Avec toutes mes sympathies

Dès sa sortie, au mois d’août dernier, ce roman très remarqué a constitué l’un des phénomènes de la dernière rentrée littéraire : il a même reçu le prix Renaudot. Pour ma part, je me suis réjouie de ce joli succès car j’avais lu ce roman au moment de sa sortie et j’avais eu un véritable coup de coeur pour cette belle histoire sensible, qui a d’ailleurs reçu mon vote pour le récent Grand prix des blogueurs. Je n’avais cependant pas encore eu le temps de vous parler et c’est enfin chose faite, longtemps après la guerre….

Merci aux éditions Stock et à Netgalley pour cette lecture.

L’histoire

« Les mots des autres m’ont nourrie, portée, infusé leur énergie et leurs émotions. Jusqu’à la mort de mon frère, le 14 octobre 2015 à Montréal, je ne voyais pas la nécessité d’écrire. Le suicide d’Alex m’a transpercée de chagrin, m’a mise aussi dans une colère folle. Parce qu’un suicide, c’est la double peine, la violence de la disparition génère un silence gêné qui prend toute la place, empêchant même de se souvenir des jours heureux.
Moi, je ne voulais pas me taire.
Alex était un être flamboyant, il a eu une existence belle, pleine, passionnante, aimante et aimée. Il s’est battu contre la mélancolie, elle a gagné. Raconter son courage, dire le bonheur que j’ai eu de l’avoir comme frère, m’a semblé vital. Je ne voulais ni faire mon deuil ni céder à la désolation. Je désirais inventer une manière joyeuse d’être triste.
Les morts peuvent nous rendre plus libres, plus vivants. »  O. L.

Mon avis

Même si je ne suis pas assidue des médias dans lesquels elle s’exprime (comme le magazine ELLE ou l’émission « Télématin »), je connaissais et admirais  la critique littéraire Olivia de Lamberterie, et son avis positif sur un roman est généralement un gage de qualité à mes yeux. J’étais donc très curieuse de découvrir son premier livre en tant qu’écrivaine et je n’ai pas été déçue  puisque ce fut un coup de coeur !

Dans cet ouvrage,  Olivia de Lamberterie prend enfin la plume pour nous raconter sa propre histoire, après s’être longtemps penchée sur celles des autres. « Avec toutes mes sympathies » n’est en effet pas un roman. Il s’agit d’un témoignage, une histoire vraie infiniment touchante,  celle du frère d’Olivia, Alex, qui a fini par se suicider après un long combat contre la dépression. L’auteure retrace le destin de cet homme torturé, avec pudeur et surtout beaucoup d’amour, celui d’une soeur impuissante face à la détresse de son frère tant aimé. Pour autant, ne vous attendez pas à un ouvrage voyeuriste où le lecteur se retrouverait plongé dans l’intimité d’une famille qui n’est pas la sienne. « Avec toutes mes sympathies » n’est rien de tout ça ! Il s’agit d’un témoignage vrai et authentique, qui sonne juste et dont la résonance est universelle.

Olivia de Lamberterie nous raconte avant tout l’histoire d’une famille, qui est la sienne, mais pourrait aussi très bien être la nôtre, tant l’amour qui y règne se retrouve dans toutes les familles du monde. Les non-dits aussi malheureusement! L’auteure dresse ainsi le portrait d’une famille unie, mais rongée par le silence, issue des milieux bourgeois parisiens dans lesquels il est mal vu de se dire que l’on s’aime. Elle parle des grandes joies et des malheurs d’une existence,  de l’amour infiniment puissant qui unit les membres d’une fratrie et de la mélancolie, qui parfois, prend le dessus… Dans cet ouvrage, Olivia raconte la mort de son frère, certes, mais elle nous parle aussi et surtout de sa vie, qui fut bien remplie. Elle réussit donc l’exploit de nous livrer un livre traitant du deuil mais pourtant particulièrement lumineux, où les rires côtoient les pleurs, comme dans la vie finalement. Olivia nous raconte son deuil difficile, cette sensation d’avoir perdu un morceau de soi-même, mais aussi le réconfort offert par les livres dans les circonstances difficiles de la vie (cela devrait parler à tous les bibliophiles, dont je fais partie!). Elle nous raconte aussi ces moments mi-figue mi-raisin qui suivent une disparition, où la famille ne sait si elle doit être heureuse d’être ensemble ou triste d’être loin du disparu. Des thèmes très durs sont abordés, comme le deuil ou la dépression, mais le sont de façon belle, tendre et douce : ici, la vie triomphe toujours sur la mort.

Dans « Avec toutes mes sympathies », Olivia se livre avec pudeur, émotion, recul et une pointe d’humour aussi. Bien que ce témoignage ne m’ait pas laissée indemne en raison de son sujet dur, j’ai pris particulièrement plaisir à le lire, en raison de l’indéniable talent d’écriture de l’auteure! Celle-ci possède une plume assez extraordinaire, qui n’a assurément rien à envier à celle des grands romanciers dont elle parle chaque jour dans l’émission « Télématin ». Olivia de Lamberterie écrit avec pudeur, tact et sensibilité. Ses phrases sont particulièrement bien tournées, ciselées, très poétiques et m’ont presque toutes donné envie de m’arrêter pour les noter. Ses mots sonnent en tout cas très juste et ont su gagner mon coeur. J’espère de tout coeur qu’elle ne s’arrêtera pas en si bon chemin et nous livrera bientôt un nouvel ouvrage, car je serais enchantée de la relire !

En résumé

J’ai eu un beau coup de coeur pour « Avec toutes mes sympathies », un témoignage juste, touchant et infiniment bien écrit dans lequel la critique littéraire Olivia de Lamberterie retrace le drame que fut le suicide de son frère. Cette histoire familiale respire l’amour et est un hommage délicat et sensible à ce frère tant aimé. Olivia réussit la prouesse de rendre universelle une histoire intime, grâce à sa plume extraordinaire, qui n’a rien à envier à celle des grands auteurs dont elle parle chaque jour dans « Télématin ». Les thèmes abordés, comme le deuil ou la dépression, sont très durs, mais sont traités avec beaucoup de douceur et d’optimiste, l’auteure nous délivrant le message que la vie et l’amour triomphent toujours malgré tout. Olivia se livre sans voyeurisme et avec pudeur, nous découvrons en filigrane son hypersensibilité et sa personnalité de grande taiseuse. Cet ouvrage à fleur de peau a connu un beau succès, a même été couronné du prix Renaudot Essai et c’est sincèrement mérité car ce livre est pépite. Un livre qui j’espère en appellera pour elle beaucoup d’autres.. Car j’ai très envie de la relire!

Avec toutes mes sympathies, par Olivia de Lamberterie, aux éditions Stock (2018), 18 euros 50. 

3 commentaires sur “Avec toutes mes sympathies

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :