Bilan : Mes lectures de juillet 2019.

Je vous retrouve aujourd’hui pour un nouveau bilan livresque. Aujourd’hui, j’ai décidé de revenir sur les livres que j’ai lus durant le mois de juillet et, une fois n’est pas coutume, ils ont été nombreux ! Je suis très satisfaite de mes lectures de juillet, tant en termes de qualité que de quantité puisque je suis parvenue à lire 23 livres qui ont été, pour la plupart, de très belles découvertes. Parmi ces 23 livres, vous pouvez en retrouver 20 sur la photo, puisque j’ai lu les autres en numérique.

Au début du mois, je m’étais fixée un défi plutôt irréalisable : je voulais lire un livre par jour. Sans surprise, je n’ai pas tenu mon objectif, mais cela ne m’a déçue plus que ça puisque j’ai quand même pu augmenter considérablement mon rythme de lecture. En période scolaire, j’ai très peu de temps à consacrer à ma passion alors, durant ces vacances, je me suis rattrapée, pour mon plus grand plaisir. Il est maintenant temps que je vous parle plus en détail de toutes ces belles découvertes ! Comme toujours, j’ai tâché de les classer par genre ou par maison d’édition.

LA BD 

51-7RRL3tsL._SX343_BO1,204,203,200_

Grâce aux éditions Dupuis, j’ai pu découvrir Comme des bêtes #1, BD rigolote et grand public. Cet ouvrage, inspiré de la série de films du même nom, nous dévoile avec beaucoup d’humour la vie secrète de nos animaux de compagnie favoris. Les petits gags sont savoureux et les illustrations mignonnes à souhaits. Parfait pour une lecture en famille.

LES ROMANS AUTOÉDITÉS

  1. Reviens vite est un roman choral qui s’est avéré profond et marquant alors que je n’en attendais rien de particulier. L’auteure Lily B. Francis nous offre de véritables leçons de vie dans ce roman qui traite de thèmes existentiels comme l’amour, la maternité ou le deuil. Malgré la gravité de l’histoire, l’espoir n’est jamais loin et l’on en ressort forcément touchés. Une jolie découverte.
  2. Après la pluie (Le bonheur d’Anna #1) est un roman de développement personnel qui se lit sans déplaisir ! Nous suivons la quête d’Anna, l’héroïne, qui, pour se remettre d’un deuil difficile, décide de partir à la rencontre d’une série de personnes ayant réussi à se relever après des drames similaires. J’ai beaucoup aimé les messages inspirants véhiculés par ce roman enrichissant, qui n’est pas sans rappeler les oeuvres de Gounelle.

LA CHICK-LIT

  1. Ce mois-ci, j’ai sauté de joie à l’idée de pouvoir enfin retrouver la plume de Sophie Kinsella, alias LA reine de la chick-lit, qui n’est autre que l’une de mes auteures préférées. Inutile de dire que je n’ai pas été déçue par cette nouveauté, que j’ai tout simplement dévorée. Une fois encore, l’auteure nous livre un roman divertissant, rempli de péripéties rocambolesques et de gaffes commises par une héroïne aussi maladroite qu’attachante. Mais Kinsella est tout de même parvenue à se renouveler puisque, sous la légèreté apparente, ce roman s’avère plus grave qu’il n’y paraît. « Surprends-moi » m’a paru plus mature et dramatique que les précédents livres de l’auteure. Je me suis donc délectée du mélange de genres, entre humour désopilant et passages plus touchants.
  2. J’ai découvert la plume de la prometteuse auteure française Tiphaine Hadet avec Il suffit parfois d’un rien… et d’une fraise tagada !, une courte comédie romantique qui m’a bien fait sourire. L’auteur, que je serais curieuse de relire, rend un bel hommage au genre de la chick-lit avec cette histoire drôle, cocasse et mignonne.

 

LES LIVRES DE LA SÉLECTION DE JUILLET DU PRIX DES LECTEURS POCHE

L’avant-dernière sélection du prix des lecteurs m’a une fois de plus réservé de belles surprises, avec 3 livres  très différents, vers lesquels je ne me serais pas tournée de moi-même.

  1. Mon vote du mois est allé à « La maison des orangers », un très beau roman historique comme je les aime. Dans cet ouvrage, l’auteur Claire Hajaj explore les ravages du conflit israélo-palestinien sur la destinée d’un garçon et d’une famille, prisonniers du poids d’un passé qui les empêche de s’aimer. Leur histoire d’amour impossible nous est contée dans cet ouvrage très touchant qui s’est également avéré très bien documenté. Il m’a permis d’en apprendre plus sur ce problème géopolitique complexe.
  2. « Un mariage anglais » est un roman étrange à l’atmosphère sombre et envoûtante qui a, contre toutes attentes, su me séduire. Nous découvrons l’histoire d’amour malheureuse d’un couple à travers une série de lettres rédigées avec amertume par une femme trop longtemps délaissée. Ce roman à la construction audacieuse a su me tenir en haleine et me plaire. J’ai notamment apprécié la grande profondeur psychologique de chacun des personnages, qui sont tous très bien creusés.
  3. Je n’ai pas du tout accroché à Pamela, biographie romancée d’une des plus grandes séductrices du 20ème siècle. Cet ouvrage est mon flop du mois tant il m’a laissée de marbre. Le destin de Pamela, femme aux moeurs légères, ne me semble pas d’un grand intérêt et les scènes souvent vulgaires ont eu raison de ma patience.

 

LES ROMANS MIDDLE GRADE (8-12 ans)

  1. Click #1 est une histoire destinée aux collégiennes qui m’a semblé très sympa. Elle met en scène une jeune héroïne, Allie, passionnée de codage, qui crée une application avant de se retrouver peu à peu dépassée par le succès de celle-ci. En plus d’introduire les jeunes lecteurs à l’informatique, ce charmant roman riche en rebondissements diffuse de belles valeurs de solidarité, d’honnêteté et d’amitié.
  2. Super espions malgré nous est une comédie à l’ambiance typiquement British qui met en scène 2 cousins qui se retrouvent bien malgré eux pris dans un nid d’espions lors d’un séjour à Londres. Aventures, grands méchants, gadgets à la James Bond, humour et dépaysement sont au programme.

LES TÉMOIGNAGES POIGNANTS

Ce mois-ci, j’ai eu un coup de coeur pour les deux témoignages durs mais nécessaires rédigés par Élie Buzyn, l’un des derniers rescapés d’Auschwitz, où il a été déporté adolescent.

  1. Dans son autobiographie J’avais 15 ans, l’auteur nous relate son enfance en Pologne, brisée par les horreurs du nazisme. Ce témoignage, écrit dans le cadre du devoir de mémoire, prend à la gorge, mais constitue une prise de conscience nécessaire, pour que de telles atrocités ne soient plus jamais commises. L’auteur nous inspire aussi en nous racontant sa difficile reconstruction, nous prouvant ainsi que l’être humain possède en lui des ressources insoupçonnées. Un livre d’utilité publique, qui devrait selon moi être étudié dans les écoles.
  2. Dans « Ce que je voudrais transmettre », Buzyn nous parle cette fois des valeurs qui l’animent et qu’il s’est efforcé d’inculquer à ses enfants. Une formidable leçon de vie et de tolérance nous est délivrée par ce vénérable monsieur, qui est un véritable puits de sagesse.

LES ROMANS YOUNG ADULT

  1. J’ai eu un coup de coeur pour Moxie, roman YA féministe follement réjouissant, qui dénonce le sexisme ordinaire et nous donne au passage une belle leçon de sororité. Ce roman engagé, à l’énergie communicative, incite les jeunes à se battre pour ce en quoi ils croient. Et c’est plus que nécessaire !
  2. Dans Le voyage de nos vies, l’auteur et acteur Chris Colfer nous fait voyager dans un Road trip à travers les Etats-Unis, sur les traces de 5 jeunes adultes qui se cachent des secrets. Ce roman s’avère aussi divertissant que touchant, et dans cette jolie ode à l’amitié, l’auteur n’hésite pas à aborder avec brio de nombreux thèmes de société.
  3. « Trinkets », roman qui a inspiré la série Netflix du même nom, est une lecture YA divertissante et légère comme je les aime ! Ce livre, qui nous raconte une histoire d’amitié entre 3 jeunes filles que tout oppose, se lit très rapidement, en quelques heures à peine, tant il est addictif. Parfait pour un moment de détente de qualité.
  4. « Long way down » est un roman étrange, une lecture hybride en forme de coup de poing. Écrit en vers libres, ce roman poétique au charme fantomatique nous plonge dans l’univers sous haute tension des gangs et des cités américaines. Un livre OVNI, qui ne ressemble à aucun autre, mais dont l’on se souvient longtemps après la dernière page fermée
  5. L’amour, la vie et ma liste est une romance YA parfaite pour l’été. Cette histoire tendre, douce et mignonne devrait plaire aux fans de Jenny Han. C’est en tout cas une parfaite lecture doudou, romantique à souhaits, à dévorer pour fondre de bonheur sur la plage.

LES THRILLERS MILADY SUSPENSE

  1. J’ai beaucoup aimé « À l’abri des regards », domestic suspense qui devrait séduire les fans de Liane Moriarty ou de « Desperate housewives ». Dans ce roman choral, l’auteure nous livre les secrets inavouables des habitants d’une paisible banlieue résidentielle américaine. C’est une recette vue et revue, mais qui fonctionne toujours bien, en tout cas sur moi puisque j’ai dévoré ce page-turner en une après-midi.
  2. L’autre femme de ta vie est un thriller psychologique dans lequel la rivalité entre une femme et sa belle-mère tourne au cauchemar. J’ai aimé la façon dont l’auteure, Sandie Jones, détourne cette problématique de la vie de tous les jours (les relations souvent conflictuelles entre une femme et la mère de celui qu’elle aime) pour en faire quelque chose d’inattendu et de franchement machiavélique. Mention spéciale pour le dénouement surprenant !

LES ROMANS CHARLESTON

Une fois encore, ma maison d’édition favorite ne m’a pas déçue puisque les 2 Charleston lus ce mois-ci ont été de véritables petites pépites, impossibles à départager.

  1. J’ai retrouvé avec bonheur la plume de Clarisse Sabard, auteure que j’aime tant. Elle m’a une fois de plus charmée avec ce roman magnifique, dans lequel elle nous conte la formidable histoire d’amour d’Albert et Aurore, qui ont été séparés par les méandres de la vie mais qui n’ont jamais cessé de s’aimer. L’auteure nous fait voyager entre Nice et le New York des années 50 dans cette histoire intergénétationnelle et romantique. Les personnages, quant à eux, sont si touchants que l’on a envie de faire partie de leur famille ou de s’en faire des amis !
  2. J’ai découvert Tonie Behar avec Si tu m’oublies, une formidable comédie romantique qui ne ressemble à aucune autre. Cette histoire se situe à la croisée des chemins entre suspense haletant et histoire d’amour pleine d’émotion et ce mélange des genres fonctionne parfaitement bien. Ce livre addictif est à découvrir, tant pour ses personnages attachants que pour ses rebondissements surprenants.

LE FEEL GOOD BOOK

51WlWVYoFUL

Si vous versez toujours une larme devant « PS I love you », « Nos étoiles contraires », ou tout mélo qui parle d’amour et de maladie, ce livre est fait pour vous. J’ai eu un coup de coeur pour cette histoire poignante, dans laquelle Daisy, condamnée par un cancer en phase terminale, tente de trouver une nouvelle petite amie à son mari, pour qu’il refasse sa vie quand elle ne sera plus là. J’ai pleuré souvent en lisant ce roman, mais il n’est pas larmoyant pour autant. L’auteure nous livre une histoire pleine d’humour et d’autodérision, où la vie triomphe sur la mort et l’amour sur la maladie. C’est juste, sincère, touchant, forcément un peu prévisible, mais on en redemande tant ce roman est rempli d’espoir.

LE MAGNIFIQUE PORTRAIT DE FEMMES

416p9PxzpjL._SX337_BO1,204,203,200_

Je termine en beauté avec ce roman, qui fut sans doute l’un de mes préférés de ce mois. J’avais déjà été touchée par le magnifique premier roman de Colombani, La tresse, qui avait beaucoup fait parler de lui à sa sortie, mais celui-ci est à mes yeux encore un cran au dessus. L’auteure nous raconte l’histoire de Solène qui, pour se remettre d’un burn out, entame un travail comme bénévole à la Maison de la Femme à Paris, lieu qui accueille des femmes en difficulté et leur donne une seconde chance. L’histoire de Solène se mêle à celle de Blanche Peyron, fondatrice de l’endroit un siècle plus tôt, et à celles, plus nombreuses encore, des femmes à la vie cabossées qui ont trouvé refuge entre ces murs. L’auteure possède un talent unique pour raconter des destins de femme, et aborde de nombreux thèmes de société avec des mots d’une grande beauté. Ce livre est parfois dur, qui aborde la précarité et les problèmes qui se posent aux femmes d’ici et d’ailleurs, mais il se révèle finalement magnifique, car il fait la part belle à la solidarité et aux liens entre les individus. Inoubliable.

Et voilà, c’est la fin de cet énorme bilan du mois ! Comme toujours, n’hésitez pas à réagir si vous avez un avis à me donner au sujet de quelques uns de ces livres. Je serais ravie d’échanger avec vous.

Un commentaire sur “Bilan : Mes lectures de juillet 2019.

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :