Et si je rêve… tant mieux !

Il y a peu, j’ai eu la surprise de trouver dans ma boîte aux lettres la dernière nouveauté Déliées, qui m’avait gentiment été envoyée par la maison d’édition ! Après lecture du résumé, j’ai eu la surprise de découvrir que le roman en question, « Et si je rêve… tant mieux! », se situait au Pays basque, où j’avais justement prévu de passer quelques jours   début août durant mon séjour estival en France. Ni une ni deux, j’ai décidé de glisser ce roman dans ma valise pour accompagner mes visites de la région, afin que l’immersion soit totale. Critique.

Merci aux éditions Déliées pour cette lecture.

L’histoire

Gaëlle déménage de Paris à Saint-Jean-de-Luz avec ses deux enfants, Tom et Lola. Elle a passé son enfance dans le Sud, elle y a énormément de souvenirs heureux. Mais aussi une blessure : à la mort de son grand-père, la maison familiale a été vendue et ses parents ont toujours refusé d’y retourner. Pour Gaëlle, c’est l’occasion de retrouver ses racines et de fuir une vie étouffante à Paris. Ses enfants râlent, son mari ne peut pas encore les rejoindre, mais elle est optimiste ! Elle se lie d’amitié avec ses collègues, des filles loufoques et énergiques, retrouve André, qui tenait le dub de plage avec son grand-père, ses enfants s’épanouissent peu à peu… Et surtout, Gaëlle va peut-être enfin découvrir le secret qui a changé sa famille à tout jamais trente ans plus tôt…

Mon avis

Ce roman constitue la parfaite lecture de vacances ! Le dépaysement est garanti puisqu’il vous emmène au Pays Basque, et plus précisément à Saint-Jean-de-Luz. L’océan est d’ailleurs presque un personnage à part entière de cette histoire, qui fleure bon le sable chaud et les embruns. C’est dans ce cadre idyllique que vous découvrirez l’histoire de Gaëlle, lassée de la grisaille parisienne et qui décide de tout quitter pour venir vivre avec ses deux enfants dans cet endroit où elle a été si heureuse autrefois, quand elle était petite fille. J’ai pris beaucoup de plaisir à l’accompagner dans son changement de vie à travers ce roman doux et tendre, qui représente à mes yeux une lecture feel good des plus efficaces. Gaëlle est une héroïne humaine et attachante, une femme comme on en rencontre beaucoup, et je pense que chaque lecteur pourra s’y identifier ou au moins l’apprécier. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, tous plus pétillants les uns que les autres. Il règne dans ce roman une atmosphère où il fait bon vivre, si bien qu’il est impossible de ne pas se sentir bien en le lisant.

J’ai passé un très bon moment de détente et d’évasion avec cette lecture même si, l’intrigue, je dois le dire, est classique. Elle est à peu de chose près identique à celle des téléfilms romantiques de l’après-midi. Car évidemment, la rencontre avec un bel inconnu est à prévoir…Et pourtant, le duo d’auteures formé par Sophie Bénastre et Maurion Vaujours (dont les plumes se marient à merveille) a réussi à me surprendre de plusieurs manières. Elles n’hésitent par exemple pas à aborder le thème sensible du harcèlement sexuel au travail. Je dois dire que je ne m’attendais pas à retrouver un thème si grave dans un roman feel good, et pourtant cela fonctionne parfaitement. « Et si je rêve… tant mieux! » n’est pas un roman fleur bleue où tout est rose. Bien que les bons sentiments soient au rendez-vous, il s’agit pourtant d’une histoire réaliste, qui, comme la vie, se fait parfois douce-amère et je dois dire que cela m’a beaucoup plu. Cerise sur le gâteau (en tout cas pour moi, qui en suis friande), les auteures se démarquent également en insérant au milieu de tout ça une histoire de secret de famille. Ce morceau de l’intrigue m’a semblé bien amené, et ajoute une profondeur supplémentaire à cette histoire moins légère qu’il n’y paraît.

Pour conclure, ce roman n’est probablement pas de ceux qui vous marquera pour la vie et que ne vous pourrez jamais oublier. Et alors? « Et si je rêve.. tant mieux! » n’en reste pas moins une lecture des plus agréables, à laquelle je n’ai rien à reprocher, et qui me semble idéale pour la plage. Il s’agit d’un roman feel good qui fait plaisir à lire tant il semble empreint d’une certaine authenticité. Je vous garantis que vous prendrez plaisir à découvrir ce portrait de femme. Alors, n’hésitez plus et accompagnez l’attachante Gaëlle dans son cheminement à Saint-Jean-de-Luz grâce à cette lecture qui vous fera voyager sans quitter votre canapé !

Et si je rêve… tant mieux!, par Sophie Bénastre et Marion Vaujours, aux éditions Déliées (2019), 14 euros 90.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :