La mort me va si bien (Betty Angel #1)

« La mort me va si bien », premier tome de la saga « Betty Angel » est l’un des premiers romans classés en bit-lit que je lis. Je n’aime habituellement pas les histoires mettant en scène des créatures fantastiques, mais j’ai décidé de prendre le risque tant le résumé de ce roman me semblait prometteur ! L’auteure, Louisa Méonis, est déjà connue pour d’autres titres chick-lit parus chez Harlequin et bien que je ne les ai pas encore lus, ses romans me tentaient pas mal, semblant très divertissants.

Merci aux éditions Milady pour cette lecture. 

L’histoire 

Moi, c’est Betty. J’ai passé ma vie à jouer la bonne poire dont tout le monde profitait, pour finir noyée dans mes toilettes… Ma mort est aussi naze que l’était mon existence.

Et comme si ça ne suffisait pas, je me retrouve catapultée dans une série d’épreuves terrifiantes pour devenir l’apprentie du bien trop sexy pour être honnête Ange de la Mort !

Il y a erreur sur la personne, ce n’est pas possible ! Il est où mon repos éternel ?

Le moins que l’on puisse dire c’est que j’imaginais la vie après la mort plus paisible que ça. Sans compter que des anges disparaissent de manière inexpliquée… C’est quoi encore cette histoire ?! Est-ce qu’un ange peut « mourir » ? Et pourquoi ai-je l’horrible pressentiment que ces disparitions ont un lien avec moi ?

Mon avis

Je pressentais un bon moment de rigolade avec ce roman, et je ne m’y suis pas trompée ! J’ai vraiment adoré le grain d’humour présent dans « Betty Angel », une vraie chick-lit comme je les aime, avec cette fois un petit truc en plus… En effet, ce roman est loin d’être aussi réaliste que mes lectures habituelles. L’histoire se passe dans l’au-delà lorsque notre héroïne Betty, très ordinaire de son vivant, devient un peu par hasard apprentie ange au Paradis. D’habitude, je n’aime pas trop les histoires fantastiques se déroulant dans d’autres mondes, mais « Betty Angel » a su me séduire, car c’est avant tout une comédie divertissante avec un cadre original, et certainement pas un livre de fantasy trop complexe à l’intrigue nébuleuse !

J’ai su passer outre mes éventuelles réticences grâce à la narration dynamique de Louisa Méonis, qui nous emporte très vite avec elle dans son roman au ton addictif…L’héroïne, Betty, est une héroïne vraiment amusante, un personnage de chick-lit comme je les aime. C’est une jeune femme ordinaire, imparfaite, un peu boulotte, qui enchaîne gaffe sur gaffe et manque de confiance en elle! Elle débarque au paradis comme un cheveu dans la soupe et n’est absolument pas prête face à toutes les galères qui s’offrent à elle. Car la vie d’ange n’est pas de tout repos, c’est le moins que l’on puisse dire ! Entre épreuves à affronter pour entrer au Paradis, rencontres avec des personnages mythologiques pas toujours agréables et disparitions mystérieuses, Betty n’a pas le temps de s’ennuyer… Et nous non plus ! J’ai bien ri face aux réactions de notre héroïne devant tout ce qui lui tombe dessus, entre autodérision et sidération. Une chose est sûre, Betty est une fille comme les autres, totalement en décalage avec l’univers incroyable dans lequel elle se retrouve plongée bien malgré elle, et ce contraste m’a semblé savoureux !

Bien que l’important dans ce roman ne soit pas vraiment sa dimension fantastique, l’auteure n’a pas négligé pour autant cet aspect de son histoire. L’univers créé par Louisa Méonis tient parfaitement la route : il est même complexe et recèle de nombreux mystères. Ce roman m’a fait penser à la série « The good place », pour ceux qui connaissent ! On y retrouve le même mélange de comédie et de suspense se déroulant dans l’au-delà. Ce premier tome, assez court, est principalement introductif,  il a pour but de nous faire connaître le monde dans lequel Betty va évoluer et l’histoire d’amour n’est à ce stade encore qu’esquissée. J’ai été un peu perdue au début face à cet univers d’une grande complexité, mais une fois familiarisée avec les personnages, ce sentiment s’est vite dissipé. Le suspense est assez bien amené, car beaucoup de points très intrigants sont présentés. Évidemment, nous n’avons pas encore les réponses à nos questions, nous n’avons sans doute même pas encore toutes les questions en tête, car « La mort me va si bien » n’est que le début d’une saga qui comptera au total 4 livres.  Cela peut s’avérer frustrant, et c’est derrière le seul bémol que je retiendrais. Il faut du temps pour que l’histoire commence et une fois que c’est enfin le cas, le livre s’achève brutalement, nous laissant agacés ! Il ne me restera plus qu’à lire le tome 2, à paraître en juin, pour avoir la réponse à mes questions… Les débuts sont en tout cas prometteurs.

Voici deux photos de ma rencontre avec l’auteure, alors enceinte, il y a un peu plus d’un an lors de Livre Paris 2018 ! J’étais allée sur le stand de la collection &H afin de lui faire signer son roman « Samantha, serial looseuse ».  Ce fut finalement avec « Betty Angel » que je l’ai découverte littérairement parlant, mais je me souviens l’avoir à l’époque trouvée très sympathique. 

Betty Angel, tome 1 : La mort me va si bien, par Louisa Méonis, disponible en poche aux éditions Milady, collection Bit-lit (2019), 8 euros 20 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :