Les lettres à Juliette

J’ai découvert l’auteure Ninon Amey il y a presque un an tout pile, et elle fait depuis partie de mes valeurs sûres en matière d’autoédition ! Cette auteure particulièrement prolifique autopublie à rythme régulier des romances, toujours douces et touchantes, qui ne manquent jamais de me toucher. J’ai donc eu envie de découvrir l’une de ses dernières parutions en date, « Les lettres à Juliette », qui, encore une fois, m’a séduite.

Merci à l’auteure Ninon Amey et à Simplement Pro pour cette lecture.

L’histoire

Nina n’a pas été épargnée par la vie. À 18 ans, c’est une jeune écorchée vive. Son cœur a perdu toute envie de battre. Pour qui, pour quoi le ferait-il ? Imprégnée de l’histoire de Roméo et Juliette, son couple modèle, elle entreprend, seule, un voyage sur la terre célébrée par Shakespeare. De rencontres en découvertes, elle prendra conscience que la vie, si injuste soit-elle, sait aussi apporter des moments de bonheur. Saura-t-elle les reconnaître ? Ce voyage lui permettra-t-il de trouver enfin un sens à sa vie ?

Mon avis

J’ai beaucoup aimé ce roman, qui est probablement l’un de mes préférés de cette auteure, parmi les 6 ouvrages de sa plume que j’ai déjà eus l’occasion de découvrir. « Les lettres à Juliette » est une histoire d’amour douce et touchante, comme toujours chez cette auteure à la plume si délicate, mais, loin d’être une « simple » romance, il s’agit avant tout d’une histoire de reconstruction, qui sonne profondément juste.

L’auteure nous raconte l’histoire de Nina, 18 ans, qui désire mettre fin à ses jours alors qu’elle se trouve à un âge où sa vie commence seulement. Lorsque l’histoire commence, cette jeune héroïne est prête à tout sauf à vivre une histoire d’amour. Avec beaucoup de subtilité, l’auteure nous fait partager le mal-être de ce personnage très touchant et nous permet d’en comprendre les causes. Ce roman est fait de thèmes délicats comme la dépression et les pensées suicidaires, qui, loin d’être traités avec légèreté, sont abordés avec justesse et brio. J’ai été très émue par le destin de cette jeune héroïne, dont la psychologie est particulièrement fouillée. J’ai aimé partager son quotidien ainsi que celui des nombreuses personnes qui vont croiser sa route, en particulier celui de Benjamin, jeune chauffeur de car, qui verra son existence bouleversée suite à leur rencontre.

J’aime beaucoup les romans construits selon le procédé de l’alternance de points de vue, et celui-ci n’a pas fait exception à la règle. Cette technique nous permet de plonger tour à tour dans les pensées de Nina et de Benjamin, celui qui va lui redonner un peu goût à la vie, et de voir se tisser très progressivement des liens très forts entre eux. J’ai beaucoup aimé la relation qui unit ces deux personnages brisés qui, d’une certaine manière, vont parvenir à se guérir l’un l’autre. La deuxième partie du roman, en particulier, m’a surprise et ravie. Sans que je ne m’y attende, l’auteure nous propose un saut dans le temps, ce qui nous permet de retrouver nos personnages quelques années plus tard et de comprendre l’impact que leur rencontre a eue sur leurs trajectoires respectives. Dans ce roman, comme dans tous ses autres, Ninon Amey nous parle de seconde chance, de résilience. Elle nous inspire en nous montrant que l’espoir est toujours possible et que même des personnages au destin brisés peuvent connaître un nouveau départ.

Ce qui m’a vraiment charmée dans ce roman, au delà de la beauté du message, c’est l’originalité de l’intrigue qui est ici construite. Loin d’être une banale romance linéaire, il s’agit d’une histoire riche en rebondissements et particulièrement dépaysante ! Une bonne partie de l’histoire se passe au cours d’un voyage en Italie, plus particulièrement à Vérone, ville qui aurait inspiré Shakespeare pour écrire « Roméo et Juliette » et où l’on peut aujourd’hui visiter la maison de cette célèbre héroïne de fiction. J’ai beaucoup aimé la description des lieux que nous propose l’auteure, j’ai eu l’impression de visiter aux côtés de nos personnages des villes italiennes au charme pittoresque, où j’ai maintenant très envie de me rendre dans la vraie vie. La ville de Vérone, ville romantique par excellence, a une très grande importance dans l’histoire, elle est presque un personnage à part entière, et contribue à créer le charme du roman, de par sa symbolique. Vraiment le cadre parfait pour permettre à cette histoire d’amour douce et touchante de naître et de se développer !

De la même auteure : 

Les lettres à Juliette, par Ninon Amey, autoédité (2019), 13 euros et 3 euros en e-book.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :