Les petits pains d’épices

Vous connaissez peut-être Marine Noirfalise sous son nom de blogueuse A touch of blue.. Marine. Pour ma part, cela fait un moment maintenant que je prends plaisir à lire son super blog quand j’en ai l’occasion, d’autant plus que ses goûts livresques sont très proches des miens ! Il se trouve que cette talentueuse blogueuse est aussi une auteure qui a publié 2 romans à ce jour, et cela faisait un moment que j’avais envie de découvrir ses histoires. J’ai donc sauté le pas avec « Les petits pains d’épice », un roman feel good qu’elle m’avait fait parvenir en service presse numérique il y a un moment maintenant. Et j’ai adoré cette lecture !

Merci à l’auteure Marine Noirfalise pour cette lecture.

L’histoire

Lorsque Cathel prend conscience qu’il ne faut pas attendre d’avoir vécu sa vie pour réaliser ses rêves, elle se lance dans un projet fou : celui de créer sa maison d’édition. Un rêve qu’elle avait en elle depuis de nombreuses années et qu’elle va tenter de réaliser grâce au soutien de sa famille et de l’homme qui partage ses nuits.

Les obstacles seront nombreux sur sa route. Contrairement à ce qu’elle avait pensé, son premier auteur ne lui tombera pas dans les bras. Elle devra se battre pour le trouver et pour le convaincre de travailler avec elle à la publication de cette magnifique histoire.

Une histoire qui la fera voyager du Congo jusqu’en Afrique du Sud, sur les traces d’une jeune fille blanche, née dans un pays qui ne lui ressemble pas.

Étape après étape, découvrez les épreuves que devra traverser cette jeune Alsacienne au caractère de feu pour arriver à se démarquer dans le paysage éditorial français ainsi que pour arriver à trouver sa propre voie.

Mon avis

« Les petits pains d’épice » est une lecture qui m’a captivée du début à la fin. Il se trouve que je me destine moi aussi au monde de l’édition, alors ce roman m’a évidemment parlé d’une manière particulière. Pour le moment, j’en suis encore loin, je suis seulement au stade du bachelier et j’étudie la littérature, mais au moment de me diriger vers un master, j’aimerais opter pour la finalité Métiers du livre. Bref, tout ça pour dire que cet univers me fait tout autant rêver que Cathel, l’héroïne, et je me suis donc forcément beaucoup reconnue entre elle. Mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle j’ai aimé ce personnage, une jeune fille très attachante, dont la détermination force le respect.

Dans cette histoire, nous suivons donc Cathel, passionnée de livres depuis toujours, qui se lance dans une aventure un peu folle et décide de créer sa propre maison d’édition. Ce roman m’a beaucoup plu et m’a fait passer un délicieux moment, car il raconte une « success story », certes imaginaire, mais qui semble si authentique qu’elle nous inspire et nous donne envie de croire en nos rêves. L’auteure, Marine Noirfalise, qui s’y connaît, nous plonge dans les différentes étapes de la création d’une maison d’édition et nous permet ainsi de découvrir le long chemin qu’un livre doit parcourir avant d’atterrir dans nos mains de lecteurs passionnés. J’ai trouvé ce roman très instructif, car on apprend beaucoup de choses sur l’envers du décor. Le tout est expliqué de manière simple, mais précise!

Ce que j’ai aimé également, c’est que ce roman reste réaliste, en dépit de son caractère feel-good assumé. Créer une maison d’édition, c’est un processus long et fastidieux pour tout le monde et Cathel, notre héroïne, ne fera pas exception à la règle ! Son parcours sera semé d’embûches et de contretemps imprévus. J’ai aimé que l’auteure nous les fasse partager, sans idéaliser le processus de création d’une entreprise, qui n’est évidemment pas toujours rose. Cependant, pas de quoi faire pleurer dans les chaumières, le ton de ce roman reste globalement très optimiste. « Les petits pains d’épice » est une histoire tendre, douce et inspirante qui nous plonge dans une atmosphère où il fait bon vivre. Cathel, notre héroïne, est très bien entourée, par une famille et des amis qui croient en elle, et j’ai aimé tous ces personnages secondaires qui apportent une touche positive et un brin d’humour à l’histoire.

Mais le plus gros point fort de ce roman, c’est que Marine Noirfalise a eu la bonne idée d’entrecouper les chapitres par des passages de ce qui deviendra le premier roman édité pa la maison d’édition de Cathel ! En plus d’ajouter une touche d’originalité à l’intrigue et de casser l’éventuelle monotonie qui pourrait s’installer, ce procédé nous permet de découvrir une histoire toute autre, mais qui s’avère touchante, celle d’une enfant mal aimée qui grandit en Afrique au temps de la colonisation. Par la suite, Cathel va se lancer dans une course folle à la recherche du mystérieux auteur de ce roman pour lequel elle a eu un coup de coeur éditorial. J’ai beaucoup aimé cette partie de l’intrigue, riche d’un certain suspense (qui a écrit ce roman? dans quel but?), qui nous démontre aussi que la création d’une maison d’édition, ce n’est pas qu’une question de business, mais avant tout une affaire de sentiments et de coup de coeur émotionnel pour une personne et sa plume.

En résumé

Bref, vous l’aurez compris, je n’ai absolument rien à redire au sujet de ce roman, qui m’a fait passer un excellent moment d’évasion ! Sur les traces de l’attachante Cathel, j’ai découvert les différentes étapes qui permettent aux livres d’arriver entre nos mains, j’ai espéré que notre éditrice en herbe surmonte tous les contretemps qui croisent sa route et surtout, je me suis prise à rêver que cette maison d’édition fictive devienne réelle. « Les petits pains d’épice » est une véritable bouffée d’air frais, un roman inspirant qui devrait plaire à tous les amoureux des livres. C’est un roman doux, tendre et positif, servi par des personnages agréables, qui semble délicieusement authentique.

Voici une photo de ma rencontre avec Marine Noirfalise lors du salon Livre Paris où elle était en dédicace sur le stand de Gloriana pour son autre roman publié chez eux. C’était amusant de la rencontrer si loin, car j’étudie dans la ville où elle habite et nous ne nous étions pourtant jamais croisées là-bas.. J’ai en tout cas pris plaisir à échanger quelque mots avec cette jeune femme très sympathique et souriante.

56158269_2240926159504434_718270217251192832_n

Les petits pains d’épices, par Marine Noirfalise, autoédité chez Librinova (2017), 3 euros en numérique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :