A l’aube de ma nouvelle vie

Frédérique Hepsel est une auteure de romans feel good dont j’entends de plus en plus parler, notamment sur les réseaux sociaux, et en tant que grande amatrice de ce genre, j’avais envie de découvrir ses romans, qui me semblaient parfaits pour un moment de légèreté. L’occasion ne s’était pas encore présentée, même si j’avais pu rencontrer l’auteure lors du salon du livre de Mons fin novembre. C’est finalement en quête d’une lecture détente, lors d’une période très stressante à l’université, que j’ai pu découvrir son dernier roman en date, « A l’aube de ma nouvelle vie », reçu grâce aux éditions Déliées.

Merci aux éditions Déliées pour cette lecture.

L’histoire

 Photographe et propriétaire d’une florissante galerie à Paris, Maggy est célibataire depuis peu. Le cœur en miettes, elle part se réfugier en Irlande. Sur place, la colère fait doucement place à la mélancolie. Comment reprendre goût à la vie quand son premier amour est parti ? Qu’il est facile de s’abandonner à la tristesse quand plus rien n’a de saveur ! Maggy est persuadée que son cœur ne pourra plus jamais rien ressentir. Son séjour sur l’île celtique sera semé d’embûches, de rires, de larmes, de trahisons, de découvertes… mais sera surtout l’occasion d’une rencontre qui va changer sa vie à jamais et lui apportera ce sur quoi elle avait définitivement tiré un trait : l’amour.

Mon avis

 Exactement comme je l’espérais, « A l’aube de ma nouvelle vie » est une histoire légère, parfaite pour un moment de détente sans trop de prise de tête. Avec bonne humeur, l’auteure nous conte l’histoire de Maggy, dite « Maggy la dragonne », qui part se ressourcer à Galway suite à une peine de cœur. Elle espère y donner des cours de photographie à l’université, elle y trouvera finalement bien plus que ça… L’histoire est prévisible de bout en bout, comme souvent dans les romans de ce genre, mais j’ai aimé assister au cheminement de Maggy qui, sous ses airs hautains, cache un cœur d’or. Dans son périple, notre héroïne rencontrera une galerie de personnages hétéroclites, aussi touchants les uns que les autres qui constituent une jolie bande d’amis auprès de qui on a envie nous aussi de se sentir accueillis. Ces personnages ne sont pas que secondaires, ils ont souvent aussi leur propre histoire et leur psychologie est très bien travaillé par l’auteure, qui arrive à nous les rendre particulièrement attachants. Mention spéciale à David, un jeune homme dont l’histoire se révèle très touchante !

Pour mon plus grand plaisir, ce roman réunit tous les codes du genre : une héroïne un peu brisée qui a besoin de se recentrer sur elle-même, des personnages de tous les âges qui sont autant d’alliés sur sa route, et bien sûr une histoire d’amour… Celle-ci m’a semblé par contre un peu trop précipitée, puisque deux personnages qui n’ont rien en commun tombent sous le charme l’un de l’autre dès le début du roman. J’avoue avoir eu du mal avec le personnage masculin, loin de me faire rêver, que j’ai trouvé arrogant, sûr de lui et trop peu à l’écoute de Maggy. Mais ce n’est que mon avis personnel, et je suis sûre que chacun aura un ressenti différent ! Frédérique Hepsel nous offre en tout cas une histoire sincère, et n’hésite pas à aborder des thèmes parfois graves de sa plume joyeuse et enthousiaste qui nous fait voir la vie en rose. Cette auteure semble très douée pour créer des ambiances où il fait bon vivre, et je serais heureuse pour cela de lire ses autres romans. Cependant, je n’ai pas trop accroché à son style d’écriture, très familier, qui rappelle l’oral : ce livre est composé de nombreux dialogues, et j’ai eu l’impression d’écouter des personnages parler, avec tout ce que cela comporte comme fautes et maladresses. Cela ne m’a pas empêcher d’apprécier la qualité de cette histoire qui, si elle reste classique, est diablement efficace et incroyablement feel good. Une chose est sûre, Frédérique Hepsel arrivera à vous changer les idées et à vous faire passer un moment pétillant. A découvrir.

Voici deux photos souvenirs avec l’auteure lors du salon du livre de Mons (Belgique), fin novembre. Elle était très sympathique et accueillante, même si je n’avais pas encore découvert ses livres!

 

A l’aube de ma nouvelle vie, par Frédérique Hepsel, aux éditions Déliées (2018), 14 euros 90.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :