Tout ce que je n’ai pas dit

Tamara Ireland Stone est une auteure que j’avais découverte il y a quelques années maintenant, avec deux romans, « Le temps contre nous » et surtout le bouleversant « Dans chacun de mes mots », également paru chez Hugo New Way qui m’avait fait une forte impression. Dans les deux cas, j’avais apprécié le talent de l’auteure et son habilité à se plonger au plus profond des préoccupations des adolescents, dans des histoires où émotion est le maître-mot. J’étais donc plus que curieuse de découvrir « Tout ce que je n’ai pas dit », son troisième roman traduit en français, sorti récemment. Et j’ai adoré! Critique.

Merci aux éditions Hugo New Way pour cette lecture.

L’histoire

Hannah est Emory sont meilleures amies depuis toujours. Et pourtant, elles ne se sont pas parlé depuis des mois. Depuis ce fameux jour où elles ont dit des choses qu’elles ne peuvent retirer…
Depuis, Emory se concentre sur ses concours pour intégrer une école d’art à la rentrée prochaine. Ainsi que sur Luke, son petit ami. Pendant ce temps, la vie d’Hannah est chamboulée par les problèmes de ses parents. La famille de cette fille de pasteur éclate à petit feu.
Jusqu’au jour où Luke a un accident juste en bas de leur rue. Et c’est Hannah qui est là pour le découvrir. Cette nuit va tout changer dans la vie du trio. Ils devront affronter leurs plus intimes convictions et apprendre à dire tout haut ce qu’ils n’ont jamais osé avouer.

Mon avis

« Tout ce que je n’ai pas dit » est un bouleversant roman, une histoire à fleur de peau qui confirme le talent de Tamara Ireland Stone pour nous décrire les troubles de l’adolescence. Si vous vous attendez à une romance YA sympa pour vous détendre un peu, passez votre chemin. D’autres romans de la collection New Way rempliront très bien ce rôle. « Tout ce que je n’ai pas dit » est un roman qui aborde des sujets graves, à commencer par la façon dont le manque de communication peut nous gâcher la vie. C’est une lecture bouleversante, qui prend aux tripes et dont on ne ressort pas indemne. Dans ce roman, l’auteure nous présente des personnages emmurés dans leurs propres secrets, qui ressentiront du soulagement lorsqu’ils décideront enfin de s’ouvrir les uns aux autres.

Dans ce nouveau roman, l’auteure nous raconte l’histoire d’Hannah et Emory, deux amies de toujours qui ne se parlent plus à la suite d’une dispute monumentale. Que s’est-il vraiment passé entre elles ce jour-là? Chacune refuse de le dire, afin de protéger ses secrets. Mais quand l’histoire commence, aucune de nos deux héroïnes ne va très bien. L’auteure arrive à saisir justement ces jeunes filles à un moment critique de leur vie, où elles se remettent en question et doutent de ceux qu’elle croyait proches. Alors qu’Hannah, fille de pasteur et fervente croyante, doute peu à peu de sa foi et de son père qu’elle croyait insubmersible, Emory doit vivre avec une menace sous son propre toit et avec l’angoisse de perdre son petit ami Luke, qui part bientôt à l’unif à l’autre bout des Etats-Unis. Bref, les problèmes abordés dans ce roman sont de vrais problèmes, d’une certaine gravité, beaucoup moins superficiels que dans d’autres lectures Young Adult. J’ai beaucoup aimé la narration en alternance, procédé souvent employé, mais très pertinent ici : chacune des deux ados a la parole à tour de rôle, et cela nous permet de mieux comprendre leurs espoirs leurs craintes. En conséquence, je me suis attachée à ces héroïnes submergées par le doute et par l’insécurité, assez mal dans leur peau, qui devront trouver la force de se pardonner l’une à l’autre.

La force de Tamara Ireland Stone est de décrire très justement les sentiments par lesquels passent ses personnages. Nous ressentons beaucoup d’empathie envers les deux héroïnes, et envers Luke, qui vivra un grave accident, grâce à la plume de l’auteure, pleine de sensibilité et de justesse, qui nous donne l’impression d’être réellement au plus près de ses héros. « Tout ce que je n’ai pas dit » est un roman dans lequel on se projette forcément, qui est d’autant plus touchant qu’il nous renvoie à nos propres sentiments. Même si on n’a pas tous vécus les mêmes drames que nos héros (et heureusement!), tout le monde peut connaître l’angoisse du changement, cette sensation d’une page qui se tourne et d’entrée dans une nouvelle ère que vivent nos personnages à l’aube de la fin de leur dernière année scolaire. Ce roman, comme tous les YA dont je raffole, parle de passage à l’âge adulte et de la maturité qui s’acquiert lorsque l’on se met à faire confiance aux autres. L’authenticité de cette histoire vient probablement du fait qu’elle est en partie autobiographique, comme nous l’explique l’auteure dans une note à la fin.

J’ai énormément aimé cette histoire, qui se centre sur la relation complexe de deux amies de toujours. La relation d’Hannah et Emory est au centre de cette histoire, davantage encore que leurs histoires d’amour avec leurs petits amis respectifs. « Tout ce  que je n’ai pas dit » est une ode à l’amitié, encore plus importante à l’adolescence, et une invitation à se confier à ceux qui nous entourent et qui nous veulent du bien. Les messages abordés dans cette lecture m’ont beaucoup plu, bien que j’aie eu un peu plus de mal avec la partie axée sur la spiritualité, qui ne m’a pas trop parlé. Les interrogations d’Hannah autour de sa foi m’ont laissée de marbre, car je suis très loin de ces préoccupations, mais ce n’est que mon avis personnel.

Tout ce que je n’ai pas dit, par Tamara Ireland Stone, aux éditions Hugo, collection New Way (2019), 17 euros.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :