L’embarras du choix

En matière de littérature féminine, Laure Manel est une auteure qui fait de plus en plus parler d’elle, notamment pour la finesse avec laquelle elle décortique le couple et les sentiments amoureux. Pourtant, faute de temps, je ne m’étais encore jamais plongée dans ses romans feel good.  Sa plume ne m’était pas pour autant totalement inconnue : j’avais déjà eu l’occasion de l’apprécier dans le très joli recueil de nouvelles La (toute) dernière fois. J’étais donc très curieuse de retrouver son beau style d’écriture dans une histoire plus longue. J’en ai l’occasion avec l’un de ses derniers roman en date, « L’embarras du choix », d’abord autoédité, qui est ressorti dans une version améliorée chez Michel Lafon fin 2019. Critique.

Merci aux éditions Michel Lafon pour cette lecture. 

L’histoire

Vous êtes-vous déjà retrouvé confronté à des choix qui peuvent déterminer votre vie ? Une demande en mariage, par exemple. Prenons Emma. La pétillante Emma est devant l’autel, sur le point de dire  » oui  » à Julien. À cet instant fatidique où toute l’assemblée est suspendue à ses lèvres dans l’attente du précieux sésame, pour le meilleur et pour le pire. Mais il suffit d’un microscopique contretemps pour que l’hésitation s’engouffre dans l’esprit de la future mariée et la projette soudain dans une vie parallèle, entre oui et non. Ce film intérieur dont elle est l’héroïne lui apportera-t-il la réponse à la question que le prêtre vient de poser ?

Mon avis

J’ai beaucoup aimé la construction originale de ce roman. Dans le prologue, nous rencontrons Emma en plein milieu de sa cérémonie de mariage, alors qu’elle est sur le point de dire oui à Julien. Notre héroïne, plutôt indécise, peine à prononcer ce petit mot qui pourrait bien changer sa vie. Pour se décider, elle se projette dans le futur, et l’espace d’une seconde, imagine trois scénarios, qui correspondent à autant de destins possibles pour elle. Nous, lecteurs, allons donc retrouver Emma à trois stades différents de sa vie. Ces trois histoires ont un point commun : à chaque fois, son mariage avec Julien bat de l’aile. Comment Emma va-t-elle affronter cette crise dans son couple?

Dans ce roman, Laure Manel dissèque le sentiment amoureux avec finesse. Elle parle du couple, et des différents problèmes qui peuvent se poser lorsque la passion idyllique des débuts n’est plus qu’un souvenir. La plume de Laure Manel m’a semblé assez juste. L’auteure aborde ce sujet qui nous concerne tous de façon délicate, avec un sens de l’observation aiguisé. Ce roman pose des questions auxquelles chaque couple devra répondre un jour ou l’autre : comment conserver la passion après plusieurs années ensemble ? Comment empêcher la relation de s’installer dans une routine  destructrice ?  J’ai beaucoup aimé la réflexion qui est amenée par l’auteure à travers l’histoire d’Emma. Je pense que chaque personne qui a déjà vécu une relation longue durée pourra s’identifier à ce personnage, tant ses inquiétudes sont universelles. Emma est une héroïne attachante, une femme sensible et humaine que j’ai pris plaisir à suivre au cours de ses différentes trajectoires de vie. J’ai beaucoup aimé le style d’écriture de Laure Manel, à la fois fluide et un peu poétique. Grâce à cette plume efficace, j’ai dévoré ce roman en quelques heures à peine !

Malheureusement, il y a tout de même certaines choses qui m’ont déplu dans cette histoire. J’ai regretté que les trois scénarios proposés soient finalement assez semblables. Même si l’identité de l’amant est différent, les trois histoires tournent toutes autour du thème de la tentation de l’infidélité. J’aurais aimé des différences peut-être un peu plus marquées entre les trois parties de l’histoire. Je dois avouer qu’à titre personnel, j’ai un peu de mal avec l’infidélité. Cela ne me dérange pas de lire une histoire autour de ce thème, si elle est bien construite, ce qui est le cas ici, mais trois, cela m’a semblé un peu beaucoup. Et puis, il y a un petit côté irréaliste dans ces trois trajectoires si proches : après tout, il n’y a pas toujours besoin de l’intervention d’une tierce personne dans un couple pour que celui-ci batte de l’aile… Enfin, je n’ai pas totalement adhéré à la vision du couple proposée par ce roman, qui est différente de la mienne. L’auteure dépeint la relation de couple entre Emma et Julien sous un jour qui n’est pas particulièrement enviable. Or, probablement parce que je suis jeune, donc encore romantique et idéaliste, je ne partage pas cette conception un peu sombre de l’amour : je pense que malgré les difficultés, il est tout à fait possible de vivre de nombreuses belles années main dans la main, sans être tentés de tout faire voler en éclats pour une personne de passage. Cette opinion n’engage que moi, elle est totalement subjective, et il faut dire que ma situation personnelle est bien différente de celle d’Emma. Je n’ai que 20 ans et même si je vis une relation depuis plusieurs années, je n’ai évidemment pas la même expérience du couple que des personnes plus matures et probablement plus désillusionnées.

En résumé

Reste une histoire sympathique, accrocheuse, qui se lit vite et bien et possède une construction des plus originales. Même si je ne suis pas toujours d’accord avec la vision du couple de l’auteure, « L’embarras du choix » est un roman qui suscite des questionnements intéressants autour d’un sujet nous concernant (presque) tous. Laure Manel a une très jolie plume, qui lui sert à décortiquer avec finesse l’érosion du sentiment amoureux. L’héroïne, sorte de Mme Bovary moderne, est attachante, et j’ai également beaucoup aimé les transitions entre chaque chapitre. En effet, ceux-ci sont séparés entre eux par des petits intermèdes au cours desquels chaque invité au mariage d’Emma et Julien évoque rapidement un choix qu’il a eu à faire, tantôt léger et cocasse, tantôt tragique et douloureux.

J’ai déjà croisé Laure Manel à plusieurs reprises lors de divers évènements littéraires.  C’est toujours un plaisir d’échanger avec cette auteure ! Voici une photo souvenir de notre dernière rencontre, en juin, lors du très chouette salon Saint-Maur en Poche ! J’en avais profité pour acheter son roman « L’ivresse des libellules ». Je ne l’ai toujours pas lu depuis (oups..), mais j’en ai entendu de très bons échos ! 

89049761_509414363322539_5072578804342325248_n

 

L’embarras du choix, par Laure Manel, aux éditions Michel Lafon (2019), 18 euros 95.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :