Gabriële

Il est plus que temps pour moi de vous parler du dernier livre qui se trouvait dans la sélection de février du Prix des Lecteurs du Livre de Poche! Eh oui, ce serait pas mal étant donné que nous sommes déjà en avrilLa sélection de février, la première que j’ai reçue dans le cadre de cette belle aventure, était de très haute qualité, puisque j’ai aimé les 3 romans proposés. Je vous ai déjà mentionné l’envoûtant  Summer ou encore le bouleversant La fin de la solitude. Maintenant, changement d’univers et d’ambiance avec « Gabriële »…Critique.

Merci au Livre de Poche pour cette lecture reçue dans le cadre de le sélection de février du Prix des Lecteurs Littérature.

L’histoire

Septembre 1908. Gabriële Buffet, une jeune femme de vingt-sept ans, indépendante, musicienne, féministe avant l’heure, rencontre Francis Picabia, un peintre à succès et à la réputation sulfureuse. Il avait besoin d’un renouveau dans son œuvre, elle est prête à briser les carcans : insuffler, faire réfléchir, théoriser. Elle devient « la femme au cerveau érotique » qui met tous les hommes à genoux, dont Marcel Duchamp et Guillaume Apollinaire. Entre Paris, New York, Berlin, Zurich, Barcelone, Étival et Saint-Tropez, Gabriële guide les précurseurs de l’art abstrait, des futuristes, des Dada, toujours à la pointe des avancées artistiques. Ce livre nous transporte au début d’un XXe siècle qui réinvente les codes de la beauté et de la société.

Mon avis

Avant de commencer ma chronique, je tiens à préciser que je suis des études de Littérature à l’université et que par conséquent, dans le cadre de mes cours, j’ai déjà entendu parler à plusieurs reprises de l’esprit d’avant-garde du début du siècle, des artistes mentionnés dans ce livre ainsi que de courants littéraires ou artistiques comme le dadaïsme ou le futurisme. La précision est importante, parce que je pense sincèrement que sans ces quelques connaissances préalables, j’aurais eu beaucoup plus de mal à rentrer dans ce livre et à m’y intéresser. C’est ce que j’ai observé en discutant avec quelques collègues jurés du Prix des Lecteurs : lorsque l’on n’est pas passionné d’histoire des arts, ce roman, bourré de références parfois complexes, semble très obscur et ennuyeux. « Gabriële » n’est donc pas un livre qui fera l’unanimité : c’est une biographie, un livre qui ressemble parfois à un compte-rendu théorique davantage qu’à une fiction, et dans lequel les termes techniques et les discours théoriques sont nombreux (ce qui m’a semblé lassant à un moment donné!).

Pour ma part, pourtant, j’ai été totalement sous le charme de cet ouvrage ! « Gabriële » est un ouvrage au charme fou rédigé par les propres arrière-petite-filles de l’héroïne, qui cherchent à en apprendre plus sur cette grand-mère, qui a été si froide avec elles et ne s’est jamais occupée de sa descendance (pas plus que de ses enfants d’ailleurs). Une chose est sûre, Gabriële n’avait pas l’instinct maternel, toute fascinée qu’elle était par les arts et les artistes. Au lieu de rester sur leur ressentiment initial envers cette aïeule, Anne et Claire Berest ont cherché à la comprendre, à retracer son existence qui fut tout simplement incroyable. Elles le font dans un livre au ton journalistique, d’une écriture très froide et assez factuelle, mais de temps en temps, l’émotion perce et les auteures se dévoilent, parlant de leur lien à Gabriële. Ce sont ces passages que j’ai préférés, ceux qui sont en forme d’hommage à cette femme insaisissable qui fascine autant qu’elle agace.

« Gabriële » est un beau portrait de femme, tout en finesse et en nuances, qui nous fait découvrir la figure de Gabriële Picabia. Cette femme en avance sur son temps fut l’épouse du peintre du même nom et fraya avec les plus grands dans les milieux artistiques branchés de son époque. Loin d’être une simple muse, Gabriële en impose : il s’agit d’une femme de poigne, féministe avant l’heure, qui prend part à toutes les discussions et donne à son mari et à ses amis, parmi lesquels on compte Apollinaire ou Marcel Duchamp, certaines de leurs idées les plus brillantes. Sa personnalité complexe et ambiguë ne manque pas de fasciner : cette femme forte a eu un destin captivant, si bien que sa biographie se lit comme un roman.

Mais plus qu’un portrait de femme, « Gabriële » est avant tout le portrait d’une époque. Et quelle époque! Cet ouvrage m’a permis un voyage dans le temps et m’a plongé en plein coeur du Paris avant-gardiste du 20ème siècle, en pleine révolution des idées. Cet ouvrage richement documenté est aussi complet que l’un de mes syllabus de cours, mais bien plus intéressant! Les différents courants littéraires et artistiques sont bien évidemment mentionnés, mais nous les comprenons d’autant mieux que nous avons l’impression de les vivre de l’intérieur avec les principaux intéressés. Si vous aimez l’Art, cet ouvrage ne pourra que vous séduire ! Les plus grandes figures de l’époque s’y rencontrent, et nous les suivons au coeur d’une entreprise qui donnera naissance de l’art abstrait. Désormais Apollinaire, Duchamp, Picasso et les autres ne sont plus des noms dans un musée, mais des personnes de chair et de sang, que j’ai l’impression de connaître grâce à ce livre qui m’a fait vivre une danse effrénée auprès de ces grandes figures. Je dois tout de même confesser avoir été un peu lassée à la fin de ma lecture, car cet ouvrage est très long (500-600 pages il me semble) et à la fin, l’intrigue tourne un peu en rond : en fait, l’histoire m’a semblé assez répétitive.. Cela ne m’empêche pas de vous conseiller ce livre, certes complexe mais passionnant, si vous voulez mieux comprendre le contexte historique et artistique du début du 20ème siècle.

Gabriële, par Anne et Claire Berest, aux éditions Le Livre de Poche (2018), 8 euros 20.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :