Prendre son envol

Qui ne connaît pas Bill Gates, qui a longtemps été l’homme le plus riche du monde? Si son nom vous est familier, ce n’est peut-être pas le cas de celui de sa femme Melinda, dont je n’avais pour ma part jamais entendu parler. Lorsque j’ai croisé au détour d’une librairie un livre écrit de sa plume, intitulé « Prendre son envol », j’avoue avoir été intriguée. Ma curiosité m’a poussée à lire la quatrième de couverture, et, alors que je m’attendais à une autobiographie, j’ai compris que ce livre n’était autre qu’un ouvrage engagé, dans lequel l’auteure relatait son combat pour la cause des femmes dans le monde. Il se trouve que Melinda Gates est une grande philanthrope qui, au même titre que son mari, met sa richesse et sa notoriété au service de causes qui lui tiennent à coeur depuis plus de 20 ans. C’est de ces causes dont elle désirait parler dans « Prendre son envol », afin de donner une voix à ceux qui n’en ont pas. Une telle démarche m’a semblé noble, et parfaitement en adéquation avec mes valeurs personnelles. J’ai donc noté le nom de son livre dans un coin de ma tête, l’ajoutant à ma très conséquente wishlist. Et il se trouve que, quelques temps plus tard, j’ai eu la chance de le découvrir grâce à une Masse Critique Babelio. Je peux donc dès à présent vous en dire plus !

Merci aux éditions Michel Lafon et à Babelio pour cette lecture reçue dans le cadre de la Masse Critique Non-fiction.

L’histoire

Avec sincérité et émotion, Melinda Gates partage son parcours et ses réflexions pour un monde plus généreux qui offrirait aux femmes les mêmes opportunités qu’aux hommes. Des réflexions issues de ses voyages à la rencontre des plus démunis : des enfants déscolarisés ou mariés de force, des femmes victimes de violences… Leur émancipation est devenue son cheval de bataille. Car aider les autres à s’élever, c’est s’élever soi-même.

 » Pendant des années, le travail de Melinda Gates a amélioré les conditions de vie de millions de personnes à travers le monde. Mais peu de gens connaissaient la femme extraordinaire derrière la philanthrope jusqu’à aujourd’hui. Avec ce livre sincère et généreux, Melinda partage les expériences qui l’ont façonnée, les valeurs qui l’animent, les personnes qui l’ont inspirée, et le futur qu’elle s’efforce d’accomplir, un futur où toutes les femmes seront enfin sur un pied d’égalité.  »

Sheryl Sandberg, directrice de Facebook

Mon avis

« Prendre son envol » est un essai théorique dans lequel Melinda Gates, la célèbre philanthrope, revient sur ce qu’elle a accompli depuis plus de 20 ans aux côtés de son mari Bill grâce à leur fondation caritative. Celle-ci a été créée dans le but de soutenir de justes causes, d’apporter un peu d’aide à ceux qui en ont besoin, mais très vite, elle s’est spécialisée dans le financement des projets permettant d’améliorer, d’une façon ou d’une autre, le sort des femmes. Car, comme Melinda Gates nous l’expose, de nombreux problèmes de diverses natures se posent encore à elles et les empêchent d’exploiter pleinement leur potentiel.  Qu’il s’agisse d’accès à l’éducation, à la contraception, aux soins de santé, aux plus hautes sphères du monde du travail… De nombreuses barrières sont encore imposées aux femmes de par le monde, et par cet essai, Melinda Gates se propose de les aider à les franchir. Chaque chapitre est consacré à un problème en particulier, et aux solutions que l’on peut y apporter. Ce ouvrage n’est donc pas une autobiographie, puisque si l’auteure y parle parfois un peu d’elle-même et du chemin qu’elle a parcouru, ce n’est que pour mieux appuyer son propos, pour donner des exemples encore plus frappants. Pourtant, en filigrane, cet ouvrage dresse le portrait de l’auteure, personnalité publique dont je ne connaissais rien et qui s’avère être une femme d’une grande humanité, qui sait faire preuve d’altruisme et d’humilité.

Avec sa fondation, Melinda Gates ne se contente pas de rester assise derrière un bureau à examiner des chiffres. Selon elle, pour prendre la mesure d’un problème, il faut le voir de ses propres yeux, aller sur le terrain. C’est ainsi que la célèbre businesswoman s’est lancée depuis plus de 20 ans dans une série de voyages humanitaires, dans lesquels elle emmène parfois ses enfants, afin de sortir de sa zone de confort et de se confronter à la réalité du monde. Par conséquent, elle se propose également de nous raconter ces nombreux voyages à travers cet ouvrage, qui se présente comme une sorte de journal de bord, dans lequel l’auteure revient sur ses rencontres avec de nombreuses personnes qui, chacune à leur manière, avec les moyens parfois faibles dont ils disposent, luttent pour faire changer les choses. « Prendre son envol » contient donc de nombreux portraits, ceux d’anonymes qui s’avèrent être des personnes courageuses qui se battent pour leurs idéaux, de véritables exemples à suivre. L’auteure s’efface pour laisser la parole à ceux qui ne l’ont normalement pas, et c’est quelque chose que j’ai énormément apprécié. Cet ouvrage, même s’il dresse un tableau parfois très sombre de l’humanité, même s’il nous fait parfois toucher l’horreur du doigt (le chapitre sur les mariages d’enfants est particulièrement dur), m’a également redonné foi en l’humanité, puisqu’il nous présente des personnes bien décidées à lutter pour leurs convictions. « Prendre son envol » est un ouvrage inspirant, qui montre que tout est possible à qui garde espoir, et en cela, je vous le recommande à tous.

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé ce témoignage, qui m’a semblé tout simplement passionnant, tant il m’a ouvert les yeux sur des réalités dont je ne savais rien. Je m’intéresse beaucoup à la question du sort de femmes, mais généralement, les différents ouvrages que je lis pour me renseigner sur ce thème se centrent sur les problèmes qui se posent aux femmes de nos sociétés occidentales, dont la vie quotidienne est encore trop souvent chamboulée par une série d’obstacles nuisant à l’égalité homme-femme. Or, dans son livre ô combien instructif, Melinda Gates nous raconte en long et en large les problèmes qui se posent dans les pays du tiers-monde, où des coutumes différentes des nôtres font de la vie des femmes un enfer. Excision, mariages forcés, violences conjugales…Les femmes d’Afrique et d’Asie sont confrontées à des souffrances que nous, occidentales, ne pouvons même pas imaginer, et je garderai toujours ce livre dans ma mémoire, car il m’aura ouvert les yeux là-dessus.

Je considère que « Prendre son envol » est un ouvrage d’utilité publique, un livre nécessaire qui devrait être lu par tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin au sort des femmes (et de l’humanité dans son ensemble, car l’un ne va pas sans l’autre!). Pourtant, je dois dire que cet ouvrage n’est pas des plus accessibles. Il s’agit d’un livre dur à lire, que ce soit par ses thèmes ou par son style d’écriture, souvent complexe. Il s’agit d’un essai : les statistiques et autres parties théoriques sont donc légion, et je dois dire qu’à certains moments, j’ai eu l’impression de lutter pour comprendre un article scientifique. Je mentirais si je disais que cet ouvrage était facile à lire, il m’a au contraire parfois semblé très technique, et je dois dire qu’il m’est arrivé de décrocher. En outre, certaines digressions de l’auteure, liées à son approche de la foi et de la spiritualité, m’ont tout simplement laissé perplexe. Bref, si sur le plan littéraire, ce livre n’est pas exempt de défauts, il s’agit sur le plan humain d’un indispensable, à lire pour apprendre la compassion et pour ouvrir les yeux sur des réalités différentes de la nôtre.

Prendre son envol, par Melinda Gates, aux éditions Michel Lafon (2019), 19 euros 95.

Un commentaire sur “Prendre son envol

Ajouter un commentaire

Répondre à lecturesdudimanche Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :