La cerise sur le gâteau

Aurélie Valognes est une auteure que j’affectionne particulièrement depuis deux ans maintenant, elle est devenue l’une de mes préférées en matière de feel good books. Ses comédies familiales intergénérationnelles savent à coup sûr me faire rire et m’émouvoir, et je m’y plongerais les yeux fermés ! Chaque printemps, j’attends avec une grande impatience la sortie de son dernier opus, et cette année n’a pas fait exception à la règle. Je me suis donc plongée avec grand plaisir dans « La Cerise sur le gâteau », et j’ai encore une fois passé un excellent moment. Critique.

Merci aux éditions Mazarine pour cette lecture. 

L’histoire

La vie est mal faite : à 35 ans, on n’a le temps de rien, à 65, on a du temps, mais encore faut-il savoir quoi en faire…
Bernard et Brigitte, couple solide depuis 37 ans, en savent quelque chose.
Depuis qu’elle a cessé de travailler, Brigitte profite de sa liberté retrouvée et de ses petits-enfants. Pour elle, ce n’est que du bonheur. Jusqu’au drame : la retraite de son mari !
Car, pour Bernard, troquer ses costumes contre des pantoufles, hors de question. Cet hyperactif bougon ne voit vraiment pas de quoi se réjouir. Prêt à tout pour trouver un nouveau sens à sa vie, il en fait voir de toutes les couleurs à son entourage !
Ajoutez à cela des enfants au bord de la crise de nerfs, des petits-enfants infatigables, et surtout des voisins insupportables qui leur polluent le quotidien…
Et si la retraite n’était pas un long fleuve tranquille ?

Mon avis

J’étais sûre d’apprécier ce roman, car l’auteure est pour moi une valeur sûre, et je n’ai pas été déçue ! J’ai passé un excellent moment dans l’univers positif et bienveillant d’Aurélie Valognes, qui réussit une fois encore à nous faire passer des messages sur notre société actuelle à l’aide d’humour et de personnages truculents. Je me suis laissée séduire à nouveau par le style d’écriture de l’auteure, qui nous livre des dialogues savoureux truffés d’expressions françaises… pas piquées des hannetons.

Cette fois, le héros haut en couleur est Bernard, un grand-père bougon, qui n’a rien à envier au Ferdinand de « Mémé dans les orties »! Cet homme hyperactif et accro au boulot a toujours été peu présent pour sa famille et peu impliqué dans les tâches quotidiennes, se contentant de se faire servir par sa femme Brigitte. Pour lui, la retraite est synonyme de mort assurée! Mais tout va basculer lorsqu’il se retrouve pré-pensionné.. Comment occuper ses journées? Pour son entourage, ce ne sera pas de tout repos! Cet antihéros, loin d’être exempt de défauts, pourrait déplaire et en agacera plus d’un, mais pour ma part, je l’ai trouvé drôlissime ! J’avoue avoir éclaté de rire à plusieurs reprises face à ses obsessions qui tournent au ridicule et surtout à sa mauvaise foi légendaire. Le choc des cultures entre cette génération et la suivante, celle de son fils et de ses petits-enfants,  était aussi savoureux. Bernard ferait un excellent personnage dans une comédie française sur grand écran : je le verrais bien par exemple incarné par Christian Clavier, car il m’a rappelé le patriarche de « Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu? ». Il m’a aussi rappelé, par certains côtés, mon propre grand-père, indépendant passionné qui ne prendra probablement jamais sa retraite.

C’est là toute la force des romans d’Aurélie Valognes : ils sont universels et vous y trouverez forcément un personnage qui vous fera penser à un ami, un membre de votre famille, un voisin… L’auteure possède un véritable don pour croquer la société contemporaine, dans un mélange de réalisme et de fantaisie qui sonne toujours juste. Ses personnages, aussi typés soient-ils pour les besoins de la comédie, n’en restent pas moins humains et profondément authentiques. Ils sont si attachants que l’on en viendrait presque à les considérer comme des membres de notre propre famille, pour qui on ressent une grande tendresse malgré leurs petites manies qui leur agacent. Le personnage de Bernard est particulièrement touchant : il évolue et renoue peu à peu avec sa famille et avec ce qui compte vraiment, devenant plus proche de ses petits-enfants et plus impliqué dans la vie de famille.

Sous l’humour et la comédie, « La Cerise sur le gâteau » est aussi un roman engagé, qui s’intéresse à plusieurs problèmes de notre société actuelle. À travers Bernard et son fils, Nicolas, qui est son digne successeur, Aurélie Valognes nous décrit des personnages accro au travail, qui s’aliènent dans des entreprises où les employés sont des numéros, aisément remplaçables. Ce roman très actuel parle de burn-out, de jeunisme et de cette envie de faire autre chose plutôt que délaisser sa famille en dédiant son temps à des entreprises aux valeurs discutables.

L’écologie est aussi une valeur au centre de ce récit : au début, il s’agit d’une simple lubie de Bernard, désireux de se trouver une occupation pour échapper à l’ennui de la retraite, mais par la suite, cet antihéros va prendre conscience du véritable problème que pose le climat dans notre société et va devenir un fervent militant, au grand dam de sa famille! Sans jamais juger son lecteur, Aurélie Valognes nous présente les petits gestes à exécuter au quotidien, pour que « chacun fasse sa part » comme le colibri d’un conte qui a une certaine importance dans l’histoire. Même si ce sujet est sérieux et que l’ambition de l’auteure est de nous y sensibiliser, elle nous raconte aussi en nous faisant bien rire les difficultés que connaît Bernard au fur et à mesure de sa démarche, qui ont aussi été celles de l’auteure elle-même, comme elle nous l’explique dans une intéressante note à la fin de l’histoire!

Bref, ce roman est à découvrir, autant pour sa galerie de personnages attachants que pour les messages véhiculés, importants et actuels. Je dois quand même signaler qu’il est beaucoup plus léger que « Au petit bonheur la chance », le précédent roman de l’auteure, un livre un peu différent qui m’avait émue et restera donc mon préféré.  Je vous invite à le découvrir, d’autant plus qu’il vient de sortir en poche!

J’ai eu la chance de recevoir ce roman au sein d’une super chouette box livresque qui m’a été proposée par les éditions Mazarine et Le Livre de Poche ! Dans ce colis magnifique, j’ai trouvé « La Cerise sur le gâteau », le petit dernier « Au petit bonheur la chance » en format poche (je l’avais déjà lu, mais en numérique, donc je suis très heureuse de pouvoir enfin le compter dans ma bibliothèque!), ainsi que de beaux goodies qui m’ont enchantée : une boîte à biscuits vintage, et un foulard et un tote bag aux couleurs fleuries de ses romans. Je me suis déjà servie à plusieurs reprises du sac, aussi beau que pratique, et je suis enchantée de cette réception! Un grand merci aux maisons d’éditions.

56599809_589552764899011_6613751956504576000_n

De la même auteure :

La Cerise sur le gâteau, par Aurélie Valognes, aux éditions Mazarine (2019), 18 euros 90.

2 commentaires sur “La cerise sur le gâteau

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :