Number 10

Lors de la dernière Masse Critique Jeunesse organisée par Babelio, j’ai eu la chance de recevoir « Number 10 », le dernier roman de l’auteure CJ Daugherty, surtout connue pour la saga « Night School », une série de thrillers Young Adult parus il y a déjà quelques années. J’avais dévoré ces romans à leur sortie (même si je pense n’avoir jamais lu le dernier tome…), et même si aujourd’hui mes souvenirs sont plutôt flous, je me souviens d’une atmosphère mystérieuse et envoûtante dans un pensionnant anglais riche en secrets. C’est pourquoi, lorsque j’ai entendu parler du retour de l’auteure avec une nouvelle saga de thrillers YA, se déroulant cette fois dans les coulisses de la politique anglaise, j’ai été très attirée et ai eu envie de les découvrir ! Ce fut chose faite grâce à Babelio. J’ai ainsi lu le premier tome, qui s’est révélé être une lecture hautement addictive. Critique.

Merci à la collection R et à Babelio pour cette lecture. 

L’histoire

La vie de Gray a basculé le jour où sa mère a été nommée Première Ministre du Royaume-Uni. Célébrité malgré elle, elle est traquée par les paparazzis et ses moindres écarts de conduite se retrouvent en une des journaux.
Les ennemis politiques de sa mère se font une joie d’exploiter les frasques de Gray, mais des menaces plus sinistres encore pèsent sur elle et sa famille, au point qu’elle doit être escortée par des gardes du corps.
Privée de sorties et de liberté, Gray va explorer les souterrains qui truffent le sous-sol du 10, Downing Street, jusqu’au jour où elle va surprendre une conversation qu’elle n’aurait jamais dû entendre…

Mon avis

Dans ce roman, nous rencontrons Gray, fille de la Première Ministre d’Angleterre, qui, à 16 ans, vit très mal son nouveau statut de personnalité publique. C’en est trop pour l’adolescente, qui se retrouve incapable de sortir dans la rue sans être épiée épiée par les paparazzis et fliquée par des gardes du corps. Gray se rebelle, fait le mur, et se retrouve privée de sortie par sa Première Ministre de mère. Mais très vite, Gray se rend compte qu’elle a d’autres soucis, plus graves qu’une simple punition : elle découvre qu’une menace de mort, émanant d’un dangereux groupe terroriste, pèse sur elle. La jeune fille va devoir enquêter dans les couloirs secrets du 10 Downing Street…

J’ai beaucoup aimé ce roman, qui est un vrai page-turner ! J’ai avancé à toute vitesse dans cette lecture à l’atmosphère sombre. L’écriture simple et efficace, les chapitres courts qui nous laissent sur notre faim, la narration dynamique : tout est fait pour nous donner envie de dévorer ce roman, et d’en percer tous les mystères le plus vite possible. « Number 10 » est selon moi un très bon thriller Young Adult, qui a le mérite de nous plonger dans un univers très peu exploré par le YA : la sphère politique. Entre conspirations, faux-semblants, menaces de mort et corruption, il s’en passe des choses peu reluisantes dans les arcanes du pouvoir. Et Gray, notre héroïne, devra concilier ses sombres découvertes avec une vie banale de lycéenne. Ce ne sera pas de tout repos pour elle, et pour nous non plus ! « Number 10 » est l’équivalent littéraire d’un film d’espionnage bien ficelé. J’ai été embarquée par cet ouvrage très addictif, où les rebondissements s’enchaînent à un rythme trépidant.

J’ai également apprécié le climat de suspicion créé par C.J Daugherty, qui excelle dans l’art de donner vie à des ambiances mystérieuses. Comme dans sa première saga, « Night School », dont « Number 10 » est le spin-off, on ne peut ici se fier à personne. Je pense que si vous l’avez déjà lue et aimée, vous devriez passer un bon moment avec ce nouvel opus à l’efficacité indéniable. Je tiens cependant à vous prévenir que « Number 10 » étant le premier tome d’une saga, et il s’agit d’un ouvrage introductif, dans lequel les enjeux de l’histoire se mettent place. Par conséquent, tous les mystères ne sont pas résolus à la fin du roman, loin de là..Lorsque l’histoire se termine, on a plus de questions que de réponses en tête, et j’avoue que c’est un peu frustrant ! J’ai ressenti un goût de trop-peu lorsque la dernière page est arrivée.

Autre bémol, cette fois totalement personnel : j’ai eu énormément de mal avec l’héroïne, Gray, qui m’a semblé très immature et un peu capricieuse. Cette jeune fille est imprudente, ne cesse de désobéir aux ordres et n’apprend jamais de ses erreurs. J’avoue que j’ai été agacée par certaines scènes, dans lesquelles j’ai eu l’impression de la voir faire sa crise d’adolescence. ll y a quand même d’autres priorités dans un contexte de menace permanente! Espérons qu’elle mûrira dans les tomes suivants, que je me ferai pour ma part un plaisir de lire, pour avoir le fin de mot de cette histoire plus qu’alléchante !

Me voici en compagnie de l’auteure CJ Daugherty, lors du dernier salon du livre de Montreuil, début décembre ! Elle s’est montrée très chaleureuse, comme c’est souvent le cas des auteures anglophones. Ce fut un plaisir d’échanger quelques mots avec elle.

83134978_2528057530772047_2872461526130753536_n

Number 10, par CJ Daugherty, aux éditions Robert Laffont, collection R (2019), 17 euros 90.

Un commentaire sur “Number 10

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :