, était une vieille fille de 50 ans. Ni raconter au bureau qu’il vivait seul avec sa maman mourante.

Quand Alicia, du haut de ses 25 ans et de ses talons aiguilles, débarque à l’improviste chez lui, le réveillon de Pierre-Alain commence à virer au cauchemar…

Mon avis

Je n’avais pas compris à la lecture du résumé que cet ouvrage était une pièce de théâtre. J’ai donc été un peu surprise en commençant ma lecture, mais pas déçue pour autant, puisque je suis plutôt fan de pièces de théâtre, même si j’en vois très peu. Cependant, je pense que le texte de théâtre perd un peu de son attrait une fois écrit, et j’ai malheureusement eu également ce ressenti à la lecture de ce texte. Je pense que « Branle-bas sous le sapin » est une pièce qui pourrait s’avérer très drôle et rythmée une fois incarnée par des acteurs, mais ce charme et cette drôlerie ne surgissent pas aussi pleinement à la lecture.

En effet, j’ai eu un peu de mal avec cette histoire, qui reprend des clichés propres au vaudeville : un mari coincé entre sa femme et sa maîtresse, et les nombreux quiproquos qui en découlent…J’aurais aimé un peu plus d’originalité, certaines situation s’avérant prévisibles et attendues. J’ai aussi trouvé cette histoire vulgaire, puisqu’elle comporte de nombreuses blagues en dessous de la ceinture, jusqu’à un point où ça devient lassant. De plus, puisque cette histoire se déroule à Noël, j’avais l’espoir d’y trouver l’ambiance familiale propre à cette période. Or, dans cette histoire, les personnages sont loin d’être tendres les uns avec les autres, et le règlement de compte est au programme plutôt que les bons sentiments. En fait, cette histoire pourrait se passer à n’importe quel moment de l’année, et cela m’a un peu déçue.

Cependant, tout n’est pas à jeter dans « Branle-bas sous le sapin ». Puisqu’il est rédigé sous forme de répliques de théâtre, ce texte est très rapide à lire et on n’a pas le temps de s’ennuyer : les blagues s’enchaînent à un rythme effréné et certaines d’entre elles, particulièrement bien senties, m’ont bien fait sourire. J’ai aussi apprécié les retournements de situation inattendus propres au genre du vaudeville. La galerie de personnages qui nous est offerte est elle aussi savoureuse, puisque chaque héros est sacrément névrosé, pour notre plus grand amusement.

Bref, si cette pièce de théâtre ne m’a pas séduite autant que je l’aurais espéré, elle m’a tout de même fait passer un agréable moment de détente et doit être très drôle une fois jouée par des acteurs. Je vous la recommande si vous aimez lire ce genre, mais si vous êtes novices en la matière (un peu comme moi), ce n’est peut-être pas avec cette pièce qu’il faut commencer.

Branle-bas sous le sapin, par Valérie Bel et Antony Altman, autoédité (2018), 6 euros et 1 euro en e-book.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :